Valse-hésitation, Angela Huth

Clare a eu trois hommes dans sa vie, dont deux avec qui elle a été mariée. Depuis qu'elle sort avec Joshua, de nombreux souvenirs de ses ex-maris lui reviennent. Dès lors, elle entame une réflexion sur le rôle de ses conjoints dans sa vie.

"L'ennui avec toi, ma chérie, c'est que tu es si fichtrement raisonnable que tu conduirais n'importe quel homme au désespoir. Laisse moi te donner un conseil. Si jamais tu retombes amoureuse de quelqu'un, ne sois pas raisonnable".
C'est son second mari, Jonathan, homme attentionné mais obséquieux, qui lui avait fait cette réflexion pour justifier son désir de mettre fin à leur union.
C'est vrai, Clare est une femme raisonnable, posée, qui garde en elle les blessures de l'amour. Alors qu'elle assiste à l'enterrement de son premier époux, Richard Storm, de vingt ans son aîné, elle se demande pourquoi elle a tant recherché la compagnie des hommes alors qu'ils ne l'ont pas rendue heureuse.
Son expérience de la vie de couple a commencé tôt, son expérience de l'adultère aussi quand Richard fuyait pour Barcelone pour y rejoindre un autre amour. Elle acceptait cette trahison comme on accepte un verre, persuadée qu'il fallait obéir à un homme bien plus expérimenté qu'elle.
"Ce n'était pas comme ça avec Richard Storm. Nous avions de l'affection l'un pour l'autre. De l'affection l'un pour l'autre, comme deux personnes âgées habituées à leurs manies respectives.J'étais impressionnée par son âge ; je lui obéissais". 
"Je n'arrive pas à oublier que tu as vingt ans de moins que moi, petite, et qu'il y a entre nous... un énorme écart d'expérience".
Alors que Jonathan est en voyage à Rome pour réfléchir à l'avenir de leur couple, Clare rencontre Joshua à une fête. Il est l'opposé des hommes qu'elle a connus. Extraverti, imprévisible, désinvolte. Il est la personne idéale pour oublier ses soucis et enfin en profiter pour ne plus subir cette sensation d'enfermement qui la taraude depuis le début de son second mariage.
"En fait, dit-il, perforant le cigare dont j'avais espéré qu'il s'abstiendrait, je veillerai à ce que tu ne me quittes plus jamais. Pas tant que nous serons mariés. 
(Joshua)

Ainsi naquit ma sensation d'enfermement". 
Clare suit les conseils de son amie Mrs Fox, une vieille dame veuve rencontrée sur un banc.
"Prends un amant, l'exhorte-t-elle.Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune, qu'une névrose quand on est vieille".
Joshua est le compagnon idéal soucieux de garder son indépendance. Or, Clare tombe amoureuse et en veut plus car elle n'a jamais été habituée à rester seule tout en étant amoureuse.  Elle est prête à retomber dans ses anciens travers, l'obéissance, la soumission et la raison, pourvu que Joshua devienne ce qu'elle désire : un homme près d'elle. Forcément, le prinCipal intéressé n'est pas du tout de cet avis...

Angela Huth offre un roman très maîtrisé sur les hésitations de l'amour et ses conséquences. Dans ce récit, les hommes ne jouent pas le beau rôle et Clare est devenue froide et distante à cause d'eux. Or, l'indifférence cache les blessures. Clare veut se préserver. Au fil de sa relation tumultueuses avec Joshua, elle se souvient de ses expériences avec ses ex-maris, permettant ainsi au lecteur de mieux comprendre la psychologie du personnage principal.
Valse-hésitation, écrit pourtant en 1970, est terriblement contemporain, prouvant ainsi que les affres de l'amour restent éternels.

Ed. La Table Ronde, collection Quai Voltaire, mars 2018, traduit de l'anglais (GB) par Anouk Neuhoff, 240 pages, 21€
Titre original : Nowhere Girl

Posts les plus consultés de ce blog

A part ça (26) Comment dessiner un roman, Martin Solares

La Vraie vie, Adeline Dieudonné

La Femme à part, Vivian Gornick