Articles

Affichage des articles du janvier, 2018

LaRose, Louise Erdrich

Image
Ce roman intense et flamboyant raconte comment deux familles se partagent un enfant afin d'éloigner leur malheur commun suite à un accident. Traditions ancestrales des indiens Ojibwé obligent, les différents personnages sont reliés malgré eux par un grand tout qui les dépasse sauf pour La Rose, petit garçon de cinq ans,  au cœur même de ce récit captivant. Parce qu'il ne veut pas renoncer à la tradition de tuer un cerf dans l'année pour nourrir sa famille, Landreaux arme son fusil, vise l'animal et tire. Mais il voit la bête fuir. A la place il a tué par accident le petit Dusty, le fils de ses voisins et amis, Peter et Nola. Cette dernière est la demi-soeur d'Emmaline, l'épouse de Landreaux. Après la sidération et la confirmation que la mort est bien accidentelle, les deux familles sont envahies de chagrin. Rempli de culpabilité, Landreaux ne voit pas d'autre solution que de donner LaRose, son dernier né, du même âge que Dusty, en compensation traditionnell…

Encore heureux, Yves Pagès

Image
Journalistes, psychiatres, entourage, tout le monde s'accorde à dire que Bruno Lescot sort du lot... à sa façon. Depuis la maternelle, il a passé sa vie à défier l'ordre établi tout seul ou en charmante compagnie pour devenir, à presque cinquante ans, un nom dans le Fichier des personnes recherchées et une condamnation à perpétuité par contumace. Mais qui est vraiment Bruno Lescot ? Yves Pagès ne donne jamais la parole à son personnage principal, et c'est par le biais de personnages qui l'ont croisé ou côtoyé que le lecteur, au fil des pages, parvient à se faire une opinion précise de la nature du bonhomme.  Dès la maternelle, sa nature rebelle rendait fous les enseignants et les parents. Heureusement, sa grand-mère maternelle, directrice d'école le prend sous son aile pour apaiser les rangs des personnes contre lui. Car sa mère est vite dépassée par les événements. Elle élève plus ou moins seule ses deux garçons car le père, Roger, est en voyage professionnel au S…

FRAGMENTS DE BD (20) Les Petites victoires, Yvon Roy

Image
L'autisme, vous connaissez ? Si vous n'êtes pas concerné par le sujet, vous avez sûrement entendu les poncifs en tout genre qui à force ont formé un gloubi-boulga dans votre esprit. Mieux vaut laisser la parole aux parents d'enfants atteint du syndrome. Il y a autant de vécus différents de l'autisme qu'il y a d'enfants autistes. Yvon Roy a utilisé ses talents de dessinateur pour raconter son histoire. Il était une fois Yvon, papa d'un petit Olivier ...
Et comme tous les parents du monde, il s'est déjà projeté dans l'avenir : un jour, Olivier ira à l'école, sera diplômé, jouera au football et partagera plein de choses avec ses parents. Sauf qu'à l'âge où la parole se met en place, Olivier reste muet. Ses parents se sont bien rendu compte que c'est un enfant solitaire, qui fuit le regard, alors ils décident de lui faire passer des examens. Le couperet tombe : Olivier est autiste. Le "gros mot qui fait peur" est lâché. Alors q…

Ecoute la ville tomber, Kate Tempest

Image
Roman sur la jeunesse désenchantée, Ecoute la ville tomber raconte comment celle-ci tente de vivre intensément malgré les rêves d'avenir et les difficultés au quotidien dans un Londres qui vous tient entre ses griffes...
"No country for old men" a-t-on envie de dire en conclusion de ce roman foisonnant mettant en scène quatre jeunes londoniens ayant chacun en tête un projet à accomplir, mais obligés de composer avec la ville et les aléas du quotidien pour pouvoir se construire un avenir à leur mesure. Ils ont en commun une structure familiale bancale où l'un des deux parents a vite pris la poudre d'escampette ou renoncé à sa part d'éducation, broyé souvent par le système.
"Alors Becky fit ce que font tous les ados quand ils sont entourés d'adultes qui disjonctent : elle prit la tangente". De cette absence, Becky, Pete, Harry (c'est une fille) et Leon ont su en tirer une force qui fait que, en âge de s'envoler de leurs propres ailes, il sa…

REGARDS CROISES (31) Quichotte, autoportrait chevaleresque

Image
Regards croisésUn livre, deux lectures. En collaboration avec Christine Bini 
Eric Pessan est un témoin de son temps. Au gré de ses voyages à travers la France à la rencontre de son public, il prend le temps d'observer ses contemporains. Il croise ces gens pour qui vivre au quotidien est difficile et à cela s'ajoute une actualité internationale loin d'être rassurante... Et si un héros littéraire pouvait tout changer ? Même si on fuit l'actualité véhiculée en temps réel par les médias, même si on fuit les gros titres des quotidiens, on est sans cesse rattraper par notre angoisse existentielle. Il suffit de croiser un SDF, d'écouter une conversation téléphonique interceptée dans les transports en communs, bref d'observer le monde qui nous entoure pour se rendre compte que la société dans laquelle on évolue ne va pas très bien. "Un rêve d'écrivain : ouvrir un livre, se glissait à l'intérieur et ne plus entendre les gémissements de la société, ne plus vo…

La Légende de Sleepy Hollow, Washington Irving

Image
De la légende je ne connaissais que l'adaptation cinématographique (1999) de Tim Burton avec Johnny Depp. Même si le film est plaisant je me rends compte maintenant qu'il est vraiment librement adapté du texte de Washington Irving, auteur américain du dix-neuvième siècle. Comme quoi, il faut toujours retourner à l'oeuvre première...
Ichabod Crane arrive en terre du Val Dormant pour y exercer la profession de maître d'école. D'aspect souffreteux, il est loin de ressembler aux stéréotypes du vaillant paysan courageux et charpenté. Lui préfère se réfugier dans les livres, notamment dans un recueil de sorcellerie.
"Il connaissait à fond l'Histoire de la sorcellerie de la Nouvelle-Angleterre de Cotton Mather, à laquelle, soit dit en passant, il croyait d'une croyance à toute épreuve. C'était, en somme, un singulier alliage de médiocre rouerie et de crédulité ordinaire. Son appétit de merveilleux n'avait d'égal que sa capacité à l'absorber, et…

Les Oiseaux morts de l'Amérique, Christian Garcin

Image
Vétéran du Vietnam, Hoy Stapleton adore lire de la poésie et de la science-fiction. Solitaire de nature, il observe le monde autour de lui, à Las Vegas, la ville qui ne dort jamais. Car cet homme érudit et discret est sans domicile fixe, un oublié de l'Amérique qui a trouvé refuge  dans un  tunnel de l'immense réseau de collecteurs d'eaux pluviales, "véritable ville bis" de la cité aride. Il n'est pas le seul à vivre là, mais lui au moins a trouvé un moyen pour s'échapper de son quotidien pendant quelques heures...
La vie de Hoyt est réglée comme du papier à musique. Chaque jour ressemble à la veille et ressemblera au lendemain, sous la fournaise de Las Vegas. Avec ses deux compagnons d'infortune, il partage un passé de soldat, de traumatismes et de non-dits, qu'il a choisi justement de taire. Hoyt préfère écouter les gens, les observer, et quand la pression de la solitude se fait plus forte, il se réfugie dans les livres. A force de lire de la sc…

Dans les angles morts, Elizabeth Brundage

Image
Catherine et George Clare sont jeunes, beaux et semblent heureux d'être les nouveaux propriétaires de la ferme des Hale à Chosen. Lui est professeur à l'université locale, elle, s'occupe de leur petite Franny. Quelques rumeurs traînent ça et là puisqu'ils sont nouveaux dans le comté, mais lorsque George découvre le cadavre de son épouse avec une hache plantée dans la tête, forcément cela fait désordre... D'ailleurs le roman débute sur cette découverte macabre un soir de tempête de neige. En rentrant du travail, George découvre le corps de son épouse tandis que la jeune Franny semble avoir passé seule la journée dans la maison. La police locale soupçonne naturellement le mari d'homicide car, parait-il, les statistiques montre que dans la plupart des cas, c'est l'époux le coupable . Sauf que George décide de partir sans collaborer avec la police ...
Le récit remonte le temps et s'attarde sur la rencontre, le mariage et les conditions de la naissance de…

A part ça (24) Le chaînon manquant

Image
La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane...
A cinquante-six ans d'intervalle et à cheval sur deux siècles, ces deux romans traitent de l'animalité de l'Homme et de sa nature profonde en utilisant les codes de la science-fiction pour dépeindre les problèmes sociaux de l'époque. Depuis la théorie de Darwin, on considère que l'Homme est au sommet d'un long arrangement de l'espèce. Du singe, notre lointain ancêtre, nous avons gardé des gènes communs mais très peu de ressemblances physiques. Or, si on s'attache à ce postulat, rien ne justifie que nous soyons d'une espèce différente. Dès lors, nous sommes devenus des animaux dotés d'une réflexion (puisque nous enterrons nos morts) ayant relégué l'instinct à nos plus vils comportements, et ayant inventé le concept de religion pour expliquer et justifier ce que nous sommes incapables de prouver...
Le docteur Moreau inventé par Wells fait office de savant fou, isolé sur une…

Le Serpent de l'Essex, Sarah Perry

Image
A l'aube du vingtième siècle, le Royaume-Uni est en proie à des conflits sociaux pointant du doigt l'insalubrité des logements ouvriers, les loyers toujours plus chers, et les conditions de travail toujours plus pénibles. Mais ce sont aussi les années où on s'extasie des découvertes fossiles de dinosaures sur les côtes anglaises, et où on s'abreuve de légendes farfelues que le moindre événement étrange nourrit.
La vie commence enfin pour Cora Seaborne, jeune veuve et maman, pétrie de sciences nouvelles, que la perversité de son mari associée à une vie sociale truquée étouffait. A défaut d'avoir su créer des liens avec son fils Françis, enfant étrange, introverti et collectionneur de tout et n'importe quoi, elle a su trouver du réconfort amical auprès de Martha, sa dame de compagnie et fervente féministe, et de Luke Garrett, jeune chirurgien secrètement amoureux d'elle.

Le veuvage lui permet de quitter enfin la capitale londonienne pour se rendre à la campa…

L'Oubli, Philippe Forest

Image
En 2016, Philippe Forest nous offrait Crue, un roman où le narrateur était le témoin d'une crue exceptionnelle et subissait la disparition des choses et des gens. Dans L'Oubli, le narrateur (est-il le même ?) fait face à l'oubli des mots et de ses souvenirs. Un matin, un homme se réveille persuadé d'avoir oublié un mot dans son sommeil. Forcément, il ne sait pas quel est ce mot car sinon cette sensation d'oubli qui l'assaille n'existerait pas, mais il sent que ce mot disparu est le point de départ d'autres oublis qui, avec le temps, s'accumuleront et le laisseront vide. "Moi, s'il m'avait fallu situer l'impression étrange que j'éprouvais, j'aurais plutôt juré que le mot que j'avais perdu se trouvait bien plus profond : quelque part derrière mes yeux, au niveau de mes oreilles, pas très loin de la paroi la plus reculée de mon crâne".
Le narrateur décide alors de s'éloigner de son quotidien. Une rupture récente et …
Image