RUE DES ALBUMS (84) Mon chien qui pue, Christine Roussey

Ed. De la Martinière Jeunesse, janvier 2015, 26 pages, 11.9 euros

Mon chien pue, et alors?


Alfred est le chien du narrateur. C'est aussi son meilleur ami, son compagnon de jeu, ou encore son doudou occasionnel en cas de gros chagrin:
"Il est toujours là quand je pleure et il ne loupe jamais une occasion de me faire plaisir!"
C'est le camarade idéal sur lequel on peut compter: toujours partant et toujours souriant, jamais soucieux de son apparence. Et heureusement, car Alfred ressemble à une grosse saucisse avec des oreilles tombantes. Mais pour le narrateur, son chien a un problème bien pire que son physique: il sent mauvais!
"Il pue des pieds, des oreilles. Il pue du nez, il pue du dos, du ventre. De l’œil droit et aussi du gauche, des moustaches et de la queue. Bref, du sol au plafond, ALFRED PUE"
C'est une évidence, son odeur peut être source d'exclusion, alors il faut trouver une solution.
Avant de se résoudre à le baigner, le petit garçon a essayé le parfum, l'encens, le déodorant, mais rien à faire, l'odeur reste tenace! Se laver est un phénomène nouveau pour le chien. Le résultat dépasse les espérances:
"Un vrai caniche royal, un chien de roi pour sûr! Il brille tellement qu'il étincelle! Il sent bon, le frais, le grand air, la citronnelle! Il sent tellement bon qu'on ne le sent plus..."

Alfred a-il perdu une part de lui-même en perdant sa drôle d'odeur?

Sur un ton léger et drôle, Christine Roussey a écrit un album sur une belle histoire d'amitié entre un chien et son maître. Cependant, l'amitié n'est pas le thème principal de l'album. L'auteur a centré son texte sur la différence, ou plutôt la particularité qui fait qu'on est unique! Pourquoi changer pour ressembler à tout prix aux autres ou leur plaire?
"On s'est marrés, on a souri et on s'est dit qu'on s'aimait pour la vie."
Le jeune narrateur a très vite compris les limites de vouloir se conformer aux exigences, et rectifie vite le tir. Le bain deviendra ainsi un mauvais souvenir.

Côté illustrations, les personnages sont drôles, atypiques (surtout le chien), et donnent une impression de mouvement. Les couleurs sont vives avec parfois un arrière plan en "gribouillis" à la craie grasse qui donne du pep's à l'ensemble.

Mon chien qui pue est donc un album original et détonant du début à la fin!

A partir de 4 ans.