FRAGMENTS DE BD (8) La première guerre mondiale

 Expliquer la Grande Guerre aux plus jeunes.

 

L'Histoire de France en BD, Dominique Joly et Bruno Heitz

Ed. Casterman, février 2014, 48 pages, 12.5 euros

Comment expliquer simplement et sans oubli la Grande Guerre en partant de ses causes jusqu'à l'armistice? La force de cette BD est de s'être adaptée au jeune lecteur et d'avoir anticipé toutes les questions possibles en proposant des réponses claires et précises.
A la fois pédagogique et ludique, nous entrons dans le quotidien de cette guerre qui, au départ, (tout le monde le croyait) , ne devait durer que quelques mois au pire. Les auteurs ne se contentent pas de raconter et illustrer les combats, les tranchées, la dure vie des soldats au front, mais s'attardent aussi, sur la vie des villageois, les pressions politiques, le deuil, les blessés de guerre.
Intégrés aux planches, des vignettes pédagogiques expliquent la tenue complète du poilu, la disposition d'une tranchée ou les forces en présence.
A la fin de l'album, le lecteur trouve les dates clés, ainsi que quelques pages historiques précisant les conditions de la femme durant la guerre, ou encore les gueules cassées et les honneurs faits aux morts.

Enfin, ce qui ressort de l'ensemble c'est la volonté de donner une vision non-manichéenne de la guerre. Les auteurs ont tenté d'être le plus objectif précis, en soulignant bien que le conflit fut effectivement mondial.

Un bel album pour bien expliquer une période clé de notre Histoire.

Carnets 14-18: quatre histoires de France et d'Allemagne, Alexander Hogh et Jorg Mailliet 

Ed. Le Buveur d'encre, juin 2014, 120 pages 20 euros.


A partir de journaux intimes ou de carnets de guerre authentifiés, les auteurs retracent le vécu de quatre personnages que la Première Guerre mondiale a touchés de près ou de loin, marquant ainsi que personne ne fut réellement épargné.
A chaque fin de séquence, une bulle reprend entre guillemet une citation extraite des documents dont s'est inspiré cet album.
Pour Walter et Nessi, deux jeunes allemands, la guerre était une bonne nouvelle car on allait enfin crever l'abcès et rétablir la grandeur de l'Allemagne. Pour Walter, s'engager comme soldat était une évidence, tandis que Nessi regrettait d'être née femme. Tant pis, elle allait vivre les événements à travers les lettres de son frère parti au front. Seulement, les mois, les années passent et les certitudes s'effondrent.
Côté français, on suit Lucien, étudiant en médecine, mobilisé au combat. Il va vite devenir un soldat gradé, médecin sur le front. Les horreurs de la guerre, le manque de moyens, les cris déchirants des blessés  vont transformer cet homme et son approche de la nature humaine.
Enfin, les auteurs ont décidé de mettre en avant le témoignage de René, un petit Français de 6 ans. Comment appréhende-t-on la guerre et les privations à son âge? Son combat personnel sera de ne plus être séparé de sa grande sœur, car pendant la guerre "tout le monde cherche quelqu'un".

Ces quatre histoires ne sont pas racontées en suivant, mais en respectant une alternance dans les personnages. Qu'on soit allemand ou français, on se retrouve vite victime de la guerre. Il n'y a pas que les soldats qui souffrent, tout le monde subit.

En fin d'album, des images d'archives et un glossaire très complet permettent de mettre un visage à nos quatre héros.

Carnets 14-18 est un album à garder et à transmettre aux plus jeunes.


Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro