L'ordinateur du paradis, Benoit Duteurtre

Ed. Gallimard, collection La Blanche, août 2014, 224 pages, 17.5 euros

Big Brother nous surveille!


"Depuis quinze jours, le phénomène s'étendait laissant les opérateurs du web impuissant. Quand l'épidémie avait commencé au Texas, nul ne s'était inquiété de cette faille technique surgissant au hasard des ordinateurs."
Dans un futur proche, mais est-ce finalement le futur ou bien notre société actuelle, chacun subit, derrière son ordinateur un dysfonctionnement généralisé du web. Imaginez la résurgence d'anciens courriels que vous étiez persuadés avoir effacé de votre ordinateur; imaginez la réapparition de liens que vous aviez soigneusement détruits de votre historique; imaginez que votre profil perso, celui dont vous avez honte mais que vous utilisez pour surfer sur le net, devienne public; vous comprendrez alors que, derrière nos écrans, accrocs au monde virtuel, et habitués à l'anonymat en un seul clic, nous subissons une attaque sans précédent qui va changer la done et remettre à plat les faux semblants.
Cet étrange climat donne du fil à retordre à Simon Laroche, directeur de la CLP, la vénérable Commission des Libertés Publiques, non pas parce que la situation lui donne du travail supplémentaire , et qu'il doit être présent sur tous les fronts, mais parce qu'il est personnellement concerné par ce dérèglement, et appréhende le moment où les siens et les autres sauront qu'il surfe sur des sites érotiques russes en ligne. Lui qui a sous-estimé la puissance de Big Brother est rattrapé par la réalité. En effet, ayant lancé en guise de boutade une petite réflexion, avant l'enregistrement d'une émission, ne se doutait pas un seul instant que sa phrase ferait le tour de l'hexagone et aurait l'effet d'un tsunami dans sa petite vie bien réglée.
"La cause des femmes! La cause des gays! J'en ai marre de ces agités qui s'excitent pour des combats déjà gagnés."
Le portrait hyper lisse de Simon Laroche s'effrite. Il perd pied après avoir subit une véritable curée et un lynchage médiatique. Qui a enregistré la phrase? Qui l'a diffusée? Personne ne sait vraiment puisque tout cela intervient en pleine attaque généralisée.
Finalement, le cloud, mémoire de stockage virtuel n'était peut-être pas une si bonne idée. Quoique! Le concept rend bien des services puisque Saint Pierre lui-même l'utilise pour décider de l'aiguillage aux Enfers ou au Paradis des nouveaux trépassés.
"La doctrine du ciel n'est pas figée" avoue-t-il au nouveau venu qui attend désespérément qu'une décision soit prise sur son avenir après la mort (!!). La narration nous fait vite deviner que le trépassé est Simon Laroche,  et que ses multiples escapades érotiques sur Internet ont laissé des traces non pas sur Terre  mais dans les Cieux!

Et là, Benoit Duteurtre s'amuse en décrivant la vie après, comme un immense hall d'accueil où chacun attend son tour,  numéro de passage en main, pour être pris en charge administrativement, puis par un psychiatre qui doit expliquer la nouvelle situation...
Dans le Ciel imaginé par l'auteur, mieux vaut partir aux Enfers à bord d'une bonne vieille locomotive, histoire de revivre le bon temps, loin de la société actuelle et ses normes absurdes.

L'ordinateur du paradis est un roman étrange à prendre au second degré, vaste critique teintée d'ironie de notre monde hyper connecté. Nous croyons être invisibles mais quelque part des fourmis nous surveillent et peuvent à tout moment rendre public nos petits travers habilement cachés.
Le quotidien devient vite infernal si bien qu'on a envie de penser, une fois le livre refermé, "c'était carrément mieux avant"...

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro