Accéder au contenu principal

L'accident de téléportation, Ned Beauman

Ed. Joëlle Losfeld, traduit de l'anglais (USA) par Catherine Richard, janvier 2015, 368 pages, 25 euros.

Déroutant et jubilatoire.


Egon Loeser est allemand, orphelin de parents psychanalystes qui lui ont laissé une petite fortune, et vit à Berlin dans les années 30. Alors que le contexte politique pourrait le pousser à quitter le pays pendant qu'il est encore temps, Egon ne semble pas affecté par ce qu'il voit autour de lui.
 "Au début de l'année 1933, même le Berlinois le plus insouciant et égotiste -même Loeser, donc - ne pouvait manquer de constater qu'il se passait quelque chose d'ignoble."
 Décorateur de théâtre, il passe son temps à vouloir reproduire une étrange machine inventée au dix-septième siècle par un certain Lavicini. Ce dernier avait trouvé le moyen de remplacer le décor grâce à un système inédit de poulies efficaces qui, pour ceux ignorant la mécanique, pouvait passer pour une machine à téléportation. Alors, Egon, très sûr de lui, compile tout ce qu'il trouve sur le sujet afin de recréer le fameux engin trop vite oublié à son goût.

Mais, en fait, cette saine occupation n'est là que pour tenter de guérir l'obsession quasi permanente qui hante le jeune homme: les femmes et le sexe. Depuis sa rupture avec Marlène, Egon n'a pas retrouvé de nouvelle partenaire. Depuis, son existence est un désert sexuel au point qu'il en vient à douter que ses souvenirs sur le sujet sont bien ses propres souvenirs et non ceux qu'il aurait glanés çà et là, notamment dans son livre de chevet de célibataire, Minuit à l'école d'infirmières.
"Loeser avait-il jamais fait l'amour? Il supposait que oui, sans doute, mais le souvenir en était maintenant qu'il se demandait presque si, en fait, quelqu'un d'autre ne s'était pas contenté de lui décrire l'acte un jour, après quoi, il en serait peu à peu venu à prendre cela pour une expérience personnelle, comme on le fait parfois dans le cas d'incidents survenus durant l'enfance."
Invité à une soirée décadente, grisé par les lignes de coke offertes par son ami Rackenham qui lui n'a aucun mal à se trouver de maîtresse, il fait la rencontre d'Adèle Hitler (rien à voir avec l'autre) et décide subitement d'en être amoureux. Pas de chance, son ami lui pique et disparaît de la soirée avec elle. Désormais, sa vie va être la quête sans fin de la jeune femme, icône malgré elle d'un homme en manque. Cette poursuite est d'autant plus justifiée aux yeux du jeune homme qu'il apprend de son entourage qu'Adèle n'est pas des plus farouches et multiplie les conquêtes...

Alors qu' Egon croit de plus en plus que son "pénis est désormais une relique", son désir de retrouver Adèle l'emmène aux Etats-Unis. Finalement, le voyage tombe bien puisqu'en Allemagne, plus rien n'est comme avant. En suivant le vagabondage sexuel de son amie invisible, il fait la connaissance d'autres immigrés comme lui, personnages secondaires hilarants et décalés, tels le couple Mutton, ou le colonel George, vieil homme atteint d'agnosie ontologique, une maladie étrange en rapport avec les mots. A force de considérer les femmes et les accidents de la vie comme des "textes à étudier", Loeser retrouve Adèle, devenue l'assistante d'un bien étrange scientifique, le professeur Bailey, admirateur de Lucrèce et Lovecraft, qui a repris les travaux de Lavicini, et travaille à la réalisation d'une véritable machine à téléportation.
Alors qu'Egon croyait que ses retrouvailles avec sa maîtresse maintes fois fantasmée serait un feu d'artifice, elle lui fait remarquer: "Tu es ça. Un cocu en puissance." Au lieu de se vexer, il le prend comme un challenge à réussir!

L'accident de téléportation est un roman déroutant à plus d'un titre. L'auteur ne s'est pas contenté de raconter la vie désespérante d'un obsédé sexuel malgré lui, mais il a ajouté au récit un zest de suspens, une touche de policier, et une bonne dose de comédie. Parfois, le lecteur découvre des pages très drôles dans lesquelles le personnage principal Egon Loeser est passé au vitriol, au point qu'il en devient l'incarnation du pauvre type sûr de lui, incapable d'empathie envers ses amis ou les événements dramatiques de son époque.
Contrairement à ce que pourrait suggérer le titre, l'accident de téléportation n'est pas le thème principal du roman. Il n'est qu'un prétexte à la mise en place d'une prolifération de mini intrigues au centre desquelles se trouve Loeser, parfois bien malgré lui,  ainsi qu'à la description de scènes graves comme un autodafé, un meurtre, une audition, qui deviennent, sous le regard d'Egon, des scènes étranges et drôles.
Ned Beauman propose un roman unique en son genre, qui déroutera à coup sûr les lecteurs habitués aux intrigues linéaires et bien cadrées, mais enchantera les curieux, à la recherche d'un style prolifique au service d'un récit multiplié à foison.



Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

L'Eté de Katya, Trevanian

Récit d'un amour malheureux durant le dernier été avant la Grande Guerre, L'été de Katya est aussi un thriller psychologique qui amène inexorablement le lecteur vers un épilogue dramatique. Jean-Marc Montjean est revenu sur Salies, petit village du Pays Basque d'où il est originaire, après avoir fait ses armes à Paris en tant que médecin. Il assiste le docteur Gros, figure locale et coureur patenté. A Salies tout le monde se connaît, et les rumeurs vont toujours bon train. Depuis quelques temps, la famille Treville est venue emménager à Etcheverria, une propriété quasiment à l'abandon. On sait peu de choses d'eux sinon qu'ils sont très discrets.
"Ce premier coup d’œil, par-dessous mon canotier, fut distrait et rapide, et je replongeai dans mes pensées. Sauf que, presque immédiatement, mon regard fut de nouveau attiré."
Lors d'un après midi à révasser, Jean-Marc croise une ravissante jeune fille qui lui demande de l'aide : son frère est tombé en…

Heather, par dessus-tout, Matthew Weiner

Ed. Gallimard, novembre 2017, collection Du Monde Entier,  traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 144 pages, 14.50 €
Titre original : Heather, the totality


Le créateur de la série culte Mad Men raconte dans ce premier roman toute la difficulté de la parentalité masculine dans une Amérique où les rapports de classes se creusent inexorablement.

Depuis la naissance de leur fille Heather, la vie de Mark est un long combat silencieux pour préserver sa place au sein de la famille qu'il a fondée avec Karen. Pour cette dernière, Heather est devenue le centre de tout, au point de mettre de côté sa vie d'épouse.
"En fait, à la seconde où sa fille était née, Karen avait su qu'elle lui consacrerait tout son temps et toute son attention, et ce aussi longtemps qu'elle le pourrait". Elle veut être une mère parfaite, et à défaut d'avoir des amies, veut que les autres femmes à la sortie de l'école la ressentent comme telle. Chacun de leur côté, leur existence …