Sweet sixteen, Annelise Heurtier

Ed. Casterman, avril 2013, 217 pages, 12 euros

"Cours, Molly, cours!"


Aux Etats-Unis, Sweet sixteen est le seizième anniversaire. Ce dernier est d'autant plus important qu'il marque le passage de la vie d'enfant à la vie d'adulte. En effet, en Amérique, à 16 ans, l'adolescent a plus de droits qu'en France.
L'action de ce roman se situe en 1957 en Arkansas. Suite à la loi sur l'intégration des Noirs promulguée en 1954, le lycée "très" blanc de Little Rock, décide, sous la pression, d'intégrer neuf jeunes noirs, qui seront perdus au milieu de plus de deux mille cinq cents élèves blancs.
Sur le terrain, les décisions politiques sont difficiles à appliquer, surtout au sein d'une communauté raciste, anciennement esclavagiste, dans laquelle le Ku Klux Klan n'a pas de mal à se faire des émules. Suivant le précepte: "Ségrégation hier, ségrégation aujourd'hui, ségrégation demain", la Ligue des mères blanches surveille le bien être de leurs rejetons au lycée. Or, l'arrivée de neuf "nègres" risquent de les perturber, sont-elles persuadées car "ces Noirs se conduisent comme des sauvages, se vautrent dans l'alcool, le sexe et le bruit. Ce 'est pas pour rien que ce sont eux qui ont été nos esclaves et non l'inverse."
C'est dans cette ambiance ultra-violente que Molly a grandi. Toute petite, elle a su qu'il ne fallait pas croiser le regard d'un Blanc ou lui tenir tête. Élève modèle, "Molly avait toujours rêvé d'entrer dans une école de Blancs, ne serait-ce que par curiosité. Tout y avait l'air tellement plus grand, tellement plus propre, tellement plus beau."
C'est pourquoi, naturellement, elle pose sa candidature pour faire partie des neuf. Cette intégration se fera l'année de ses 16 ans. Bien consciente du racisme ambiant, Molly ne se doute pas à quel point les lycéens vont lui faire payer sa soif de connaissances et d'égalité de races:
"Dès qu'elle avait mis le pied à l'intérieur du lycée, Molly ne maitrisait plus rien. Sans repères, elle avait l'impression que son seul but consistait à devoir avancer derrière Esperanza Sanchez en évitant les météorites."
Sweet sixteen est synonyme de joie, de couleurs, d'amis, et de gâteau d'anniversaire géant. Pour elle, ce sera "faire face à une violence ahurissante" et l'impression qu'on lui a "volé son innocence et ses seize ans".

Habilement construit par le choix de l'alternance de points de vue, L'auteure met en scène une adolescente noire courageuse et volontaire, et Grace, une jeune fille blanche, bien sous tous rapports, dont les a priori sur les Noirs vont se fissurer peu à peu à la vue de ce qui se passe au lycée.
Par l’entremise de l'entourage de Grace, le lecteur se rend compte de l'hypocrisie de l'époque, de la culture raciste et ségrégationniste dont les racines ont beaucoup de mal à être arrachées.
 Sweet sixteen est un roman intelligent, dont la fiction basée sur des faits réels expose avec simplicité un des épisodes les plus marquants de l'histoire américaine. Honte à ceux qui ont tentés d'empêcher l'Histoire en marche.

A partir de 12 ans.