les A.U.T.R.E.S, Pedro Manas

Ed. La joie de lire, Traduit de l'espagnol par Anne Calmels, mai 2012, 137 pages

 Je suis différent, et alors?

« Franz, Franz, ce n’est pas grave d’avoir un œil abîmé. Cela ne veut pas dire que tu n’es plus bon à rien. L’histoire est pleine d’estropiés célèbres. Regarde Toulouse-Lautrec. Il était nain. Et Miguel de Cervantès, manchot (…). Homère était aveugle, et Beethoven est devenu sourd. De véritables épaves humaines, qui ont lutté contre la fatalité et mis à profit le peu que leur offrait la vie, défiant les moqueries des gens normaux ».
Tel est le discours de l’ophtalmologiste à Franz lorsqu’il lui apprend que pour guérir son œil paresseux, il devra porter un cache pendant quelque temps. Or, le petit garçon n’est pas convaincu de la normalité et de la banalité de la chose. A coup sûr, il va attirer le regard de ses congénères en cour de récréation et devenir la risée de la classe. Pourtant, fataliste, il accepte…
Au bout de quelques jours, il se rend compte qu’il n’est pas le seul à être mis invariablement de côté lors du choix des équipes en sport, ou pendant les jeux ; plusieurs enfants subissent le même sort que lui, et tous ont en commun un signe extérieur qui les font basculer aux yeux des autres dans l’anormalité : un poids excessif, des cheveux qui ressemblent à de la paille, une haute taille, des lunettes avec des gros verres… Finalement, mine de rien, Franz n’est plus seul !
Un jour, l’un d’entre eux, Jakob, lui propose un rendez-vous, une rencontre avec tous les autres. Ensemble, ils décident de fonder une organisation d’aide et de soutien, et non de vengeance, avec un règlement spécifique et des noms de code : crocs d’acier, XXL, Mâchefer, Œil de cobra, La Taupe… Leur association s’appelle les A.U.T.R.E.S : « Anormaux Unis Très Rarissimes, Exceptionnels et Surprenant. Ou Solitaires. Ou Superdoués ». Dès lors, ils supportent mieux leur différence et en font une force. Sauf qu’un après midi, XXL est humilié en public par une jeune fille « bien comme il faut ». Leur vengeance sera… terriblement drôle !
Sans jamais tomber dans la caricature, ce roman aborde avec humour et légèreté le thème de la différence et du handicap. On a tous connu dans la cour d’école un camarade différent, mis de côté pour d’obscures raisons non justifiées. Finalement, cette histoire explique que nous sommes tous porteurs d’une tare, mais que chez certains, comme elle est invisible à l’œil nu, le regard des autres est supportable.
« Nous sommes tous des anormaux potentiels » pourrait être la devise de cette organisation. Leur singularité est leur force, et c’est ce qui les distingue de la « masse » de petits moqueurs mal intentionnés.

(à partir de 9 ans)

La Clé des Langues-Espagnol (ENS Lyon) reprend cet article sur ce lien  http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/les-a-u-t-r-e-s-lij--230351.kjsp?RH=cdl_esp000000