RUE DES ALBUMS (94) Comment nous sommes allés sur la lune, Pénélope Jossen

Ed. L'école des Loisirs, mars 2015, 40 pages, 12.7 euros

Comment expliquer simplement un moment exceptionnel de l'Histoire de l'Humanité? Cet album s'y emploie en racontant étape par étape le voyage d'Apollo 11 et de ses spationautes vers la Lune.
Neil Armstrong est le narrateur improbable de ce récit. En héros si discret qu'il était, il s'efface au profit de ses collègues et des explications techniques. Attention, les phrases employées sont simples, didactiques. Chaque terme, chaque manœuvre est expliquée avec le plus grand soin, comme pour montrer que cette aventure humaine a d'abord été possible grâce à d'importantes innovations technologiques.
La fantaisie n'a pas de place. Le ton est sérieux, docte. Les couleurs restent dans le thème, et les illustrations "schématisent" à la perfection les explications données. Ainsi, les petits curieux et les amoureux de l'espace y trouveront leur compte.

Comment nous sommes allés sur la Lune est l'histoire d'un rêve impossible devenu possible, d'une expérience humaine hors du commun dont les images resteront gravées à jamais:
"C'est moi qui descends le premier.
Une caméra installée dans le LEM nous filme.
Je fais un pas que le monde entier regarde à la télévision.
Je dis: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité."
Puis Buzz me rejoint et nous plantons notre drapeau."

Pénélope Jossen a effacé les dates, a désigné les personnages par leurs prénoms, afin d'apporter une touche intimiste à l'ensemble. Volontairement, les visages restent neutres, concentrés à leurs tâches.
Puis, le travail sur les plans et arrières plans permettent au jeune lecteur de se rendre compte de l'immensité de l'espace. Armstrong, Collins et Aldrin accèdent alors à la dimension héroïque.

Cet album est impeccablement mené, indispensable pour les jeunes générations qui n'ont pas vécues
cet événement exceptionnel. Justement, il amène le jeune lecteur à se demander si un tel prodige spatial est encore possible. Ainsi, la curiosité est attisée et les yeux peuvent maintenant se tourner vers Mars la rouge...


A partir de 5 ans.