LoveStar, Andri Snaer Magnason

Ed. Zulma, janvier 2015, traduit de l'islandais par Eric Boury, 432 pages, 21.5 euros

Bienvenue dans la nouvelle Gange du Nord!


Tout commence avec de bonnes intentions. Depuis que les animaux sont devenus les victimes de notre monde hyper connecté, au point d'en perdre leur sens inné de l'orientation, un groupe de scientifiques a décidé justement d'étudier leurs ondes, phénomène hautement plus intelligent et simple que l'armada dont nous avons besoin pour être au firmament des nouvelles technologies:
"Des créatures dotées d'un cerveau de la taille d'une noix, d'une graine ou d'un grain de poussière, possédaient cette capacité alors que l'homme, avec sa lourde tête, avait besoin de dix-huit satellites, de récepteurs, de radars, de cartes, de boussoles, de stations, de télégraphes, de vingt années d'études et d'une atmosphère tellement saturée d'ondes qu'elle en avait perdu toute transparence."
Leurs recherches, baptisées LoveStar, qui devint plus tard aussi le nom du directeur, permit de découvrir le secret régissant le sens de l'orientation. Désormais, les êtres humains seraient toujours connectés mais sans fil.

La charismatique LoveStar  a permis l'ascension de "l'homme sans fil" connecté en permanence, à la fois produit et victime de la société de consommation. Vous ne pouvez pas payer vos dettes? Pas grave, vous devenez aboyeur pendant quelques jours en prêtant votre voix pour des annonces publicitaires en pleine rue. Vous n'avez pas trouvé l'amour? Pas de souci, le projet InLove est fait pour vous. Vous serez "calculé" et on trouvera votre moitié qui, sur Terre, présente exactement les mêmes ondes que votre profil. Vous avez du mal à éduquer votre enfant et vous vous sentez dépassé? Heureusement, il est possible de le "rembobiner", une nouvelle naissance vous permettant de repartir à zéro avec lui.

Dans la société régie par LoveStar, peu de place pour la liberté, puisque l'entreprise connaît tout sur vous. Mais, il existe un couple d'irréductibles. Il s'aiment, sont même fusionnels, alors qu'ils n'ont jamais été calculés. Indridi et Sigridur sont complémentaires et se suffisent pour vivre leur bonheur:
"[leur amour] ne se résumait pas à une toute petite graine plantée au fond du coeur, mais ses racines et ses pousses avaient envahi l'ensemble du corps et jusqu'au bout des doigts dont la chair était devenue aussi sensible que le clitoris."
Indiridi et Sigridur ressemblent à Colin et Chloé dans l'Ecume des jours de Boris Vian dans le sens où ils évoluent dans un monde complétement décalé et se savent unis pour la vie. Leur amour, puisqu'il est volontaire et naturel, est considéré comme toxique aux yeux de leurs proches. Alors, lorsque la jeune femme est calculée puis promise à un autre, tout est mis en place pour détruire cet "amour imbécile et contraire aux lois de la science."

Dans le même temps, LoveStar doute. Son idée de départ est devenue un idéal de société. C'est vrai "rien n'arrête une idée", mais croyait-il vraiment en arriver là? C'est la mise en place de LoveMort qui a tout chamboulée. L'Islande est devenue désormais la Gange du Nord selon la Presse, et LoveStar se substitue désormais à Dieu:
Andri Magnason (photo Zulma)

"LoveStar est parvenu à fédérer l'Humanité sous l'étendard de LoveMort, quelles que soient les idées plus ou moins saugrenue de tout un chacun concernant la religion et l'au-delà."
Or, si le système se suffit à lui même et que l'objectif unique est d'atteindre le bonheur, le concept risque de s'effondrer. Une fois calculés, les couples ne sont plus sensibles aux stimuli publicitaires. Ainsi l'amour devient un opium...
De ce fait, comment avancer, comment aller au delà? Même le service ReGret qui permet aux gens "d'apurer le passé et de faire face aux situations nouvelles" deviendrait inutile. LoveStar doit trouver une solution; la faille existe et elle s'incarne par le couple Indridi-Sigridur.

LoveStar vous emmène dans un monde totalement hors du commun, un peu fou, très souvent glaçant, mais très cohérent dans sa démarche initiale. Au fil des pages, la société décrite se montre souvent déjantée, "border line", car toutes les excentricités deviennent des projets possibles à réaliser.
Le couple phare se veut être l'incarnation de la résistance, de la possibilité d'une autre forme de société dans laquelle finalement il y a encore de la place pour la liberté et le libre choix.
"Un funambule ne doit pas regarder le vide qu'il a sous les pieds, sinon il tombe", écrit l'auteur. Sous-jacent, c'est bien une critique cinglante de notre société de plus en plus connectée qui nous est proposée. "La vie n'est qu'un éclair au cœur de la nuit" avance LoveMort, alors à nous de donner à cette vie un sens et une richesse que le monde de LoveStar nous prive.
Andri Snaer Magnason nous offre un premier roman cocasse, très inventif, souvent drôle, servi par la traduction fluide d'Eric Boury, dans lequel la naïveté devient une carapace pour se préserver de la folie ambiante.

Grands curieux, ce roman est pour vous!



Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro