Banale, Fanny Chiarello

Ed. L'Ecole des Loisirs, collection Neuf, septembre 2015, 154 pages, 9 euros.

C'est quoi être populaire?


A 10 ans, comment se démarquer des autres pour enfin ne plus avoir l'impression d'être noyée dans la masse? C'est surtout une affaire de filles, on le sent bien dans le récit. Les garçons sont les faire valoir, ceux qui, par un simple regard, une réflexion, décident finalement de la popularité. Et cela est souvent vrai dans les cours de récréation (croyez-en mon expérience professionnelle!)

Clara est donc persuadée que tout le monde cultive un don sauf elle. Elle croule sous sa banalité affligeante, et souffre d'un manque cruel de popularité:
"Il faut dire que je suis physiquement neutre, comme une tartine de pain blanc tout frais sans rien pour l'agrémenter."
Celle que la famille considère comme un ange a le cœur tourmenté en permanence. Comment sortir de ce marasme existentiel? Clara a bien des idées, mais elles ont vite avorté, faute de réelle motivation. Tout le monde n'est pas comme Théo et Inès, petits prodiges de musique classique...

Au lieu de rester "un cœur de cible incarné",  Clara veut devenir une avant gardiste au point de malmener sa garde robe un jour de photo de classe! N'empêche que le résultat est payant: les couleurs fluo ont attiré l’œil du frère du photographe, chasseur de têtes pour le cinéma. L'occasion est belle, mais elle aussi vite avortée: les parents ont peur, on ne sait jamais. De ce fait, Clara perd sérieusement le moral:
"Si un dictionnaire avait besoin d’illustrations pour les mots moyen, quelconque, ordinaire et médiocre, il y aurait quatre photos de moi dans le dictionnaire, une planche de photomaton. Ce serait déjà ça."
Les jeunes d'aujourd'hui diraient de Clara: "elle est au bout de sa vie!" Heureusement, son amitié avec Inès va lui faire découvrir un monde inconnu et pourtant très riche, l'art lyrique. A défaut d'avoir des prédispositions pour devenir chanteuse d'opéra, Clara décide de se cultiver sur cet univers méconnu et souvent catalogué élitiste. Elle a enfin trouvé le truc qui chasse définitivement le mot banale de son vocabulaire, sauf, qu'avec le temps, le regard d'autrui lui importe peu...

Banale pointe du doigt les souffrances de l'enfance concernant le regard de l'autre. Les gosses sont cruels entre eux, et en CM, cela monte en puissance. Se faire des amis, c'est aussi sortir du lot, être populaire comme on dit, montrer qu'on est différent, et cultiver cette différence au détriment peut être de l'essentiel.
Fanny Chiarello est une passionnée d'opéra, c'est donc tout naturellement que son héroïne va découvrir cette "discipline" mystérieuse...
L'histoire est belle, la portée universelle, et la narration est au niveau du jeune lecteur qui se reconnaîtra à coup sûr dans un personnage. En filigrane, on sent que l’école, au delà du temple de la transmission des connaissances, est un lieu qui peut être violent émotionnellement pour un enfant.