NEWSLETTER (24)




Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule! 


 On dit souvent que le goût de la lecture vient dès la jeunesse; force est de constater que souvent nos expériences livresques  sont envahies de pages dites obligatoires et contraintes par les programmes scolaires. Parfois, nous gardons en mémoire un mauvais souvenir de lecture... Alors, depuis 2001, le Prix Alfort est décerné par de jeunes lycéens à l'un des cinq romans en compétition. Ainsi, même si le jeune lecteur n'a pas aimé l'ouvrage, a lui d'expliquer et d'argumenter son point de vue.
Dehors les grands classiques de la littérature, place aux romans contemporains! Les élèves de Seconde du lycée d'Alfortville (prévention violence) mettent du cœur à l'ouvrage pour écrire une véritable critique littéraire! Gloire à eux, Le Nouvel Observateur leur consacre un article: http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140331.OBS2016/pour-faire-lire-les-lyceens-faites-en-des-critiques-litteraires.html

Le journal en ligne Slate consacre un article aux blockbusters. Ce terme, autrefois dédié au cinéma commence à s'appliquer (hélas) à la littérature. Et oui, il suffit que l'auteur soit connu pour vendre, même si, à posteriori, ce serait le livre de trop.
La journaliste explique que: "la même dynamique crainte pour le cinéma, qui favorise les énormes blockbusters et nuit aux films à moyen budget, devient une réalité dans l'industrie du livre."
Ainsi: " Pour les livres, les dix auteurs qui ont le mieux marché, en 2013, ont réalisé presque un quart des ventes en littérature française: 7 millions d'exemplaires. Près d'un roman sur cinq achetés en librairie est écrit par l'un de ces auteurs."
Plus de détails en suivant ce lien:
 http://www.slate.fr/culture/84847/livres-cinema-capitalisme-blockbusters-best-sellers




“Télérama” retourne en enfance
Photo Télérama

Cette semaine, le magazine Télérama a décidé de retomber en enfance, et pour fêter l'événement, il publie un entretien avec l'auteure Marie Despléchin qui, pudiquement, explique que si elle devait choisir, elle n'écrirait que des livres pour enfants...
http://www.telerama.fr/livre/marie-desplechin-on-n-en-finit-jamais-avec-l-enfance,110632.php


Hannibal saison 2 : un nouveau trailer ! hannibal saison 2 poster
Affiche NBC
 Enfin, terminons avec la saison 2 de la série Hannibal, racontant "les aventures" du célèbre Hannibal Lecter, déjà cannibale mais encore psychiatre en exercice.
On aime ou non, mais on ne peut que s'incliner devant la qualité photographique du contenu et des plans choisis, suscitant chez le téléspectateur dégoût, aversion, ou apportant une vérité cachée. Le malsain, tout un art...
L'article intitulé "Hannibal l'esthétique de la cage" s'est penché sur cette étrange relation entre le contenu et le contenant.
http://seriestv.blog.lemonde.fr/2014/03/31/hannibal-lesthetique-de-la-cage/#xtor=RSS-3208





Sinon, côté lectures personnelles, j'ai aimé:
- Le collier Rouge, de Jean-Christophe Rufin (Gallimard)
- Printemps Barbare de Hector Tobar (10/18)
En jeunesse:
- Les Insoumis (tome 2) de Alexandra Bracken (La Martinière Jeunesse)

Sur ce blog, les articles les plus lus cette semaine sont:
La nature déchaînée en trois romans
- Pourquoi il faut encore lire Hervé Guibert
Et honneur à RUE DES ALBUMS avec: Le grand méchant livre

Bon week end à tous, le mien se passe au Marathon de Paris!