Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi? Thierry Lenain et Delphine Durand

Ed. Nathan Poche, collection Premiers Romans, juin 2011, 32 pages, 5.6 euros


"Avant, pour Max, tout était simple. Premièrement: il y avait les Avec-zizi. Deuxièmement: il y avait les Sans-zizi. Troisièmement: les Avec-zizi étaient plus forts que les Sans-zizi. Évidemment, puisqu'ils avaient un zizi!"

Max est un petit garçon de la classe qu'intègre Zazie, la drôle de petite fille avec ses couettes, sa jupe à carreaux et son sourire jusqu'aux yeux. Quand la maîtresse présente Zazie, Max ne sait pas encore qu'elle va bousculer toutes ses idées reçues sur les Avec-zizi et les Sans-zizi. En effet, au départ,  pas question pour lui de jouer avec elle, car comme elle n'a pas de zizi, "elle n'a qu'à aller jouer à la poupée ou dessiner des petites fleurs nunuches."
Sauf que les jours passent, et Zazie n'a pas vraiment des jeux de filles: elle joue au foot, fait du vélo, s'accroche aux branches des arbres, n'a pas peur de se battre, et préfère dessiner des gros mammouths plutôt que des fées ou des princesses! "Qu'est-ce que c'est que cette fille?" se dit Max à propos de sa nouvelle copine.

Bizarre, bizarre, vraiment? Alors Max se persuade que la gamine doit être une fausse Sans-zizi, pire "une fille qui a un zizi"! C'est la seule explication possible aux goûts prononcés de Zazie pour les jeux des garçons. Il faut donc mener l'enquête pour dévoiler la supercherie.
Sauf que les mois passent, et pas de preuves tangibles. Et puis l'été arrive et les familles des enfants décident d'aller camper à la mer. Max et Zazie décident de se baigner tout nu car ils ont oublié leurs maillots de bain. Enfin, le grand moment est arrivé, Max va voir le zizi de Zazie, mais "là, Max reste bouche bée et les yeux écarquillés": Zazie a une zézette!!

Habilement construit, ce petit livre bouscule les conventions et surtout les idées reçues sur le sujet. En employant le vocabulaire enfantin, il se met au niveau du jeune lecteur, et évite ainsi le ton dogmatique ou pédagogique. De plus, aucun jugement n'est fait sur Max: il ne fait qu'exprimer sans a priori les pensées cloisonnées et universelles des enfants sur le thème.
Enfin, le récit met de côté toute forme de rejet à cause du sexe. Max et Zazie sont amis malgré tout, à eux de reformuler correctement les catégories ancrées depuis toujours dans l'esprit du garçon.
Ainsi, on peut être une fille et aimer jouer aux voitures!

Thierry Lenain et Delphine Durand offrent un petit roman drôle, intelligent aux illustrations attractives et colorées. Une vraie réussite pour les 6-8 ans

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro