Ulysse 15, Christine Avel et Jean-Luc Englebert

Ed. L'Ecole des Loisirs, mars 2015, 96 pages, 9 euros.
Illustrations de Jean-Luc Englebert.

A la recherche de son chat.


Ulysse a perdu Farine, son chat. Pourtant c'est un matou casanier qui adore passer son temps à se reposer à l'intérieur de la maison.
Farine, c'est un peu "son jumeau cosmique", car chez lui, papa et maman sont plutôt du genre baroudeur toujours en mouvement. Ils ne conçoivent pas de rester une journée à la maison sans rien faire, ou simplement prendre le temps de faire les choses. L'aventure est dans leur sang, comme jadis Ulysse la connut dans l'épopée racontée par Homère. C'est pour cela qu'ils ont appelé leurs fils Ulysse, persuadés que deux aventuriers allaient faire un roi de l'aventure. Hélas, leur petit garçon est l'antithèse même du héros grec. Il a besoin de calme, est heureux lorsqu'il est chez lui, et surtout, il a horreur de l'imprévu.
"Chaque jour d'école, il faut que je fasse les choses dans l'ordre, sinon je m'y perds."

Si Farine reste introuvable, c'est que forcément il s'est aventuré à l'extérieur. Ulysse prend alors son courage à deux mains et décide d'arpenter son quartier pour retrouver son chat. Frapper aux portes, croiser des gens, demander de l'aide, sont autant de nouveautés pour le petit garçon. Il vit alors une aventure unique, complètement nouvelle. Bref, c'est son Odyssée personnelle.
Ainsi, Ulysse va faire la connaissance d' Hugo l'amoureux des os, ou du couple Zepetra toujours entre deux avions. Il va devoir affronter la "maison piégée" de Monsieur Mercier et rendre service aux frères Mizzi, les chefs du clan des démolisseurs... A chaque étape, Ulysse apprend, prend confiance, même si personne ne sait où se trouve Farine finalement. Et puis, rencontrer les autres n'est pas une expérience si terrible...

Christine Avel dépeint un petit personnage qui, peu à peu, forcé par les circonstances, va s'ouvrir au monde extérieur , faire des choix, et même comme Ulysse le rusé de la mythologie, devra faire preuve d'ingéniosité. Lui, dont le mot aventure lui donne mal à la tête, devient un aventurier qui aura bien des choses à raconter dans sa rédaction sur le thème.
Les illustrations de Jean-Luc Englebert sont de petites bulles d'oxygène et de fraîcheur qui s'ajoutent à un récit enlevé, drôle et pétillant.
Ulysse 15 est donc notre nouveau petit héros de 2015, qui n'a rien à envier de son illustre prédécesseur.

A partir de 9 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat