Une nuit d'été, Chris Adrian

Ed. Albin Michel, traduit de l'anglais (USA) par Nathalie Bru, janvier 2016, 464 pages, 25 euros.

Féérie


Buena Vista Park est un parc de San Francisco bien pratique si on veut un raccourci pour se rendre de l'autre côté de la ville. En cette nuit d'été, trois personnes décident de le traverser pour se rendre à la soirée d'un certain Jordan Sasscock, médecin  très populaire. Ces trois là ne se connaissent pas, mais ont en commun une peine de coeur à la cicatrice non encore fermée.
Voilà, le lieu de l'action et les personnages sont posés: un parc en été, la nuit, et Henry, Molly et Will qui vont vers un même lieu, sans se connaître.

"Au sommet de la colline, juste au delà du seuil des perceptions humaines extraordinaires, une porte s'ouvrit dans la terre, laissant échapper une lumière aussi fine et chatoyante qu'un soleil automnal. La lumière, en ruisselant le long de la pente semblait apaiser tout ce qu'elle touchait (...) Des ombres venant du haut de la colline apparurent dans la lumière, suivies d'une ribambelle de personnages hétéroclites".
Ce trou de verdure au cœur de la ville abrite en son sein le royaume magique de Titania et Obéron. Enfin, celui plutôt de Titania et ses créatures, depuis qu'Obéron a décidé de s'enfuir, incapable de supporter plus longtemps le chagrin de sa douce. Un jour, le roi des elfes avait amené à la reine un enfant humain, croyant qu'elle en ferait "sa chose préférée". mais Titania se mit à l'aimer comme une mère, et quand ce dernier tomba malade et mourut, elle sombra dans un chagrin incommensurable, se rendant compte que même sa magie n'avait rien pu faire pour le sauver "L'indifférence était la clé de sa magie ; son époux et elle ne pouvait rien pour ceux qu'ils aimaient".

Depuis, Titania s'est liée au monstre Puck qui a fait "de sa vie un enfer". Epuisée, elle décide de le libérer, consciente que ce moment sera magique et unique.
"Elle savait que par sa faute ce serait la pagaille, mais qu'Obéron revienne ou non, elle en avait fini avec les larmes inutiles. La nuit s'achèverait dans la joie ou la destruction, et cette idée lui était plus étrangement supportable qu'un chagrin statique et infini".

Henry, Will et Molly sentent bien qu'il se passe quelque chose d’extraordinaire dans le parc, mais ils mettent cela sur le compte de la troupe itinérante composée de sans domiciles fixes qui répètent une pièce inspirée de Soleil Vert, le film de science-fiction avec Charlon Heston. Quand ils se retrouvent sous la colline et sont emmenés par des elfes et autres créatures du royaume de Titania, chacun analyse la situation différemment : effet de la dépression, rêve éveillé, fête costumée. En tout cas, l'ambiance les pousse à se souvenir et analyser leurs chagrins respectifs. Henri tente d'admettre sa part de responsabilité dans sa rupture avec Bill, Molly se déculpabilise du suicide de Ryan, et Will admet qu'il n'était pas si compatible pour une vie avec Cornélia.
Entre festins et rencontres incongrues, les trois protagonistes ne vont jamais rejoindre la soirée à laquelle ils étaient conviés, mais vont vivre Le songe d'une nuit d'été.

Une nuit d'été est inspirée de la pièce de William Shakespeare, Le songe d'une nuit d'été, comédie écrite vers 1595. Chris Adrian en reprend l'ambiance, les personnages féériques, et son thème principal. Il donne un ton nouveau à l'ensemble, en y mêlant avec une régularité de métronome, moments magiques et souvenirs réels, le tout transposé dans le San Francisco du XXIème siècle.
Même si par moment la confusion semble régner, Chris Adrian a bien simplifié la trame shakespearienne. La nuit d'été vécue par les protagonistes devient un instant suspendu durant lequel chacun fait le point sur sa vie et ses peines. Titania n'est plus la seule à avoir du chagrin. Elle qui a toujours dédaignée les humains se rend compte qu'elle vit des émotions semblables.
A propos de cette aventure, Molly se dit qu'"elle était perdue dans un rêve initiatique, cathartique, peuplée d'incarnations de ses névroses". Ainsi, le royaume sous la colline est à l'image de celui qui le découvre, et ses habitants sont des incarnations de névroses enfouies.

Une nuit d'été est un roman étrange à plus d'un titre, très bien pensé, mais qui demande au lecteur la capacité de se laisser envahir par une intrigue à la fois originale et déroutante.