Meurtre à Tombouctou, Moussa Konaté

Ed. Métailié Noir, avril 2014, 174 pages, 16 euros

Immersion chez les touaregs


"Dans l'antique Cité des 333 Saints, la vie allait son train-train habituel. Ici, diverses époques, populations et cultures se côtoyaient, se mêlaient: habitations et monuments séculaires de terre, mélange d'architectures soudanaise et arabe, hôtels et bâtiments administratifs modernes en ciment, rues larges ou étroites, goudronnées ou sablonneuses, désertes ou encombrées de charrettes, de dromadaires, de motos ou de voitures; Noirs, Blancs et métis, hommes enturbannés arborant gandouras ou grands boubous, jeunes en jean et ticheurte, femmes voilées, couvertes de la tête au pieds, jeunes filles décontractées, cheveux au vent; voilà un premier coup d’œil, Tombouctou, ville ambiguë au charme étrange et irrésistible."
C'est au porte de cette ville où se côtoient tradition et modernité que le jeune Ibrahim est retrouvé mort par son frère Rissah parti à sa recherche. La victime faisait parti d'une grande famille de nomades Touareg. Le meurtre est d'autant plus étrange que le jeune homme ne semblait pas avoir d'ennemis.
Or, dans le même temps, un homme à cheval tire des coups de feu sur les murs de l'hôtel de la ville où réside un français, tout en proférant des menaces avant de fuir. Afin de voir si les deux affaires sont liées et en relation avec l'AQMI (Al Quaëda au Magreb Islamique), la France dépêche un policier de la lutte anti-terroriste, Guillaume Deloncle, accompagné du commissaire Habib et son adjoint Sosso, venus expressément de Bamako pour aider leur collègue Touré, et éviter les tensions politiques.
En effet, il n'est pas facile de mener une enquête à Tombouctou sans heurter les intérêts politiques ou religieux. Même le gouverneur s'en mêle et réclame très vite des résultats sinon il dépêchera un marbout-devin pour trouver la vérité! De plus, la grande famille Touareg non plus ne lâche pas l'affaire. Le frère d'Ibrahim, persuadé que le meurtrier est un cousin, a menacé de se venger; le père, lui, est plus soucieux de maintenir la réputation du clan:
"Une trahison des aïeux ne peut pas rester impunie (...) Le monde n'est plus le monde, or la force réside dans els racines. Tout se défait. Nos enfants nous abandonnent, le sens de l'honneur s'évanouit. Nos filles empruntent le chemin de la perdition. On ne pense plus qu'à la ville et à l'argent."
Alors, pendant que Guillaume et Sosso enquête sur la piste française et amicale de la victime, Habib, lui, cherche des liens avec la piste familiale. Mais à Tombouctou, aux portes du désert malien, rien n'est facile...

Avec ce polar, Moussa Konaté offre au lecteur occidental un dépaysement total, non seulement dans la façon d'aborder l'affaire policière, mais aussi dans la description sociétale des lieux. L'intrigue est ponctuée régulièrement de scènes drôles, qui donnent une bonne humeur au ton malgré le thème dramatique. Ainsi, il fait bon vivre à Tombouctou, en 2010! Guillaume, le policier français, tombe amoureux à chaque coin de rue, et l'islamisme rampant qui a terni la belle image du pays n'est pas de mise.
Honneur, fierté, tradition sont les maîtres mots de cette enquête à l'africaine; une immersion dans la tradition touareg où les femmes, malgré leur retrait, tiennent une place prépondérante dans son bon fonctionnement.
Meurtre à Tombouctou est un polar honnête, intelligent et dépaysant qui remplit les critères de lecture plaisir.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro