Accéder au contenu principal

Les prophètes du fjord de l'Eternité, Kim Leine

Ed. Gallimard, février 2015, traduit du danois par Alain Gnaedig, 560 pages, 29 euros.

La liberté à tout prix.


Fin du dix-huitième siècle, le Royaume de Danemark a fort à faire avec sa colonie de Groenland. Ayant établi des colonies commerciales le long de ses côtes et entrepris des expéditions missionnaires courantes afin de juguler le paganisme des autochtones, il n'en reste pas moins que les Inuits restent un peuple fort mal connu et terriblement indépendant.
Pour Morten Flack, le narrateur du roman, ce gros morceau de glace du cercle polaire arctique est synonyme de liberté et de découverte. Abreuvé de la lecture de Rousseau, marqué par la phrase: "l'homme est né libre et partout il est dans les fers", il veut être maître de ses choix de vie. Pourtant, cela commence mal. Désireux d'entreprendre des études de médecine, son père s'y oppose, voulant faire de lui un théologien et un pasteur. C'est donc à Copenhague qu'il poursuit ses études qui l'amèneront fatalement à devenir pasteur d'une paroisse danoise. Ce destin l'attire peu. Amateur de femmes, voyeur de scènes interlopes à ses heures perdues, il se voit mal enfermé dans une église provinciale à tenter de transmettre la parole du Christ. Apprenant qu'une nouvelle expédition missionnaire au Groenland se prépare, c'est tout naturellement qu'il décide de faire partie du voyage, persuadé que cette décision va marquer un tournant, "un signal fort qui lui ouvre les portes de la vie, comme les portes d'une ville frappée par la peste qui s'ouvrent et vous laisse sortir en pleine nature et à l'air frais."

"Une vie brève est un prix raisonnable pour une œuvre riche" croit Falk. Il se sent pousser des ailes. Il désire ardemment rencontrer la population locale; "il va éclairer la colonie par la raison et les Lumières" afin d'y chasser les Ténèbres et le paganisme rampant. Tant pis si le territoire souffre de conditions climatiques extrêmes! tant pis si le Groenland est avant tout une histoire de survie!
Pourtant, quelques années après son arrivée, il écrit dans son journal:
"Le Groenland est la nuit qui sépare le soir où je me suis endormi, jeune et enjoué, du matin où je me suis levé tel un vieillard mal en point."
Le constat sur place n'est pas à la hauteur des espérances, notamment sa rencontre avec les autochtones:
"Il les trouve obtus, impassibles, faux sales et puants. Il leur reconnaît un don: celui de fixer leur interlocuteur d'un regard parfaitement inexpressif. C'est comme lancer une pierre dans un lac sans qu'il ne se forme le moindre rond dans l'eau. En apparence, il ne se passe rien à l'intérieur, pas de pensée, pas de colère ni de joie, il n'y a pas de froid émotionnel, la pierre continue de descendre dans le vide et l'obscurité et la surface se referme sur elle, sans un bruit."
Quant aux Danois vivant dans la colonie, la religion ne sert qu'à expier les pêchés de leur vie dépravée. Falk se rend compte que ses années à Copenhague constituent "une enfance prolongée", et son arrivée dans la Compagnie, la véritable vie adulte. Au début, il lutte, tente de prêcher la bonne parole, d'être un modèle pour tous. Mais très vite, ses certitudes disparaissent et il se laisse porter par les gens et les événements:
Image Courrier International.com

"Mais le fond n'est jamais le fond. Il y a toujours un nouveau fond, plus bas encore. Il traverse les neuf cercles de la déchéance et arrive au stade ultime de l'anéantissement. C'est une expérience satisfaisante et instructive."

