mercredi 16 septembre 2020

Dans la famille Legendre, je voudrais...

 


Dans la famille Legendre, je voudrais le père. Parfaite caricature de celui qui se croit excellent en tout, maîtrisant aussi bien ses séances de running que l'éducation de ses enfants ou sa relation extraconjugale avec Amélie, alors qu'il se plaît à observer les autres contemplant la beauté de son épouse Brune.

Dans la famille Legendre, je voudrais la mère, Brune. C'est la wonder woman par excellence, qui jongle à la perfection vie professionnelle, mondaine et privée. Elle ferme les yeux sur ce qui pourrait la contrarier et surtout ruiner sa petite vie de famille bien huilée. Le paraître est très important à ses yeux, quitte à laisser échapper beaucoup de choses.

"Brune a incliné la tête en signe d'étonnement négatif. Mon goût pour les jeux de foire lui avait échappé. En même temps beaucoup de choses lui échappaient".

Dans la famille Legendre, je voudrais la fille, Justine. Elle incarne la petite fille surdouée, n'hésitant pas à employer l'anglais quand cela lui chante alors qu'elle n'est encore qu'à l'école primaire. Elle a bien perçu que son père jouait un double jeu et s'emploie, intelligemment, à exercer sur lui une forme de chantage affectif.

Enfin, dans la famille Legendre, je voudrais le petit dernier, Louis. A sept ans, il ne lit pas, n'écrit pas, se met en retrait et observe. Son père voit en lui le "raté". Il ne comprend pas son comportement et ne cherche pas vraiment à le comprendre. Lorsque Louis creuse un trou dans le sable, il ne sait que lui dire : "Enterre-toi dans ton trou c'est tout ce que tu mérites". Et si finalement le gamin ne faisait que déployer des stratégies pour ne pas ressembler aux autres membres de sa famille ?

"Nous aurions plaisir à voir nos enfants accéder à une excellence supérieure à la nôtre. Le contraire nous dépiterait, nous donnant l'impression d'un échec, d'une décroissance".


Forcément, le narrateur est le père. Il est au top de sa forme et quand une information lui échappe, heureusement que Wikipédia est là pour le sauver. Il a emmené toute la famille à Royan et a même trouvé un stage de remise à niveau pour Louis car pas question que le petit dernier devienne la honte du quatuor .

Dans le même temps, Royan est secoué par l'enlèvement du gamin d'un entrepreneur. Le fait divers occupe les esprits des vacanciers. Fugue ou séquestration ? Louis est passionné par l'affaire mais son père prend le problème à l'envers : le responsable ne peut pas être aussi intelligent que lui...

"D'ailleurs les séquestreurs n'avaient pas d'enfants. Ils étaient trop incultes pour leur expliquer la différence entre char et tank".

La course à la performance a un prix. Les Legendre apparaissent très vite comme une famille dysfonctionnelle, bling-bling. Tout reste en surface, même les sentiments. Quant à l'amour maternel ou paternel, il n'est qu'une forme de paraître. Louis a tout compris, alors il creuse un trou dans le sable avec "son bras pelleteuse" pour atteindre l'Amérique et fuir, enfin !

Un enlèvement pointe du doigt la recherche de la perfection en employant l'humour. On adore détester la famille Legendre et tout ce qu'elle incarne. Elle se croit dans l'air du temps, incarnant une certaine forme d'élite, mais elle n'est que ridicule finalement.

Ed. Verticales, août 2020, 192 pages, 18€