Azami, Aki Shimazaki

Ed. Actes Sud / Léméac, janvier 2015, 136 pages, 13.9 euros

Mitsuo, la trentaine est un homme accompli en apparence: il est rédacteur dans une revue culturelle, heureux en ménage avec Atsuko et leurs deux enfants. Seul bémol au tableau, le couple est sexless depuis trois ans. Pourtant, il n'en veut pas à son épouse d'être devenue "mère plutôt que femme", avoue même qu'il a une part de responsabilités, et en aucun cas, envisage de se séparer de la mère de ses enfants. Alors, pour assouvir ses besoins sexuels, il se contente de se rendre dans les Pink-salon, les video-box ou autres Fuzoku-ten, lieux de services sexuels.

Depuis quelques temps Mitsuo est souvent seul la semaine dans la grande ville. Son épouse et les enfants passent de plus en plus de temps à la campagne car Atsuko développe un projet de cultures bio. Au gré de ses errances, il rencontre un ancien camarade d'école, Gorô Kida, devenu le président d'une compagnie importante. Ensemble, ils se souviennent de Mitsuko, la plus belle fille de la classe, dont Mitsuo était secrètement amoureux. D'ailleurs, dans son carnet secret, il l'avait surnommé Azami:
"Je trouve cette fleur unique, avec sa forme particulière et sa couleur violette. On n'en offre pas en cadeau à cause des épines pointues sur ses feuilles. Une fleur d'un abord difficile."

Justement, partis boire un verre dans un bar sélect, il reconnaît Mitsuko-Azami parmi les entraîneuses du lieu. Comment en est-elle arrivée à occuper cet emploi alors que sa vivacité intellectuelle la promettait aux meilleures études?
En la voyant, Mitsuo se rappelle de la berceuse que lui chantait sa grand-mère (Azami aussi):
"Je m'appelle Azami. 
Je suis la fleur qui berce la nuit. 
Pleure dans mes bras.
L'aube est loin encore."

Profitant de son célibat involontaire, il renoue peu à peu les liens avec la jeune femme et retrouve dans ses bras la douceur des étreintes amoureuses. Seulement, leur couple est-il voué à un avenir?

Aki Shimazaki présente Azami comme le premier volet d'un nouveau cycle. Avec une écriture toute en pudeur et retenue, elle présente une galerie de personnages " au carrefour de leur vie", contraints de faire des choix qui décideront de leur avenir professionnel ou sentimental.
On entre dans l'intimité de ces individus avec leurs failles, leurs forces, leurs souvenirs. L'auteur ne juge pas, mais par petites touches subtiles, démontre à quel point la vie n'est pas toujours à la hauteur des attentes et espoirs passés.
Azami est donc un roman élégant, tranquille, intimiste, sur l'amour et les sentiments, écrit en français mais dans un univers tout à fait japonais.

A suivre...

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat