Accéder au contenu principal

NEWSLETTER (46)



 

Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!

 

On commence fort par un article des Inrocks.fr qui descend en flèche le roman Endgame publié en fanfare en octobre dernier par Gallimard Jeunesse. Déjà, sur les réseaux sociaux, bon nombre de lecteurs étaient choqués par la promotion de la violence et la banalisation de la mort dans le récit, le tout commis par des jeunes gens de moins de 20 ans. Là, la journaliste enfonce le clou en dressant un portrait pas très reluisant de l'auteur, James Frey. Mauvaise publicité en tout cas.
Personnellement, j'ai lu Endgame tout en ignorant ces nouvelles informations.
 http://www.lesinrocks.com/2014/11/08/livres/james-frey-larnaqueur-litterature-us-11534363/


Jeunesse toujours, je vous fais la promotion d'un blog super intéressant et novateur: La mare aux mots. Vous y trouverez plein d'idées et de conseils de lectures d'albums jeunesse adaptés à l'âge de votre enfant. On y trouve des entretiens avec des auteurs et des illustrateurs jeunesse, ainsi que des conseils en numérique.
http://lamareauxmots.com/blog/
Ma petite contribution cette semaine:
http://lamareauxmots.com/blog/les-invite-e-s-du-mercredi-claire-lebourg-et-virginie-institutrice-concours/#comments


Ouf, les Prix Littéraires sont passés, et il faut bien le dire, les lauréats laissent un arrière goût amer pour ceux qui croyaient en Eric Reinhardt ou Emmanuel Carrère.
Télérama.fr dresse un bilan de cette saison 2014 des Prix, et pense que cette année ne restera pas dans les annales littéraires.
http://www.telerama.fr/livre/a-rentree-litteraire-pimentee-prix-litteraires-sans-sel,118865.php

Côté littérature, un roman a très peu fait parler de lui lors de la rentrée littéraire. C'est le Prix Wepler Fondation La Poste qui le sort, osons le dire, de l'anonymat. Il s'agit de Le soleil de Jean-Hubert Gailliot, édité chez L'Olivier (529 pages, 21.5 euros). Apparemment, il semble vraiment intéressant si on en croit l'article de Christine Bini dans La règle du Jeu.org.
http://laregledujeu.org/2014/11/10/18257/un-soleil-eblouissant/


photo Random House
Enfin, finissons cette Newsletter par la littérature japonaise en général et Haruki Murakami en particulier, avec cet article fort intéressant trouvé sur La république des Livres, dans Le coin des traducteurs. Il raconte que la traduction d'un roman de l'auteur nippon est devenu un véritable événement marketing que l'auteur lui-même surveille de très près.
 http://larepubliquedeslivres.com/comment-traduire-le-japonais-de-murakami/









Cette semaine, les articles les plus lus sur ce blog sont:
- Fragments de BD avec la présentation d'ouvrages sur la Grande Guerre.
- SILO Generations (tome 3) de Hugh Howey.
- Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee


Bon week end livresque!

Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

L'Eté de Katya, Trevanian

Récit d'un amour malheureux durant le dernier été avant la Grande Guerre, L'été de Katya est aussi un thriller psychologique qui amène inexorablement le lecteur vers un épilogue dramatique. Jean-Marc Montjean est revenu sur Salies, petit village du Pays Basque d'où il est originaire, après avoir fait ses armes à Paris en tant que médecin. Il assiste le docteur Gros, figure locale et coureur patenté. A Salies tout le monde se connaît, et les rumeurs vont toujours bon train. Depuis quelques temps, la famille Treville est venue emménager à Etcheverria, une propriété quasiment à l'abandon. On sait peu de choses d'eux sinon qu'ils sont très discrets.
"Ce premier coup d’œil, par-dessous mon canotier, fut distrait et rapide, et je replongeai dans mes pensées. Sauf que, presque immédiatement, mon regard fut de nouveau attiré."
Lors d'un après midi à révasser, Jean-Marc croise une ravissante jeune fille qui lui demande de l'aide : son frère est tombé en…

Si un inconnu vous aborde, Laura Kasischke

Dans ce recueil de textes courts, Laura Kasischke déploie tout son talent déjà apprécié dans ses romans : celui de mettre en place le malaise, de suggérer l'indicible sans le confirmer, bref d'emballer notre imagination...
Méfions-nous ! Tout ce qui paraît à première vue normal ne l'est peut-être pas ! La normalité n'est qu'un miroir sans teint qui cache de douloureux secrets ou des comportements "border line".
Dans un Midwest englué de chaleur ou gelé, Laura Kasischke rentre dans l'intimité de personnes dont la vie va basculer. Ces gens pourraient être vous ou moi, et c'est ce qui rend ces nouvelles familières pour le lecteur.

« Ici, pas besoin de rappeler aux gens de s’occuper de leurs affaires. On pouvait bien agoniser sur la pelouse, ils étaient du genre à tirer poliment les rideaux pour ne pas nous offusquer en remarquant quoi que ce soit. C’était le genre de banlieue où, tous les dix ans environ, se produisait quelque chose d’abominable. Déco…