Accéder au contenu principal

Call Boy, Ira Ishida

Ed. Philippe Picquier, traduit du japonais par Rémi Buquet, mai 2016, 256 pages, 19.50 euros.

Initiation



Ryô a vingt ans et il est déjà désabusé. Les études l'ennuient, les filles aussi, et la routine n'en parlons pas. Seul le petit boulot de barman qui lui permet de subvenir à ses minces besoins lui suffit.
"Vingt ans. Existe-t-il un âge plus désastreux que celui-là ? Être jeune, c'est n'être encore rien et traîner l'amertume d'une existence encore désespérément vide. Je n'accorde aucune confiance aux types qui affirment être heureux de vivre à cet âge-là. Et je méprise ceux qui prétendent être prêts à tout donner pour revenir à cette période de leur vie".
Un soir, au bar, une de ses connaissances se vante d'être escort boy et s'épanche. Ryô est curieux car cet univers qu'on lui décrit lui est totalement inconnu. Vendre son corps contre de l'argent, pourquoi pas ? Autant en faire l'expérience pour mieux juger le procédé ensuite.

C'est ainsi que Ryô est présenté à Madame Midoh, propriétaire d'un club de rencontres. Les femmes y choisissent sur catalogue des hommes disponibles. Ce sont souvent des femmes aisées, mariées, mères de famille, bien installées dans la société. Louer un homme est le plus qu'elle s'octroie afin de pouvoir y assouvir un fantasme ou avoir quelqu'un qui les écoutera.

Après avoir réussi le curieux teste de sélection, Ryô devient un call-boy. Bientôt les clientes se l'arrachent. Chaque rencontre est pour lui une nouvelle découverte. Il prend cette expérience  comme un parcours initiatique, et prend soin de ne jamais considérer sa partenaire comme une vulgaire marchandise. Il devient ce que l'autre désire qu'il soit.
Mais Ryô porte en lui une faille. Petit, sa mère a quitté le domicile, apprêtée pour un rendez-vous, et n'est jamais revenue. Avec le recul, il se rend compte que cette attitude n'était pas anodine. Et si sa mère se prostituait aussi ? Est-ce cette disparition qui a fait de lui ce qu'il est aujourd'hui, un homme sans attente et blasé ?
" J'avais appris que les désirs secrets d'une personne s'enracinent dans ses failles et ses blessures".

Si le jeune homme réussit à devenir un call-boy très prisé, c'est parce que son rapport à la sexualité en général et au sexe en particulier est tout à fait particulier. Car ce n'est pas l'argent qui le pousse à vendre son corps, mais la curiosité et un intérêt soudain aux lubies féminines. Avant cette aventure, avoir une petite amie n'était pas une des ses priorités.
"Le sexe, pour moi, c'était juste un truc que tout le monde pratiquait, une activité un brin sportive qu'il convenait d'expérimenter. une sorte de rite obligé. Cela m'ennuyait profondément. C'était un peu comme s'étirer et faire sa gym en écoutant les programmes de stretching à la radio le matin".
Alors Ryô cumule les conquêtes. Rien ne le contrarie, ni l'âge de sa partenaire, ni les demandes étranges qu'elles peuvent parfois émettre.
"J'avais l'impression, en songeant à ce que je vivais, que je faisais toujours l'amour à la même femme, alors même qu'elles étaient toutes différentes et ne se ressemblaient pas du tout".

Ira Ishida n'épargne aucun détail à son lecteur. Quelques passages érotiques viennent pimenter une narration facile à lire et assez linéaire. Ryô n'est pas un personnage plein de surprises. Même dans les situations les plus insolites, il reste d'un calme olympien... Au fil des pages, le lecteur se pose la question de la fin. Comment un tel roman peut-il se terminer ? Ce n'est ni un polar, ni un roman de mœurs, mais le récit d'un jeune homme qui a choisi de son plein gré une voie bien curieuse pour avoir enfin la sensation d'exister et de servir à quelque chose.
En tout cas, et c'est là que l'ingéniosité de l'auteur intervient, le dernier tiers de Call Boy a le mérite de proposer un dénouement non convenu, contraire à la morale.

Pour adultes.

Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

L'Eté de Katya, Trevanian

Récit d'un amour malheureux durant le dernier été avant la Grande Guerre, L'été de Katya est aussi un thriller psychologique qui amène inexorablement le lecteur vers un épilogue dramatique. Jean-Marc Montjean est revenu sur Salies, petit village du Pays Basque d'où il est originaire, après avoir fait ses armes à Paris en tant que médecin. Il assiste le docteur Gros, figure locale et coureur patenté. A Salies tout le monde se connaît, et les rumeurs vont toujours bon train. Depuis quelques temps, la famille Treville est venue emménager à Etcheverria, une propriété quasiment à l'abandon. On sait peu de choses d'eux sinon qu'ils sont très discrets.
"Ce premier coup d’œil, par-dessous mon canotier, fut distrait et rapide, et je replongeai dans mes pensées. Sauf que, presque immédiatement, mon regard fut de nouveau attiré."
Lors d'un après midi à révasser, Jean-Marc croise une ravissante jeune fille qui lui demande de l'aide : son frère est tombé en…

Heather, par dessus-tout, Matthew Weiner

Ed. Gallimard, novembre 2017, collection Du Monde Entier,  traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 144 pages, 14.50 €
Titre original : Heather, the totality


Le créateur de la série culte Mad Men raconte dans ce premier roman toute la difficulté de la parentalité masculine dans une Amérique où les rapports de classes se creusent inexorablement.

Depuis la naissance de leur fille Heather, la vie de Mark est un long combat silencieux pour préserver sa place au sein de la famille qu'il a fondée avec Karen. Pour cette dernière, Heather est devenue le centre de tout, au point de mettre de côté sa vie d'épouse.
"En fait, à la seconde où sa fille était née, Karen avait su qu'elle lui consacrerait tout son temps et toute son attention, et ce aussi longtemps qu'elle le pourrait". Elle veut être une mère parfaite, et à défaut d'avoir des amies, veut que les autres femmes à la sortie de l'école la ressentent comme telle. Chacun de leur côté, leur existence …