Le salut du pasteur pourrait venir d'une communauté établie plus au nord dans un endroit baptisé Fjord de l'Eternité. Là, depuis quelques temps, un couple de groenlandais baptisés, Maria Magdelène et  Hababuk accueille ceux qui ne veulent plus vivre au sein de la colonie. Ces prophètes, car la jeune femme est persuadée que le Christ vient lui rendre visite en rêve, prônent une vie en paix, tolérante, basée sur le partage, le respect d'autrui, et la parole de Dieu. Le fjord de l’Éternité accueille d'autant plus de monde qu'un pasteur de la colonie, Oxbol, est passé maître en l'art d'enfanter toutes les jeunes femmes de sa paroisse, même ses propres filles...
Falck s'y rend afin de donner un sens à son voyage, à sa vie et à ses croyances. Seulement, ses compatriotes considèrent cette communauté d'un mauvais œil...

Kim Leine a écrit un roman dense, riche, intelligent, qu'il faut lire à petite dose afin de pouvoir saisir toute la teneur de l'ensemble. Son personnage principal est l'archétype même de l'homme partagé entre ses valeurs spirituelles et sa condition d'humain soumis à des besoins impérieux. Falk a cru que le Groenland lui permettrait d'accomplir de grandes choses, et pourquoi pas, de laisser son nom dans l'Histoire du territoire. A défaut d'éclairer son entourage, il y trouvera un nouveau chemin de vie, une nouvelle "patrie" à aimer, un nouveau peuple à apprivoiser.
Le Groenland, terre éloignée, hostile et glacée est finalement le personnage central de ce roman fleuve et très bien documenté.

Les prophètes du fjord de l'Eternité est un roman pour les amateurs de dépaysement, d'histoire coloniale, et sensibilise le lecteur sur un épisode méconnu de cette terre glacée, surtout si ce dernier n'a pas lu un excellent roman sur le sujet, Court Serpent de Bernard du Boucheron (Gallimard, 2004), Grand Prix du Roman de l'Académie Française.

Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

Après et avant dieu, Octavio Escobar Giraldo

Ed. Actes Sud, novembre 2017, traduit de l'espagnol (Colombie) par Anne Proenza, 224 pages, 19.8 €
Titre original : Despuès et antes de Dios


A partir d'un fait divers réel, l'auteur invente la fuite de la narratrice matricide, pétrie de religion et remplie de désirs coupables.
La narratrice - jamais nommée- est la fille unique d'une grosse famille de la ville de Manizales située au cœur des Andes colombiennes. Avocate et propriétaire d'une agence immobilière, elle vient d'être la victime de l'escroquerie d'un de ses amis, prêtre de son état. Les pertes financières sont très grandes et elle ne peut compter que sur sa mère, figure locale de la bourgeoisie catholique.
Même si, comme sa famille, la narratrice est pétrie de religion, elle n'hésite pas à commettre un matricide pour pouvoir sortir la tête hors de l'eau. Mais Dieu lui pardonnera-t-il son geste criminel ?
"Nous priâmes des heures, murmurant à peine, les yeux fermés, pénétrées. L'e…

Heather, par dessus-tout, Matthew Weiner

Ed. Gallimard, novembre 2017, collection Du Monde Entier,  traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 144 pages, 14.50 €
Titre original : Heather, the totality


Le créateur de la série culte Mad Men raconte dans ce premier roman toute la difficulté de la parentalité masculine dans une Amérique où les rapports de classes se creusent inexorablement.

Depuis la naissance de leur fille Heather, la vie de Mark est un long combat silencieux pour préserver sa place au sein de la famille qu'il a fondée avec Karen. Pour cette dernière, Heather est devenue le centre de tout, au point de mettre de côté sa vie d'épouse.
"En fait, à la seconde où sa fille était née, Karen avait su qu'elle lui consacrerait tout son temps et toute son attention, et ce aussi longtemps qu'elle le pourrait". Elle veut être une mère parfaite, et à défaut d'avoir des amies, veut que les autres femmes à la sortie de l'école la ressentent comme telle. Chacun de leur côté, leur existence …