Le Passage du Diable, Anne Fine

Ed. L'Ecole des Loisirs, janvier 2014, collection Médium
traduit de l'anglais par Dominique Kugler, 306 pages, 17.5 euros

"Jusqu'à le jour se lève pour chasser les ombres."


Liliana Cunningham a décidé de vivre seule avec son fils Daniel dans une grande demeure. Daniel a rarement vu d'autres personnes, et passe ses journées allongé au lit, en reclus, lisant et relisant le peu de livres que lui cède sa mère:
" Ah, les livres! Sans eux, je serais devenu fou. Je ne pouvais ni nager, ni marcher, alors d'autres remontaient à ma place des rivières infestées de crocodiles et escaladaient des sommets enneigés."
Ayant eu vent qu'un petit garçon vivait enfermé dans la maison, les voisins ont recours à un subterfuge pour éloigner Liliana et ainsi "délivrer" Daniel. Il est recueilli par de le Docteur Marlow et sa bavarde famille. Vivre chez eux est aux antipodes de ce qu'il a toujours vécu, "c'était comme passer d'un monde crépusculaire à une floraison de couleurs."
De son passé, il n'a gardé que sa maison de poupées, réplique exacte de la demeure de High Gates où jadis sa mère est née et a grandi:
"Jusqu'au jour où le Docteur Marlow m'avait pris chez lui, ma vie était une page blanche, comme si je n'avais jamais vécu."
Hélas, Liliana meurt en hôpital psychiatrique. L'oncle maternel et unique famille vivante de Daniel, un certain Capitaine Jack Severn, se propose de l'accueillir dans la demeure familiale. Daniel accepte, même s'il se sent angoissé de vivre avec cet inconnu. De plus, depuis quelques temps, ses jeux avec la maison de poupées qu'il partage avec la petit Sophie ont pris une tournure inquiétante:
"Il commença à se passer des choses bizarres dans nos jeux. On eût dit que quelqu'un d'autre que nous s'y invitait. L'étrange poupée double s'emparait de toutes nos histoires."
Justement cette étrange poupée double est la représentation de Jack Severn...
Le séjour de Daniel à High Gates débute sous les meilleurs auspices. Il fait la connaissance d ela bonne Maria et du jardinier Thomas, tous deux déjà employés à l'époque où Liliana était enfant. Jack, par contre est un être au caractère changeant et brusque, si bien qu'il est impossible d'anticiper son comportement:
"Tout le monde avait compris que Jack était d'une nature instable depuis sa naissance. Toujours avec des hauts et des bas. Joyeux à un moment, odieux l'instant d'après. On aurait dit qu'un ange et un démon se disputaient constamment son âme."
photo personnelle au SDL de Paris
Daniel comprend vite qu'il est en danger, et que le Mal est intimement lié à la maison de poupées et son oncle.

Dominique Kugler a soigné sa traduction au point que le lecteur a l'impression d'être dans l'ambiance d'un roman de Charles Dickens. Daniel est le narrateur du récit. Il raconte son histoire, noircit les pages blanches de sa nouvelle vie, tente de comprendre les raisons qui ont poussées sa mère à s'isoler et le protéger de manière excessive.
Nous ne sommes pas dans un roman d'apprentissage, mais plutôt dans un roman où l'intrigue flirte avec le genre fantastique, avec l'imprégnation de la magie et des pouvoirs maléfiques.
Le Passage du Diable, cet endroit du jardin familial où autrefois "les gentilshommes de la maison venaient déambuler en jurant et en proférant des malédictions", devient le lieu où la folie, la jalousie et le mal restent tapis en attendant que leur maître vienne s'emparer d'eux.
Anne Fine a construit une intrigue sans temps mort, cohérente, au suspens tenu jusqu'à la fin, et porté à bout de bras par un petit héros intelligent, courageux et fort.

Une belle réussite à partir de 12 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro