Le téléphone portable, Liu Zhenyun

Le téléphone portable est de nos jours l'instrument de communication par excellence, l'objet à la mode en constante évolution... Mais ce dernier peut s'avérer être aussi un redoutable fauteur de troubles.

Yan Shouyi, présentateur vedette du talk show très apprécié "Appelons un chat un chat", ne se sépare jamais de son téléphone portable. Il doit être joignable à tout moment aussi bien pour son travail, mais aussi... pour ses maîtresses ! Car Yan Shouyi est un incorrigible séducteur. Marié depuis dix ans avec  Yu Wenjuan, il la trompe depuis quelques temps avec une femme rencontrée à un séminaire : Wu Yue. Avec elle, il libère ses pulsions en se vidant du "poison" de ses fantasmes, c'est pourquoi il tient à entretenir cette relation.
Au bout de dix ans de mariage, il semblait qu'il avait épuisé les paroles qu'on échange entre mari et femme. Juste après leur mariage, on aurait dit qu'ils n'avaient jamais fini de se parler ; ils pouvaient ainsi parler du soir jusqu'au lendemain. Désormais quand ils se couchaient, hormis faire ce que vous savez, ni avant ni après ils n'échangeaient une parole. Parfois, ils se creusaient la cervelle pour se trouver un sujet de conversation, mais il valait mieux encore qu'ils n'en trouvent pas.
Sauf qu'un matin, il oublie son portable à la maison, Wu Yue appelle mais c'est Yu Wenjuan qui décroche ! Schéma classique de l'imbroglio amoureux sur fond d'adultère qui tire néanmoins son épingle du jeu par le fait que nous sommes en Chine et que les réactions diffèrent des nôtres occidentaux ; le poids des aïeuls, les valeurs liées au mariage  laissent des traces si bien que notre héros infidèle va vitre être sous pression. En plus de devoir régler au plus vite ses affaires de cœur, il doit aussi gérer des affaires familiales. Sa fortune fait de lui un pilier financier et surtout le recours quand il s'agit de veiller au bien être de sa grand-mère. Justement, comment annoncer à cette dernière son prochain divorce alors qu'elle avait accueilli Yu Wenjuan comme sa propre fille ?

Au fil des pages, il s'avère que le téléphone portable prend de plus en plus de place. Autrefois outil de communication inoffensif, il est vite devenu une bombe à retardement qui a eu vite fait d'exploser dans la vie Yan Shuyi. Les conséquences sont nombreuses et parfois imprévisibles, surtout quand un enfant arrive après le divorce.
Même son meilleur ami, chroniqueur dans son émission, universitaire et connu pour être garant de la morale et des valeurs familiales, se fait prendre à son tour...

Est-ce un manque de chance ou le reflet d'une Chine qui se modernise et à travers cela des chinois qui tentent de saisir une liberté nouvelle offerte par les portables ?
Les égarements et la dépravation exerçaient sur lui une force tentatrice difficile à repousser. ! Plus la relation était déréglée et dépravée, plus la tentation était grande. Mais il désirait limiter les incartades (...) la réalité et une folie passagère étaient deux choses différentes. On ne pouvait pas absorber chaque jour du désinfectant comme on absorbe de l'eau.
A travers ce roman construit en trois parties afin de mieux comprendre le tempérament du personnage principal et ses relations avec ceux qui l'ont élevés, Liu Zhenyun oppose deux Chine : celle rurale, très à cheval sur les traditions mais de plus en plus pauvre, et celle moderne, qui copie de plus en plus sur les mœurs occidentales et cherchent à s'émanciper des valeurs éducatives reçues dans leur enfance.
Enfin, l'auteur fait le portrait d'un homme de son temps, trop habitué à vivre sous le paraître des projecteurs et qui a oublié le sel d'un amour partagé ; c'est le portrait finalement d'un homme las.

Ed. Gallimard, collection Bleu de Chine, traduit du chinois par Hervé Denès (en collaboration avec Jia Chunjuan) avril 2017, 336 pages, 24 €

Posts les plus consultés de ce blog

Les Insoumis (tome 2): le chemin de la vérité, Alexandra Bracken

Idaho, Emily Ruskovich

La Toile du paradis, Harada Maha