RUE DES ALBUMS (97) Comment bien promener sa maman, Claudine Aubrun et Bobi+Bobi

Ed. Seuil Jeunesse, mai 2015, 30 pages, 12.9 euros.

Bonne fête maman!


Dans cet album, les rôles sont inversés: c'est le petit narrateur qui prend soin de sa maman.
"J'aime bien promener ma maman, ça lui fait du bien. Il faut qu'elle respire, qu'elle s'aère, qu'elle se dépense, qu'elle prenne du bon temps..."

Lu comme ça, on pourrait croire que le gamin prend sa mère pour un animal de compagnie, mais non, nous sommes en plein jeu de rôles. Ainsi, tout ce que demande maman à son fils, toutes les petites attentions, les grandes recommandations, les gestes tendres, sont accomplis par le bambin.

"Je suis obligé de l'aider car maman est tête en l'air. Elle rêvasse, elle téléphone... elle fait des tas de choses à la fois."
En pointant ses propres défauts, l'enfant met en avant les qualités de celle qui prend soin de lui, comme la capacité de faire plusieurs choses à la fois.

Qui a dit que seuls les enfants pouvaient se perdre? C'est pour cela qu'il faut bien tenir sa mère par la main, pour justement éviter de la faire chercher par tout le monde! Car, perdue, elle est dans le même état qu'un enfant:
"Faut la comprendre, elle a eu peur, mais dès qu'elle me voit, elle sourit, alors je la prends dans mes bras, et je lui fais promettre de bien rester à côté de moi."

Comment bien promener sa maman est un recueil de conseils très utiles à l'attention des bambins qui veulent bien prendre soin de leur maman. Avec humour et une pointe de poésie, l'auteur inverse les rôles en faisant de l'enfant un adulte responsable et aimant. Ainsi, en le responsabilisant, le jeune lecteur comprend d'emblée combien il est important d'obéir aux consignes et de suivre les recommandations de celle qu'il aime.

Les illustrations de Bobi+Bobi, réalisées aux stylo à bic, privilégient les tons roses, bleu turquoise, vert pomme ou violet. Sur fond de page blanche, les personnages semblent constamment en mouvement, comme s'ils allaient, d'un moment à l'autre, sortir du cadre. Enfin, les dessins très simples favorisent la compréhension immédiate et la verbalisation du très jeune lecteur.

En cette période de fête des mères, cet album est une excellente idée cadeau pour celle qui a toujours pris soin de vous.

A découvrir à partir de 3 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat