RUE DES ALBUMS (44) Le bonhomme et l'oiseau, Alice Brière-Haquet et Clotilde Perrin

Ed. Père Castor-Flammarion, février 2014, 20 pages, 10.5 euros

Du travail d'orfèvre!


En plein hiver, Monsieur Bonhomme de Neige, sourire aux lèvres, trône comme un roi avec sa branche de frêne. Le froid ne lui fait pas peur, mais il porte quand même une belle écharpe de laine.
"Une nuit d'étoiles et de glace, 
un petit oiseau tomba dans ses bras.
Une bête minuscule, déplumée, ridicule."
Cette visite impromptue vient rompre la monotomie de la créature. Pris de pitié pour l'oisillon, Bonhomme de Neige décide de le glisser dans son écharpe pour le réchauffer et lui faire un nid.
Ainsi passe l'hiver avec son nouvel ami qui lui raconte des histoires venues des pays lointains qu'il a traversés. Cette présence c'est "un peu de soleil", "un brin de chaleur, un presque rien qui glissait dans son coeur de pays lointains."
Grâce à l'oiseau, l'être de glace rêve de soleil et de chaleur au point que son cœur jadis toujours glacé, se réchauffe. Or, un bonhomme de neige qu'on réchauffe fond inexorablement, surtout quand le printemps approche...

Alice Brière-Haquet nous offre une histoire très belle, toute douce, sur l'amitié improbable entre un un bonhomme de neige et un oiseau, entre la neige et le feu. Compagnons d'infortune, puis unis par les liens d'amitié, ces deux êtres fragiles en arrivent à rêver de la même chose.
Les phrases sont courtes et utilisent peu de mots de liaison afin de donner un caractère définitif au récit. Ainsi, la lecture en est facilitée et devient accessible au tout jeune lecteur.
De plus, les illustrations de Clotilde Perrin enrichissent naturellement le texte et harmonisent le mélange couleurs froides, couleurs chaudes. Les deux personnages semblent sereins jusqu'à la fin de l'histoire:
"Une larme, 
puis une autre, 
encore une autre, 
jusqu'à la flaque."
Le rythme des mots donne de la résonance à l'ensemble. On a l'impression que les dessins prennent vie, sont accompagnés de sons. Il y a un écho rythmique, une mélodie de la phrase...
Petit à petit les couleurs de la nuit et de l'hiver sont grignotées par celles du printemps plus chaudes, pour exploser à la dernière page.
Le bonhomme et l'oiseau est le résultat d'un travail d'orfèvre, où l'auteure et l'illustratrice se sont complétées merveilleusement pour nous offrir un très bel album à lire et relire.

A partir de 4 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro