Délivrances, Toni Morrison



 Ed. Christian Bourgois, août 2015, trdauit de l'anglais (USA) par Christine Laferrière, 198 pages, 18 euros.

God help the child (Titre original)

Toni Morrison est une valeur sûre, et ce onzième roman sort du lot en cette rentrée littéraire.


Etats-Unis, de nos jours. Sweetness n'aurait jamais cru mettre au monde une enfant noire comme du charbon puisque ses parents et elle-même étaient des "mulâtres au teint blond".  Mais c'est bien ce qui arriva, et la petite fille baptisée Lula Ann, naquit avec "une couleur terrible".

"Ça m'ennuie beaucoup de le dire, mais dès le début à la maternelle, Lula Ann, le bébé, m'a mise mal à l'aise. A la naissance, sa peau était pâle comme celle de tous les bébés, même les africains, mais elle a changé à toute vitesse. J'ai cru devenir folle quand Lula Ann a viré au noir bleuté pile sous mes yeux."
Persuadée que la couleur de peau de sa fille sera une croix à porter tout au long de son existence, Sweetness l'éduque en la culpabilisant et répugne à tout contact physique. Seulement, éperdue d'amour pour une mère qui ne semble pas l'aimer et ne la touche jamais, la gamine est prête à tout pour plaire....

Deux décennies plus tard, Lula Ann est devenue Bride, une jeune femme pétillante, à l'allure superbe et à la carrière professionnelle aboutie.Sweetness  a voulu que sa fille porte sa couleur comme un fardeau, mais c'est devenu un étendard. Mère et fille ne se comprennent toujours pas et entretiennent une relation distante et polie. 
Bride compense l'absence d'affection de sa jeunesse dans les bras de ses amants. Or, depuis quelques temps, il y en a un qui focalise ses pensées tant par son charisme que par l'aura mystérieuse qu'il entretient sur sa vie. Elle se sent amoureuse, mais quand Booker (c'est son nom) décide de la quitter par un "t'es pas la femme que je veux", l'assurance de Bride s'effondre.

Elle, la femme à la beauté exotique qui fait retourner les hommes dans la rue, se retrouve seule sans explication. A cela s'ajoute la confrontation avec Sofia Huxley, une institutrice qui vient de sortir de quinze années de prison à cause du témoignage jadis de Bride. Tous ces événements sont-ils liés?
Booker a ressenti  comme une délivrance en quittant Bride. Sofia, en frappant la jeune femme, permet enfin à se larmes de couler...
" Depuis combien de temps son traumatisme infantile le chassait-il loin des courants impétueux et des vagues de l'existence? Les yeux lui brûlaient, mais étaient incapables de pleurer."

Dès lors, Lula Ann décide de tout quitter pour tenter de retrouver son amour perdu. Sa quête la mènera auprès de Steve, Evelyn et leur petite fille adoptée Rain. Là, elle y apprendra la vie dénuée de tout luxe, et auprès de Rain, la capacité à excuser sa mère de son enfance qu'elle croyait douloureuse.  Mais c'est auprès de Queen, la tante de Booker, que Bride sera enfin en paix avec elle-même...

Délivrances est un roman à la fois sauvage et élégant. Sauvage par la noirceur des violences faites aux enfants et des conséquences de mensonges, élégant par la silhouette de Bride et sa volonté de reconquérir son amour perdu. On ne sort pas indemne de cette lecture profondément humaine qui ravive nos propre questionnements sur nos regrets, nos croyances en la nature humaine, et nos certitudes.
Bride est un personnage central très actuel qui fait écho dans une Amérique encore en proie à des tensions raciales régulières. Rien n'est réglé forcément; le premier chapitre, qui donne la parole à la mère, montre à quel point certains peuvent considérer la couleur de peau comme une tare.
Et ce qui est saisissant chez l'auteur, c'est que la couleur noire n'est pas unique mais possède une infinie variété de nuances, tout comme le corps qui se transforme physiquement pour répondre en apparence aux douleurs intérieures.

 Par le jeu du roman choral,Toni Morrison met en scène des personnages à un moment clé de leur existence. Opportunistes, en retrait, ou prisonniers de leur passé, ils ont besoin de se délivrer d'une partie de leur mémoire et de leurs erreurs pour pouvoir vivre (vraiment) pleinement. Toute en subtilité, leurs chemins se croisent, leurs rencontres ajoutent une pierre à l'édifice de la liberté et de l'acceptation de soi. Il faut se libérer de son passé pour pouvoir vivre le présent et envisager l'avenir.

Finalement, la couleur de peau n'est qu'un prétexte, l'essentiel vient de l'intérieur.

Très beau roman.