RUE DES ALBUMS (57) Mes deux papas, Juliette Parachiny-Deny et Marjorie Béal

Ed. des ronds dans l'O jeunesse, mai 2013, 24 pages, 10 euros.

J'ai deux papas, et alors!


Cet album aborde l'homoparentalité de façon simple, sans arrière pensée politique, dans le seul but de faire comprendre que la notion même de famille peut être "à géométrie variable" et ne pas uniquement être symbolisée par un papa et une maman.
Enzo et Tom sont deux oiseaux à chapeau qui s'aiment et vivent dans le même nid. Un jour, par hasard, ils découvrent sur le chêne voisin un nid abandonné dans lequel se trouve un œuf en parfait état. Cette découverte tombe à pic:
"Tom et Enzo sont émerveillés... eux qui aimeraient tant avoir un bébé!"
A défaut de pouvoir le couver, ils développent des stratagèmes pour le protéger des intempéries en attendant que les parents reviennent au bercail. Or, aucun oiseau ne revendique la propriété de l’œuf abandonné.
Leur persévérance et leur attention sont récompensées:
"Soudain, un matin, un bruit les fait sursauter! CRACK! La coquille s'est brisée! Un petit bec apparaît et se met à crier: PAPAS!"

Lilou grandit au sein de ses deux pères sans se poser de questions. C'est à l'école, à travers le questionnement de son camarade de classe que l'oisillon demandera à Enzo et Tom pourquoi elle n'a pas de maman.

La force de cet album vient du fait qu'il n'y a aucune forme de rejet. Tout se fait dans la tolérance et le dialogue. "Toutes les familles ne sont pas pareilles" avancent les papas, mais l'amour d'un père pour son enfant est le même. Alors, Lilou n'a pas à s'inquiéter, puisqu'elle se sait aimée!
Mes deux papas abordent le sujet épineux de l'homoparentalité avec tact et bonne humeur. Pas besoin de grands discours pour exprimer l'idée essentielle du texte: l'amour qu'on porte à son petit et celui qu'on porte à ses parents.

A lire, à découvrir, dès 4 ans .

Dans le même registre, Le fils des géants (Talents hauts)