RUE DES ALBUMS (104) Maman à l'école, Eric Veillé et Pauline Martin

Ed. Actes Sud Junior, septembre 20115, 32 pages, 13 euros.

Première rentrée scolaire, première angoisse.
L'école est un lieu inconnu, "un couloir avec plein de portes jaunes" fermées qui ne rassurent pas. Pourtant, maman a l'air paisible, malgré tout, et emmène la petite narratrice vers une personne souriante, affublée d'une drôle de robe à carreaux bleues. Autour d'elles, d'autres enfants en pleurs! Etrange? Mais non, la petite comprend :
"Et ils avaient une excellente raison: figurez-vous que leurs parents étaient partis!"

Pas question de rester seule avec eux! Alors, la gamine refuse de laisser partir la mère en employant des techniques bien rodées et qui ont déjà fait leurs preuves: la moule, l'orang-outan, la position du chat sauvage, la chauve-souris, le chiot écrasé... Résultat, maman a cédé et reste à ses côtés.

D'un seul coup, la classe devient un lieu tranquille: on y chante, on y découpe, on y fait de la gymnastique, on y fait la sieste... Bref, aucun temps mort! Par contre, la narratrice prend son envol, et sent petit à petit que sa mère n'est pas vraiment à sa place. Pour vivre sa vie d'élèves, mieux vaut qu'elle soit loin d'elle, surtout que l'école n'est pas vraiment adaptée pour les mamans.


"-Ta maman, elle a pas de copines? a dit une fille qui s'appelait Béatrice.
- Nan, elle boude depuis tout à l'heure, j'ai répondu. En fait, j'en avais un peu marre que maman soit là mais je n'osais pas lui dire car je ne voulais pas lui faire de la peine."

Finalement, la petite demande à sa maman de s'éclipser, il est temps pour elle de vivre son quotidien sans elle à ses côtés. Et d'ailleurs, ses camarades n'ont pas leur maman non plus et ils s'en sortent très bien!
"L'école sans maman, c'est beaucoup plus amusant!"

Pauline Martin aime les illustrations nettes et précises, les détails qui font mouche et apportent de la gaieté: une fraise sur un petit maillot, les bottes de maman assorties à sa veste, les petites tresses perlées. Tous les personnages en présence expriment une émotion, et sont parfaitement intégrés dans le décor qui représente une classe et une école maternelle. Le choix des fonds blancs n'est pas anodin, et fait ressortir la belle palette de couleurs. C'est pourquoi les dessins collent au plus près du texte d'Eric Veillé et permettent à l'enfant non lecteur de comprendre l'histoire sans les mots.
Quand on confie son enfant pour la première fois à la maîtresse, on ne sait pas ce qui se passe derrière la porte. La classe va-t-elle être un bureau des pleurs toute la journée? On voudrait pouvoir rester, mais on ne peut pas. Alors Eric Veillé explique aux enfants pourquoi il est important de laisser sa maman à la porte: chacun à sa place, on a besoin d'espace et d'autonomie. Maman nous aime encore même si elle n'est pas avec nous.

Maman à l'école est un album drôle, bien inscrit dans le quotidien de l'enfant, qui peut, à coup sûr, désacraliser la première rentrée scolaire et calmer les premières angoisses.

A partir de 3 ans.