La Noyade pour les débutants, Ruth Hogan

Cela fait douze ans que Gabriel n'est plus et  sa mère Masha ne s'est toujours pas autorisée à (re)vivre et à (re)aimer. Il faut pourtant bien recommencer pour ne pas se noyer.


Gabriel n'avait pas deux ans lorsqu'il a disparu. Masha n'a jamais récupéré son corps. On pense qu'il s'est noyé à côté de l'étang où elle a perdu connaissance. Pas de tombe pour faire son deuil, pour se recueillir, pour avoir un point de chute. Alors, depuis, chaque matin, Masha se rend à la piscine de son quartier pour essayer de se noyer, mais le corps se défend et le cerveau se ravise au dernier moment. Peut-être qu'un jour l'ensemble lâchera prise et elle sombrera au fond comme son enfant.
"Mon chagrin est devenu une véritable addiction, une mauvaise habitude comparable à un doudou loqueteux auquel je me serais raccrochée trop longtemps. Il faut que ça s'arrête".
Douze ans après le drame, le temps n'a pas patiné son chagrin. En psychothérapeute de profession, Masha ne comprend toujours pas pourquoi elle se refuse de recommencer à vivre. Gabriel est toujours là. Il est dans les silences de ses amis, de ses parents, mais aussi dans les allées du cimetière qu'elle se plaît à arpenter, inventant une vie à chacun des défunts.
"Si la piscine me tient lieu de pénitence, c'est ici mon sanctuaire, et aujourd'hui cet endroit revêt un côté féerique".
C'est d'ailleurs là qu'elle y croise chaque jour Sally, une vieille fantasque aux chaussures rouges, qui, quand elle ne donne pas à manger aux corbeaux, insulte ses congénères. Entre les deux femmes, une drôle d'amitié s'est établie et Sally fait entrevoir à Masha une nouvelle vie possible faite d'amour, de rire et de projets.
"Elle voit beaucoup de choses qui échappent aux autres"(...) "Elle a éveillé ma curiosité, remué des choses en moi, un peu comme de l'eau stagnante avec un morceau de bois"(...)"Elle m'a fait entrevoir des perspectives, et cela m'a déstabilisée".
Alors Masha entreprend son chemin de Damas, par petites touches, obstinément, résolument ; Elle ne renonce ni à la piscine, ni au cimetière, mais elle s'y rend pour y faire des rencontres, surtout qu'un beau nageur ne la laisse pas indifférente...

Le second roman de Ruth Hogan est plein de bons sentiments, de belles amitiés et d'une fin à vous faire avoir des trémolos dans la voix. Masha est criante de vraisemblance et sa douleur provoque l'empathie du lecteur.
Mais qui sont cette Alice et son fils Mattie, fils conducteurs de certains chapitres?  Un lecteur aguerri comprendra vite ce qui lie ces deux personnages à l'héroïne, et c'est le seul bémol de La Noyade pour les débutants dont on peut louer la maîtrise narrative et la bonne humeur de l'ensemble malgré le passif des personnages.
Un roman so british...

Ed. Actes Sud, mai 2018, traduit de l'anglais (GB) par Etienne Menanteau, 384 pages, 23€
Titre original : The Wisdom of Sally red shoes

Posts les plus consultés de ce blog

Les Insoumis (tome 2): le chemin de la vérité, Alexandra Bracken

Idaho, Emily Ruskovich

La Toile du paradis, Harada Maha