FRAGMENTS DE BD (11) Les promeneurs sous la lune, Zidrou et Mai Egurza

Ed. Rue de Sèvres, mars 2015, 72 pages, 14 euros.

ZZZZZZZZZZZZ.............

 

 La gamine Morphée (eh oui cela ne s'invente pas!) dit à sa maîtresse que plus tard, elle veut être bergère de somnambules, car, depuis quelques semaines, elle compte les hommes et les femmes qui passent devant sa lucarne située sur les toits de la ville, une fois la nuit tombée.
Tous sont atteints de somnambulisme et déambulent sur les toits pour rejoindre des voisins ou de parfaits inconnus...

Plusieurs fois,Napoléon Cavallo, le flic suspendu de ses fonctions, s'est réveillé dans le lit de Linh Yu, jeune fille d'origine chinoise et aux rondeurs pulpeuses. Pourtant, à force, Linh a bien vérifié qu'elle s'était barricadée dans sa chambre, mais rien n'y fait, le jeune homme au pyjama improbable termine sa nuit à ses côtés.
Soucieux de guérir, il se rend à l'hôpital où il apprend incrédule que son cas n'est pas unique. Il s'agit en fait d'une véritable épidémie. Dès lors, chaque citadin vit une seconde vie complètement inconsciente sous le ciel étoilé. Ils deviennent "les somnambules de leur propre vie".

On aime le charme des personnages, le côté savant fou du scientifique spécialiste du sommeil, la mise en attente du lecteur sur les causes des visites nocturnes de Napoléon chez Linh, et leur amitié naissante.

On regrette peut être le manque de profondeur de l'histoire, la fin un peu bancale voire trop convenue alors qu'il y avait des pistes qui méritaient d'être exploitées.

Les promeneurs sous la lune est une bande dessinée tranquille, quelque fois poétique sur les absences que nous pouvons avoir à propos de notre vie. L'ensemble est soigné, le duo auteur-illustrateur fonctionne, et on retrouve le même ton dans les vignettes et les dessins.

Une parenthèse rêveuse à découvrir!




Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat