Articles

VACANCES

Image
FRAGMENTS DE LECTURE PREND SES QUARTIERS D’ ÉTÉ !

DE RETOUR LE 21 AOÛT PROCHAIN

A BIENTÔT !

BABAYAGA, Toby Barlow

Image
Ed. 10/18, juin 2017, traduit de l'anglais (USA) par Emmanuelle et Philippe Aronson, 576 pages, 8.80 euros.


Il y a du rififi chez les sorcières et elles décident de régler leurs comptes en plein Paris ! A cela vous  ajoutez une histoire d'espionnage, une idylle, et la transformation à la Kafka d'un inspecteur, et vous obtenez un roman un brin loufoque !

Elga et Zoya sillonnent l'Europe depuis des décennies, semant sur les routes les cadavres, la tristesse, et des sorts. Car les deux comparses sont des sorcières, et ont survécu aux guerres en ensorcelant les hommes et en leur soutirant tout ce qu'elles pouvaient.
"La bouche de la femme hurlait des mots incompréhensibles qui ne ressemblaient à aucune langue ; on aurait dit tout simplement une succession d'aboiements, de sifflements et de cris perçants ou gutturaux". Maintenant que le monde est en paix, Zoya et Elga sont à Paris. Nous sommes en 1959, et la vieille Elga ne supporte plus l'effronterie de…

Revolver, Nakamura Fuminori

Image
Ed. Philippe Picquier, février 2015, traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako 192 pages, 18 euros

Une étrange obsession.
"Un soir de pluie, un étudiant découvre le corps d'un homme sous un pont. Près de lui repose l'arme qui l'a tué."
Nakamura n'aurait jamais cru que ses errances nocturnes seraient le point de départ d'une expérience, qui, à ses yeux, sera la plus extraordinaire qu'il ait vécu. A défaut de prévenir les autorités qu'il a trouvé un cadavre, le jeune homme s'empare de l'arme et se sauve chez lui. Il n'est pas bête, il sait très bien qu'il devient, à cet instant précis, un suspect éventuel. Peu importe, le 357 Magnum, par son éclat étrange, l'a hypnotisé. La posséder est devenue soudain primordiale et lui procure "une joie proche de la gratitude":
"Il était agréable au toucher, et d'une forme qui se calait extraordinairement bien dans ma main. (...) Au contact de l'arme, des frissons nerveux …

Murmures dans un mégaphone, Rachel Elliott

Image
Ed. Rivages, traduit de l'anglais (GB) par Mathilde Bach, avril 2016, 364 pages, 21 euros.

Vivre et crier
"Je ne sais pas ce qu'il y a de plus terrifiant se dit-elle - de se croire seule au monde ou de découvrir qu'on ne l'est pas".
Cela fait trois années que Miriam Delauney n'est pas sortie de chez elle. Elle vit seule dans la maison héritée de sa mère Frances, qu'elle entretient de façon obsessionnelle. Ses seuls liens avec l'extérieur sont son voisin Boo qui lui rend quelques services manuels, et son amie Fenella :
"Elle est un phare de santé, dans la nuit de la folie, perpétuellement lumineuse, imperturbablement stoïque. Elle est la preuve vivante qu'il existe des gens raisonnables, rationnels et cohérents. Mais surtout, elle est la preuve vivante que Miriam n'est pas contagieuse. La folie de sa mère est inscrite dans son sang et ses os - forcément, non ?"
Miriam a eu une enfance chaotique, luttant sans cesse à ne pas ressemble…

Compléter les blancs, Keiichirô Hirano

Image
Ed. Actes Sud, traduit du japonais par Corinne Atlan, mai 2017, 448 pages, 23 euros.
Titre original : kûhaku wo mitashinasai

Tetsuo Tsuchiya revient chez lui après trois ans d'absence. Sauf qu'il est un ressuscité et qu'apparemment il se serait suicidé en se jetant du toit de l'immeuble de son entreprise.
"Depuis que ces morts étaient revenus à la vie, les vivants avaient tous une sensation d'oppression. Le monde était devenu plus étroit, étriqué même, disaient-ils".
Compléter les blancs aurait pu être un roman fantastique centré sur deux questions simples : comment ces morts sont-ils revenus à la vie, et surtout pourquoi ? Or l'auteur balaye ces questionnements pour se concentrer essentiellement sur le retour de l'un d'entre eux, un certain Tetsuo. Quand ce dernier fait des examens à l'hôpital, il sait qu'il vient de ressusciter, c'est d'ailleurs ce qu'il explique au médecin qui l’ausculte. Il n'est pas fou car, au Japon…

Le garçon incassable, Florence Seyvos

Image
Ed. Points Seuil, août 2014, 192 pages, 6.3 euros

Henri et Buster
Merci à Hélène Fournier, traductrice littéraire, de m'avoir conseillé la lecture de ce livre.
Roman ? Récit de vie? Là n'est pas l'important. On entre dans la lecture du Garçon incassable comme si on entendait la narration  de Florence Seyvos chuchotée derrière notre oreille, cet enchevêtrement de sa mémoire, de ses expériences.
Parce qu'elle désire écrire sur l'acteur Buster Keaton, "l'homme qui ne rit jamais", la narratrice se perd dans les rues d'un quartier huppé de Los Angeles. De cet homme en noir et blanc, on retient souvent le masque sérieux alors qu'il est un homme-projectile, désarticulé et pourtant incassable. Mais qui était-il vraiment? Perdue dans les méandres de sa mémoire, elle se souvient d'un autre homme incassable, son oncle Henri, "une vie pour rien" comme le disait sa grand-mère, parce qu'il n'était pas devenu comme les autres suite à un…

Trois frères, Peter Ackroyd

Image
Ed. Philippe Rey, traduit de l'anglais (GB) par Bernard Turle, janvier 2015, 288 pages, 19 euros.

"Enfin ma vie commence."
Un soir, au retour de l'école, Harry, Daniel et Sam ont vainement attendu le retour de leur mère Sally, en goûtant à la table de cuisine. Leur père, Philip Hanway, était déjà parti au travail comme gardien de nuit. Jamais ce dernier leur expliqua ce départ inattendu. C'était arrivé, voilà tout.
La fratrie, née le même jour à un an d'intervalle, grandit dans une maison triste et fit de l'absence maternelle, une force, une arrogance pour s'en sortir et quitter enfin le quartier de Crystal Street à Camden Town. Seul le petit dernier, Sam, sembla souffrir plus que les autres. D'un naturel doux et rêveur, l'école ne devint pas pour lui un tremplin vers la réussite, mais plutôt une obligation, considérant que la vie pouvait s'accomplir autrement que par la voie professionnelle.

La majorité et les études ont vite eu raison des…