Articles

Affichage des articles du décembre, 2016

VACANCES

Image

A part ça (18) Mariées Rebelles, Laura Kasischke

Image
Ed Page à Page, août 2016, traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 192 pages, 15 euros.
Préface de Marie Desplechin.
Edition bilingue. Titre original : Wild Brides


La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane...

La genèse de publier le recueil Mariées Rebelles vient d'une plaisanterie. Alors que les éditeurs de Page à Page, Agnès Mantaux et Jean-François Planche, sortaient d'un rendez-vous déprimant chez leur comptable, il se sont dit en plaisantant que pour publier de la poésie et perdre de l'argent, autant publier celle de Laura Kasiscke.
Pourquoi Laura Kasiscke ? Simplement, parce que cette auteure américaine, très connue chez nous pour son art romanesque, l'est surtout dans son pays pour son talent poétique. Et pourtant, aucun éditeur français jusque là n'avait osé publier ses poèmes. C'est bien connu, la poésie ne se vend pas, mais est-ce un argument quand on aime vraiment la littérature ?
Il a fallu un mail destiné aux édit…

LE VILLAGE (3) Le silence

Image
Chaque mois, je vous invite à découvrir un texte inédit.

J’EMMERDE LE SILENCE ! C’était là, inscrit sur le panneau d’affichage public du village, en lettres de sang encore dégoulinantes. L’objet du crime reposait sur le goudron, un pot de peinture rouge industriel à moitié vide, reliquat sûrement retrouvé lors du rangement annuel d'un garage…

J’EMMERDE LE SILENCE ! On ne pouvait pas louper ce cri silencieux inscrit à un endroit stratégique, au carrefour de l’unique commerce, sur une artère menant à la sous-préfecture voisine. Alors, les automobilistes ralentissaient, certains s’arrêtaient pour immortaliser la scène et ensuite la partager sur les réseaux sociaux afin de faire le buzz. Depuis le matin en tout cas, l’attroupement de badauds ne tarissait pas. Pour une fois, le Village semblait moins désert qu’à l’accoutumé au point qu'on pouvait employer le mot effervescence.

J’EMMERDE LE SILENCE ! -Éloignez-vous, c’est une scène de crime ! La police va arriver pour prendre les empreint…

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Image
Ed. L'Ecole des Loisirs, collection Pastel, septembre 2016, 40 pages, 13.50 euros.

A l'eau !

Vous vous souvenez de Berk le canard, le héros courageux du Mange-doudous ? Il doit son nom au fait qu'il ne s'est jamais lavé. Sa petite maîtresse le traîne partout, et un jour, alors qu'elle fait couler son bain, elle le pose au bord de la baignoire.
Trop tard, voilà Berk qui glisse et qui tombe dans l'eau, scène inédite au demeurant puisque le canard doudou n'a jamais fait sa toilette !
Heureusement, il n'est pas seul car les jouets de la baignoire sont là, prêts à le secourir, dirigés par Trouillette la Tortue qui, hélas, voit des catastrophes partout..
Les jouets sont maladroits, la mousse envahit le bain, l'eau devient trop chaude, et pendant ce temps, Berk tente de communiquer. Son cri est-il un appel au secours ou une invitation à venir s'amuser avec lui ? dans le doute, les jouets décident de lui venir en aide. Aspiro l'éléphant bleu va aspi…

La Neige de saint Pierre, Leo Perutz

Image
Ed. Zulma, collection Poche, octobre 2016, traduit de l'allemand par Jean-Claude Capèle, 217 pages, 9.95 euros.


Amberg a embrassé une carrière médicale pour remercier sa tante de s'être sacrifiée pour son éducation et ses études. Orphelin très jeune, il rêvait à une existence plus bohème, se voyant passer sa vie à étudier des documents historiques, seulement la dure réalité matérielle l'a vite fait bifurquer vers un métier plus lucratif.
Pour se détendre, il a l'habitude de lire les petites annonces du journal. Il tombe sur celle du baron von Malchin qui cherche un médecin volontaire pour s'installer dans le village isolé de Morwede. Comme rien ne retient Amberg à Berlin, il répond et très rapidement entreprend le voyage vers ce lieu qui ne lui dit rien.

Von Malchin est à la fois le maire et le premier employeur des villageois grâce à son domaine et son usine limitrophe. C'est un homme jovial, bienveillant, à l'écoute, habitué à ce que les gens lui obéissen…

Meilleur ami / Meilleur ennemi, James Kirkwood

Image
Ed. Joelle Losfeld, octobre 2016, traduit de l'anglais (USA) par Etienne Gomez, 448 pages, 25 euros.
Titre original : Good Times / Bad Times




"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"

Du fond de sa cellule, Peter, dix-huit ans, a décidé de raconter sa vérité par écrit, afin que son avocat possède toutes les cartes en main pour mieux le défendre. Il ne nie pas sa culpabilité, mais tente d'expliquer comment il est passé d'interne désargenté dans un pensionnat bourgeois à criminel. Il a tué un homme.
"Comme vous pourrez le constater quand je vous remettrai tout ça, je m'en suis donné à cœur joie sur ma machine. Sans les comprimés, je n'aurais pas pu, mais, grâce à eux, ça sort sans discontinuer et je me sens de plus en plus léger à mesure que j'avance. Maintenant, c'en est compulsif. S'ils me prenaient ma machine à écrire et mon papier, je graverais tout le reste sur les murs de cette cellule avec une pointe".

Souvent, il y a une hi…

RUE DES ALBUMS (125) Le poisson rouge de Nanami

Image
Ed. L'Ecole des loisirs, traduit du japonais par Corinne Atlan, août 2016, 36 pages, 12.70 euros.


Idéal pour introduire la notion de chronologie chez le jeune lecteur, Le Poisson de Nanami raconte l'histoire de Léo, un jeune poisson rouge japonais, de sa naissance jusqu'au moment où il nage dans l'aquarium de la petite Nanami qui l'a choisi lors de la fête d'été de son quartier.

Léo voit le jour dans une ferme piscicole. Alors qu'il est vraiment minuscule, le lecteur peut le repérer grâce à une flèche qui indique où il est, accompagné de son prénom. Commence alors la drôle de vie de Léo, qui sera jaune à cinquante jours, puis rouge seulement à partir de soixante-cinq jours d'existence. Pendant ce laps de temps, il aura changé de bassin, voyagé en camionnette, sera emporté dans des sacs plastique gonflés à l'air, pour enfin être choisi par un marchand alors qu'il nage, avec des amis, dans une cagette ! A partir de là, Léo va de nouveau connaître …

A part ça (18) Numéro 11, Jonathan Coe

Image
Ed. Gallimard, Collection Du Monde entier, traduit de l'anglais (GB) par Josée Kamoun, octobre 2016, 448 pages, 23 euros.
Titre original : Number 11


La littérature inspire. Elle est une passerelle, un fil d'Ariane...


On connaissait le chiffre 7 porteur de chance, le nombre 13 indicateur de futur bonheur pour les uns, annonciateur de malheurs pour les autres, mais pour le 11 pas de référence connue sauf le 11 septembre 2001, mais c'est une autre histoire...
Me voilà donc en train de lire la signification et le symbolisme de ce nombre 11 sur un site internet spécialisé. De cet article auquel je n'ai pas compris grand chose, je retiens cependant deux notions : l'inspiration et la contradiction.
Peut-être Jonathan Coe a-t-il consulté un site similaire pour se documenter sur la valeur du 11, palindrome mathématique (excusé du peu) et à l'origine de ces Quelques contes sur la folie des temps.
Car, de près ou de loin, chaque récit qui s'enchevêtre a un rapport au 1…