Un été à Bluepoint, Stuart Nadler

Ed. Albin Michel, janvier 2015, traduit de l'anglais (USA) par Bernard Cohen, 422 pages, 22.9 euros.

The Wise Men



C'est au crépuscule d'une vie bien remplie que le narrateur, Hilton Wise surnommé Hilly, tente de mettre de l'ordre dans les événements du passé qui ont faits de lui l'homme qu'il est devenu, avec ses bonheurs, ses contradictions et ses regrets.
C'est à l'âge de dix-sept ans, en 1952, que le jeune Hilly se rend compte que la petite vie à trois bien tranquille avec son père Arthur Wise et sa mère Ruthie ne sera plus qu'un doux souvenir. Arthur est devenu subitement riche après avoir gagné un procès retentissant contre une compagnie aérienne. Depuis, ses parents, qui avaient toujours vécus chichement, sont devenus de grands dépensiers et baignent dans le paraître. Ainsi, ils décident de s'installer à Bluepoint, petite ville côtière, dans une maison de pêcheur entretenue depuis longtemps par un certain Lem Dawson, homme de couleur.
Cet homme à tout faire va canaliser les emportements d'Arthur, qui, au fil des semaines, ne verra en lui qu'un "boy" seulement capable de le servir et peut-être, à cause de sa couleur, de cacher de biens mauvaises intentions:
"Le premier soir dans notre nouvelle maison, mon père m'avait pris à part pour m'enjoindre de garder mes distances et, si j'avais absolument à m'adresser à lui, de ne rien partager de personnel."
Pour Hilly, la présence de Lem est une bouffée d'oxygène. Il est partagé entre le sentiment d'obéir à son père et celui de mieux connaître cet homme qui encaisse les réflexions et les situations humiliantes sans broncher. De plus, sans vouloir vraiment le reconnaître, Lem permet à Hilly de souffler et ne plus être le centre des réflexions paternelles. Depuis que Savannah, la nièce du domestique est apparue, Hilly est amoureux...

Or, tout reste compliqué dans la tête du jeune homme. Il reste sous l'influence de son père, sous sa coupe pourrait-on dire, et sans vraiment le désirer, il est capable de dénoncer celui qu'il considère comme un ami pour se sentir aimé.
Ayant surpris Lem en train de lire des papiers confidentiels de l'avocat, Hilly le dénonce sans pour autant mesurer les conséquences dantesques d'un tel aveu sur son père ou sa vie future:
"Je me suis dit que c'était là le véritable talent de mon père: ni ses dons oratoires, ni son aisance à s'attirer les faveurs de la presse, mais cette façon d'avilir tous ceux qui lui opposaient leur désaccord ou qui simplement l'importunaient."
Lem est arrêté, emprisonné.

En 1972, Hilly est devenu un journaliste sportif qui surveille chaque semaine les pépins raciaux sur les dépêches afin de localiser Savannah. Depuis l'arrestation de Lem, la jeune femme a disparu de sa vie. Le jeune homme a décidé de ne pas profiter de la fortune de ses parents, sa façon à lui de lutter contre sa culpabilité. 1972 est une année charnière, "l'année où le politicien ségrégationniste George Wallace avait échappé de peu à une tentative d'assassinat, où Angela Davis avait été acquittée et où, la même semaine, une émeute raciale avait éclaté à bord d'un bateau de l'US Navy, le Killy Hawk."
Contrairement à son père Arthur devenu un avocat célèbre et craint, il ne pense pas que l'argent règle tout. De son nom de famille Wise, il ne veut retenir que le sens de Sage et non celui de Gangster. Seulement, lorsqu'il va retrouver Savannah et son père Charles, il va se rendre compte que tout ce à quoi il s'accrochait n'est plus qu'un fil d'Ariane rompu...
Encore une fois, les événements du passé auront des conséquences sur l'avenir.

Un été à Bluepoint est un roman sur le temps, les regrets, et la culpabilité. Hilly Wise est un narrateur pétri de contradictions qui tente de renouer avec ce qu'il aurait voulu être vraiment. Sa relation platonique avec Savannah va connaître un tournant marquant au point que ce sera cette femme qui lui donnera une leçon de vie malgré le temps passé:
"C'est l'un des attraits que le temps a sur nous: il efface la magie, il remplace l'infinité de l'espoir et de l'attente par une lucidité nécessaire et chèrement acquise."
Cette lucidité est incarnée par Savannah d'une part, mais aussi par Robert Ashley, l'associé bienveillant et toujours en retrait d'Arthur Wise:
"Ce qui lui importait, c'était de défendre ceux qui n'avaient rien, qui avaient tout perdu; contrairement à mon père, il tirait un grand honneur de son travail et n'y voyait pas un moyen de gagner beaucoup d'argent facilement."

Hilly Wise est un personnage complexe, contradictoire, mais souvent bienveillant. Avec le temps vient la sagesse dit-on, et le narrateur espère ne pas contredire le dicton. En filigrane son histoire raconte aussi celle de l'Amérique et ses problèmes raciaux, son racisme larvé et bien ancré, mais aussi celle d'un pays où la justice est aussi une source de revenus exubérants.
Chacun cherche le pardon de quelqu'un, encore faut-il le mériter. C'est pourquoi ce roman ne laissera aucun lecteur indifférent et vous promet une fin à couper le souffle.

A découvrir sans tarder.