RUE DES ALBUMS (128) Clair comme lune, Sandra V.Feder et Aimée Sicuro

Ed. Didier Jeunesse, Février 2017, 32 pages, 13.9 euros.


Le soir venu, la maison de Lola ressemble au château de Versailles car toutes les lumières sont allumées. C'est le seul moyen que la petite fille a trouvé pour chasser sa peur du noir.
Le soleil est source de réconfort, de chaleur, de vie, alors que dans le noir, tout se transforme.
"J'aime le soleil, dit Lola. Et le jaune, c'est ma couleur préférée. Mais maintenant c'est déjà la nuit".
Or, cette fois-ci maman refuse de lui prendre la main pour l'accompagner dans son rituel de lumières. Elle l'emmène dehors alors que la nuit est tombée.
 "Qu'est-ce que tu vois dans le ciel, dis-moi ?" lui demande maman.
Malgré les ombres dans le jardin et le soleil disparu, la main de maman reste réconfortante. Alors, Lola prend le temps de regarder. Elle distingue la lune, les lucioles qui brillent autant que l'astre solaire. Et puis ce calme qui change tellement des rumeurs de la journée !
Sur la balancelle de la terrasse, Lola apprend à aimer la nuit, et finalement c'est aussi beau que le jour...

Dans Clair comme Lune, la maman de Lola joue un rôle primordial pour chasser la peur enfantine. Elle trouve la patience et et les mots pour que la terreur se transforme en apaisement. La nuit a aussi ses avantages mais il faut un peu plus de temps pour s'en rendre compte.
Le passage du jaune éblouissant au noir profond sublime les contrastes et invitent à la comparaison. Le noir n'est pas si noir puisque avec un peu de patience on arrive à y distinguer des éléments  intéressants qui effacent les tons sombres.
Lola, le temps de 32 pages, apprend à apprivoiser et  à aimer la nuit autant qu'elle adore le jour.
Finies les terreurs nocturnes !

A partir de 3 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat