Billet d'humeur (1) Ciel mon © copyright © !

Agecanonix par Uderzo


Nous sommes plusieurs sur la toile à lire les mêmes livres et à vouloir en fournir un compte-rendu sur notre blog littéraire. Parfois, nous partageons le même avis, parfois, non. Dans ce domaine, j'ai une règle d'or: je ne lis aucun billet à propos du roman que je viens de terminer avant d'avoir publié mon article sur le même sujet. En effet, cela me permet de ne pas être influencée et surtout, pourquoi pas, trouver un angle d'attaque différent de ce qu'on a pu déjà lire sur le sujet.
Or, force est de constater que mes certains de mes collègues virtuels ne le font pas.
En bas de Fragments de lecture, il est écrit en tout petit ©Virginie Neufville, cela veut dire simplement que tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent car j'en suis l'unique auteur. Pourtant, la trève estivale aidant, je me suis aperçue que de petits malins qui se disent "blogueurs littéraires" allaient visiter régulièrement mon site pour PILLER des phrases, des citations, des idées, pour ensuite les intégrer tranquillement dans leurs compte-rendus de romans que, par chance, j'avais lus avant eux.
Je me doutais que ce genre de procédé pullulait sur la toile (internet est une vaste foire), d'ailleurs tout le monde se sert d'images en accès libre sur le web, mais c'est la première fois que je suis confrontée personnellement à cette pratique.
Heureusement, mon hébergeur (blogger) est assez simple d'utilisation, et je peux voir qui prend mon blog pour un centre commercial, car, vois-tu, voleur, tu as un ordinateur et tu laisses des traces! Et comme tu n'es pas bien malin, il y a même la signature de ton site!
Alors, à défaut de pouvoir me protéger, je garde les noms en mémoire, et si je considère que je suis encore victime de ce genre d'attaques (preuves à l'appui), je balance les responsables sur les réseaux sociaux (FB, Twitter, G+), tant pis pour eux.

Lire un article sur un roman c'est bien, c'est utile. Le partager c'est encore mieux, mais s'en servir et faire croire aux autres qu'on en est l'auteur, NON.


Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro