Les sentinelles du futur, Carina Rozenfeld

Ed. Syros, collection Soon, septembre 2013, 297 pages, 16.9 euros

Il ne tient qu'à nous que l'avenir se souvienne de nous.


Paris ou New-York, 2359. Le Monde est en ruine, à l'agonie. A force de ne pas avoir tenu compte de la nature, les réserves naturelles se sont épuisées, le climat s'est modifié, les pluies acides se sont multipliées. Suite à une série de séismes sans précédent, la carte des pays s'est transformée, rayant le Japon, désormais sous les eaux.
C'est dans ce contexte qu' a grandi Elon, entre une mère aimante partie trop tôt et un père désormais alcoolique. Une bourse lui a permis d'intégrer la prestigieuse Académie new-yorkaise, censée former la future élite de la nation.  Car, malgré tout, on croit à l'Avenir, au renouveau bénéfique. Depuis que des chercheurs ont réussi à maîtriser les trous de ver, un passage vers le futur est possible:
"Le couloir n'était qu'un passage entre deux lignes temporelles parallèles qui se déroulaient à la même vitesse."
Lorsque les sentinelles du futur reviennent d'une de leur visite en 2659, ils racontent que le monde est beau depuis la découverte des Sphères Blanches, sources d'énergie inépuisables. Ces sphères, personne n'est capable d'expliquer comment elles sont apparues, mais depuis, l'Humanité respire à nouveau. Ainsi, la culture de l'Espoir, entretenue à l'Académie trouve une justification.

Pourtant, le contexte va quelque peu se modifier. Le Monde de 2659 va lui aussi entrer dans le chaos, laissant les survivants désemparés et incrédules. Comment se défendre contre une attaque extérieure quand on a banni depuis longtemps l'armement militaire? Entre les ruines, une jeune fille surnommée Nuts doit sa survie aux rayons de la bibliothèque où elle se trouvait lors des destructions. Son retour à l'air libre, un exemplaire d'un roman de Barjavel, Le Voyageur imprudent, en main, la laisse hagarde et pantelante si bien qu'elle en perd sa voix.

Elon et ses amis décident de suivre le programme des Sentinelles pour venir en aide à la future Humanité. Si cette dernière disparaît, c'est l'Espoir qui meurt avec eux. Alors, à quoi bon tenter de se construire un avenir si celui-ci est moribond? Ce voyage dans le temps ne se fait pas sans heurts, mais le jeune homme va trouver en Nuts une alliée précieuse et bien plus que ça encore. Quant à la jeune fille, ce groupe de jeune gens incarne l'espoir d'une paix retrouvée, une nouvelle famille:
"La croisée des chemins, des mondes, des temps, des civilisations. C'est ce qui se crée, littéralement, pendant cette nuit étrange. Je suis là dans ma ville natale, entourée de trois compagnons déjà morts dans cette époque, et prête à rejoindre des êtres venus d'ailleurs, profondément étrangers à ce que
Réservoir du Seed Vault, Norvège (soucre NYT)
nous sommes par essence, nous, les êtres humains, et pourtant si proches par tellement d'aspects."
Et si la solution se trouvait dans une prise de conscience écologique globale?

Les sentinelles du futur est un roman humaniste, pacifique et écologique qui donne la part belle au Seed Vault, la réserve mondiale de ressources vivrières installée en Norvège, et inaugurée en 2006. Ces semences conservées est la clé de la pérennité mondiale, sauf que, comme nous sommes dans un roman de science-fiction, elles vont servir pour un objectif particulier.
Carine Rozenfeld offre un roman intelligent, sans temps mort, cohérent de bout en bout. Elle offre une alternative aux poncifs du genre "les extra-terrestres sont tous des ennemis" ultra présent dans la littérature du genre.
En filigrane, s'installent peu à peu les notions de respect de la nature et de l'environnement, idée judicieuse afin de faire prendre conscience aux jeunes lecteurs qu'ils sont les futurs garants de la bonne santé de la Terre. Ce sont eux les sentinelles d'un futur moins pollué et mieux conservé.
Les jeunes personnages font vivre le récit et rendent crédibles les allers-retours dans le temps. Ainsi, tous les éléments sont réunis pour offrir un moment de lecture original et distrayant.

A partir de 12 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro