Rédemption, Matt Lennox

Ed. Albin Michel, traduit de l'anglais (Canada) par France Camus-Pichon, janvier 2014, 300 pages, 22 euros

Libre arbitre


Leland King alias Lee, sort de prison après dix sept années derrière les barreaux pour avoir tué un homme et blessé très grièvement un autre dans une bagarre.
Dans sa ville natale canadienne, il y retrouve sa soeur Donna, mariée à un pasteur, Barry, qui a beaucoup oeuvré pour sa libération conditionnelle, sa mère, Irène, qui se meurt d'un cancer des poumons au stade terminal, et enfin ses neveux dont Pete, seize ans, qui ne sait rien du passé de son oncle.
Très vite, Lee trouve du travail sur un chantier voisin, loue un studio en ville, puis fréquente une serveuse du Dinner. La vie reprend ses droits. Lee aime se balader le soir, profiter de cette nouvelle liberté qui s'offre à lui. C'est un homme plutôt discret qui a appris en prison à se contenter de peu:
"A la réflexion, il se sentait bien. Il était libre d'ouvrir sa porte et de sortir marcher aussi longtemps qu'il le souhaitait.  Ce qu'il voyait lui plaisait - le couvert mis pour le dîner, les gosses qui jouaient dans la rue - mais il avait conscience que ce n'était pas à sa portée."
Or, en ville, certains se souviennent de lui, notamment l'ancien chef de la police aujourd'hui à la retraite, Stan Maitland,  mais aussi ses anciens compagnons de beuverie et de petite délinquance. A première vue, Lee ne semble plus attiré par la boisson, encore moins par les coups foireux, mais c'est une lutte de chaque instant, de chaque minute. En prison, ne pas boire était simple, et la foi l'a aidée. En liberté, les bonnes paroles de son pasteur de beau-frère et de son cul-béni de patron Clifton sont là pour lui rappeler qu'il peut se racheter devant Dieu:
"On ne se rachète pas du jour au lendemain. Plutôt jour après jour. Par ses actes, par ses pensées, par ses prières."
Néanmoins, pour Lee, exercer la religion en dehors d'un pénitencier est une affaire moins tangible car Dieu exerce tout de suite un attrait moins immédiat:
"Pour Lee la foi était une drôle de chose. On lui avait expliqué comment elle naissait, à quoi elle ressemblait et comment on pouvait l'accueillir."
Au fur et à mesure de jours, notre personnage tente d'être un type bien. Même Stan, le flic à la retraite commence à douter qu'il soit impliqué dans l'affaire de crime survenu récemment. Et puis, n'est-il pas possible que les hommes de bien déraillent un jour, ou que celui connu pour être mauvais accomplisse un acte bon? Ainsi, le libre arbitre devient une valeur fondamentale en chacun  de nous.
Lee veut montrer à son neveu Pete, jeune homme plutôt responsable, qu'il n'est pas un géant, ni un exemple, seulement un être humain en lutte constante contre ses penchants. Seulement, à force de lutter, la volonté faiblit:
"Il était fatigué parce qu'il se sentait infiniment soulagé. Soulagé de renoncer aux efforts qu'ils s'étaient imposés."
Ses nouvelles mauvaises fréquentations auront-elles raison de lui?

Matt Lennox offre un premier roman ou le conflit intérieur prend le pas sur l'aspect strictement formel du polar. En effet, Leeland est un homme meurtri qui a tué en croyant exercer un droit de vengeance, ne croyant pas à la justice des hommes.
L'auteur prend son temps. L'écriture, bien rendue par la traduction de France Camus-Pichon, propose une prose ronronnante où la virgule impose un rythme lancinant. Malgré les événements qui se déroulent, rien de nerveux ne surgit à l'horizon. Ceci correspond peut-être à la placidité du personnage principal qui a perdu sa rage en prison.
Le thème central du roman est le libre arbitre. Chacun de nous est, a été, ou sera potentiellement exposé à une situation critique qui le rendra soit meilleur soit rejeté des siens. Pour Lee, le fait de revenir sur les lieux du drame est doublement difficile car les habitants sont pétris de préjugés solides et accordent beaucoup d'importance aux versets de la Bible. Dès lors, ces citoyens sont en constante opposition entre leurs actions et leur foi rampante...
Finalement Rédemption est un roman intéressant campé par un personnage central complexe, et servi par des personnages secondaires donnant du relief à une intrigue somme toute minimaliste.

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro