La rue des étoiles, Bart Moeyaert

Ed. Le Rouergue Jeunesse, traduit du néerlandais (Belgique) par Daniel Cunin, novembre 2013, 158 pages, 11.7 euros.

Et si on rêvait?


Un village, dans la chaleur étouffante de l'été. Assis sur le toit de ce qu'ils appellent leur repère, Bossie, Oskar et Camille passent le temps en regardant ce qui se passe dans la rue des étoiles. Force est de constater qu'il ne se passe pas grand chose. L’événement le plus marquant est la promenade de la voisine impotente avec son vieux teckel, chaque jour, à la même heure. Alors, dès qu'elle n'apparaît plus au rendez-vous, l'imagination des ados s'emballent...
Autant Camille éloigne l'ennui en lisant, autant les deux frères se sentent happés par lui. Le narrateur, Oskar, curieux de nature, s'invente des histoires où il vit de merveilleuses aventures. Les petits événements du quotidien aliment l'imaginaire de l'enfant et lui permet de supporter la longueur des heures qui défilent.

"Les nouvelles quelconques ne sont pas toujours anodines."

Un après-midi, un élément nouveau trouble la routine. Une jeune fille, inconnue, mignonne, se promène dans la rue avec un petit chien. Pour Bossie, c'est l'événement qui lui manquait pour mettre un peu de'action dans sa vie. Chez Oskar, cette rencontre le trouble certes, mails il se fait davantage de mauvais sang pour Camille, confrontée à un deuil dans sa famille. Et puis, lui aussi n'a pas une vie familiale des plus stables: son père, journaliste et écrivain, passe sa vie dans son bureau depuis que sa mère est partie soi disant en vacances seule en Italie...

Alors qu'on pourrait croire que ce petit roman n'a pas de thème principal et part dans tous les sens, force est de constater que l'auteur réussit à capter l'attention du lecteur jusqu'à la fin en évoquant des sujets qui touchent tels que la mort, la famille, l'amitié ou encore l'ennui.
Bart Moeyaert fait la part belle à l'imagination. Celle-ci sauve de tout, y compris de "l'embrouillamini" familial auquel les jeunes parfois n'ont pas de mots pour exprimer leurs sentiments.
La rue des étoiles est un roman paisible, bien écrit, cohérent, dans lequel certes l'action n'est pas omniprésente, mais qui distille des valeurs fondamentales, et témoigne de l'adolescence, période en soi où toutes les émotions sont exacerbées.

A découvrir, à partir de 12 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat