Ce qui gît dans ses entrailles, Jennifer Haigh

Ed. Gallmeister, collection Americana, traduit de l'anglais (USA) par Janique Jouin de Laurens, mars 2017, 435 pages, 24.20 euros.
Titre original : Heat and Light

Ce qui gît dans les entrailles de la Pennsylvanie c'est le gaz de schiste, nouvelle source de richesse probable sur une terre déjà touchée par le désastre nucléaire de Three Mile Island. Mais rien n'est simple, que ce soit du côté des exploitants que de celui des propriétaires des terres.


Quand Bill a fait le tour des propriétés de ce coin de la Pennsylvanie riche en gaz de schiste, il n'a pas eu de mal à faire signer des contrats pour que Dark Elephant , entreprise énergétique tentaculaire d'origine texane, creuse et installe des forages sur les terrains des habitants de la région. Ces derniers, souvent durement touchés par les fermetures des mines et des usines métallurgiques, y ont vu trop rapidement la possibilité d'un renouveau de la Rust Belt qui avait la grandeur de leur état. Alors, ces familles, comme Rich Devlin, n'ont ni discuté, ni négocié et ont signé sans sourciller...
Certes, il y a bien eu des irréductibles, soucieux de la préservation environnementale, et ayant encore le souvenir du désastre nucléaire de la centrale de Three Mile Island en 1979, mais leur opposition compta bien peu face à l'audace des futurs exploitants et la pression du voisinage.
Dark Elephant est l'incarnation de la société capitaliste, toute puissante qui grignote sans états d'âme les populations.
"Ce sont maintenant des hommes d'affaire dans un climat ensoleillé, là où les Affaires sont vénérées au même titre que Dieu et le Pays, ces grandes et bonnes choses chères à tous les gens sains. Ils sont fiers d'être associés à Dark Elephant, sans ambivalence quant à ses opérations. Les profits industriels sont accueillis avec des tapes dans le dos et de grands sourires texans, une joie virile toute simple".

Et pourtant...

L'exploitation du gaz de schiste a des conséquences sur tous, que ce soit du côté des entrepreneurs, des foreurs, ou des propriétaires terriens "louant" leurs terres. Ce qui gît dans ses entrailles raconte justement les conséquences de ce début d'exploitation sur une galerie de personnages, ainsi que la résistance mise en place pour lutter contre la fracturation hydraulique, procédé consistant à injecter dans le sol jusqu'à quatre millions de litres d'eau afin de briser la roche souterraine et libérer le gaz emprisonné.
Le roman est centré autour du personnage de Rich Devlin, père de famille marié à une fille un peu névrosée. Gardien de prison et barman depuis qu'il a décidé de ne pas reprendre la ferme familiale, il voit dans le contrat proposé par Dark Elephant, une future source de revenus providentielle et régulière qui lui permettra enfin d'établir un projet. Il n'a pas pris soin de lire entre les lignes du contrat et se rend vite compte que certains de ses voisins ont réussi à mieux négocier la location de leurs terres. Le temps passe, les forages commencent : bruits envahissants, odeur de gaz persistante et sa fille étrangement malade...
"Maintenant, le bruit s'intensifie. Sous le gémissement aigu, on entend un grincement plus profond, la rotation d'un mécanisme mal huilé.
Un rayon de soleil transperce les nuages. La nouvelle route d'accès coupe en deux le champ comme une cicatrice chirurgicale". 
Dans le même temps, d'autres tentent d'organiser une forme de résistance. C'est le cas des voisines de Rich, Mack et surtout Rena, associée à un  militant écologiste, Lorne.
Tout ce petit monde se connaît, et l'arrivée des foreurs rompt avec la routine du quotidien : des couples se font, se défont, la pression énergétique se fait sentir des deux côtés, avec le souvenir en arrière plan de Three Mile Island.
"- Le nucléaire est problématique admet Darren (...) Mais les énergies renouvelables ? L'éolien, le solaire, l'hydroélectrique ?
- Comment je savais que tu allais dire ça ? Oui, super, le renouvelable. Construisons quelques éoliennes et restons assis là dans le noir". 

Jennifer Haigh a écrit un roman ambitieux, très bien documenté, et à ce titre, est une source d'informations pour le lecteur que nous sommes. En pointant une loupe d'entomologiste sur une petite ville de Pennsylvanie, elle raconte les tenants et les aboutissants de l'arrivée de l'exploitation du gaz de schiste. Très vite, on se rend compte que ce gaz coincé dans les entrailles de cette terre ressemble à l'or qu'on cherchait fiévreusement dans l'ouest des Etats-Unis au dix-neuvième siècle.
Et comment mieux expliquer tout cela qu'en suivant la vie de plusieurs personnages concernés de près ou de loin par le phénomène ? Les personnages sont tous liés entre eux, et rentrer dans leur intimité en suivant leurs espoirs et désillusions permet à la fiction de devenir vraisemblable et brillante.
Ce qui gît dans ses entrailles est un roman brillant , éminemment d'actualité, intelligent et profondément humain. Il incarne l'état d'esprit de toute une population écartelée entre la volonté de s'en sortir en acceptant le danger et le souci de respecter la terre qui les nourrit depuis des siècles.


Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat