A la poursuite du Grand Chien Noir, Roddy Doyle

Ed. Flammarion Jeunesse, septembre 2015, traduit de l'anglais (Irlande) par Marie Hermet, 256 pages, 14 euros.
Illustrations de Chris Judge.

Sauver les grands!


Qui est ce grand chien noir qui se faufile dans les maisons de Dublin pour y répandre la tristesse et la résignation? Parfois gros nuage , parfois énorme bête aux crocs acérés se faufilant dans les rues, ses apparences sont multiples et toujours menaçantes.
La première fois que Gloria et Simon en ont entendu parler, c'est lorsqu'ils étaient cachés sous la table de cuisine à écouter la conversation des adultes. Depuis quelques temps, à la maison, les parents accueillent l'oncle Ben. Une aubaine pour les enfants, car Ben est un compagnon de jeu idéal d'habitude. Or, Ben n'est plus pareil, grand-mère dit de lui que "le Grand Chien Noir de la dépression s'est installé sur les épaules de ce garçon", pour ajouter ensuite: "C'est toute la ville qui est entrée en dépression. On voit tant de gens dans les rues maintenant, qui ont l'air malheureux."

Simon et Gloria ont compris d'abord l'information au premier degré. Un grand chien noir menace la ville et ses habitants, les attaquant parfois.
"Ce Grand Chien Noir n'avait rien de sympathique et voilà qu'il était monté sur le dos de leur oncle. Ils ne savaient pas ce que le Grand Chien Noir pouvait bien faire une fois qu'il était installé sur le dos de quelqu'un. Il pouvait lécher leur oncle de son affreuse langue noire ou lui murmurer des horreurs à l'oreille, ils ne savaient rien."

A la nuit tombée, ils décident d'arpenter les rues de Dublin à la recherche de cet ennemi qui fait tant de mal dans les maisons. Peu à peu, ils sont rejoints par d'autres enfants, eux aussi témoins des manigances du Grand Chien Noir. En s'alliant, ils sont plus forts, et c'est donc naturellement que les animaux, doués de parole en cette nuit fantastique, apportent leur aide. La chasse au chien noir est ouverte! Cependant, la traque n'est pas si simple, car la dépression est résistante, et va utiliser toutes les armes dont elle dispose pour venir à bout des enfants de Dublin.
Les enfants ont un énorme pouvoir: ils incarnent l'avenir et sont remplis d'espoir. Le Grand Chien Noir pourra-t-il rivaliser face à cette petite marée humaine?

A la poursuite du Grand Chien Noir file la métaphore pour expliquer concrètement aux enfants la dépression. Parfois, la tristesse, la morosité s'installent dans les familles, et les enfants ne reconnaissent plus leurs parents autrefois si gais. L'auteur propose des pistes, ajoute une touche fantastique et drôle pour rendre le phénomène accessible à la compréhension immédiate.
Les illustrations de Chris Judge apportent du pep's au texte en le rendant attrayant. A dix ans, lire plus de 200 pages, est parfois une épreuve qu'on croit insurmontable; au moins les illustrations rendent l'obstacle moins difficile.

Ce roman jeunesse est bien mené, sans temps mort, et exploite le thème de la crise sociale et du mal être des adultes en se mettant au niveau du jeune lecteur.
Enfin, un roman jeunesse qui exploite une piste inédite!

A découvrir à partir de 10 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat