RUE DES ALBUMS (63) Louis Ier Roi des moutons, Olivier Tallec

Ed. Actes sud junior, septembre 2014, 40 pages, 15.8 euros

Naissance d'un despote.


Par un jour de grand vent, une couronne bleue se pose sur la tête de Louis le mouton. Aussitôt, il se redresse et lui vient en tête des idées de pouvoir si bien qu'il s'auto-proclame Louis Ier Roi des moutons.
Qui dit Roi, dit sceptre, trône , grand lit, et des sujets à qui il faut parler de temps en temps.
Car Louis Ier est un roi très occupé...par lui-même! En effet, les autres moutons ne sont là que pour lui obéir et le servir. Certes, il a des idées de justice "car c'est important la justice", mais son peuple ne semble pas s'en occuper. Les moutons, peuple docile par excellence, ne tiennent pas compte de leur congénère à la drôle de couronne bleue.
Alors, Louis Ier devient un vrai despote, mu par la folie des grandeurs. La tyrannie, c'est une bonne idée pour attirer l'attention et enfin avoir l'impression d'exister. Le texte se fait alors au conditionnel: chasse au lions, "mesures ségrégationnistes", jardins royaux personnels, magnifiques spectacles à son attention... sauf qu'il faut une armée pour que ses rêves deviennent réalité:
"Mais avant tout cela, Louis Ier se dit qu'il lui faut mettre de l'ordre dans son royaume. Il impose donc à son peuple de marcher au pas. Au pas de mouton."
Finie la paix! Vive la tyrannie, à moins que le vent à nouveau se lève....

Olivier Le Tallec propose une allégorie du pouvoir et de sa démesure en le calquant sur une communauté animale. Il suffit de la présence d'un symbole pour faire tourner la tête aux plus humbles et leur faire croire qu'ils peuvent donner des ordres à leurs semblables. Les illustrations, centrées sur la figure de Louis le mouton, apportent un léger décalage au texte qui a valeur de discours, car, en aucun cas, le peuple mouton ne se sent alarmé par le despotisme de leur compagnon. De ce fait, l'humour devient un trait essentiel de cet album construit sur une amplification des désirs de gloire et de pouvoir de celui qui porte la couronne bleue.
Les dessins sont suffisamment explicites pour être compris sans le texte, et à force, Louis le mouton s'humanise: le pouvoir, l'idée d'être roi, l'excès,  lui donnent des traits humains.
Enfin, l'épilogue, en guise de clin d’œil, fait remarquer qu'il faut toujours se méfier de celui qui porte la couronne, surtout lorsque celui-ci est un ennemi légendaire.

Louis Ier Roi des moutons est un album intelligent, bien construit, qui explique facilement au jeune lecteur les effets retors du pouvoir et les excès qu'il peut engendrer. Et pour couronner le tout, il insiste aussi sur le fait que celui qui abuse injustement de son pouvoir est toujours seul.

A partir de 5 ans. 

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro