FRAGMENTS DE BD (4) SHERMAN, Griffo, Desberg, Burgazzoli et Bautista




Etats-Unis, début des années 50.
Figure mythique du self-made-man, Jay Sherman est un homme comblé : parti de rien, il a consacré sa vie et sa fortune à la réussite de ses enfants, Robert et Jeannie. Alors candidat à la présidence des Etats-Unis, son fils est assassiné sous ses yeux.
Cet assassinat n'est que le premier acte des nombreuses représailles qui visent Jay Sherman.

Que lui reproche-t-on ? Qui veut attenter à sa vie ?

Il semblerait que son passé cache certaines zones d'ombre sur lesquelles l'agent du FBI Eva Cruz va devoir faire la lumière... (Source éditeur)


Tome 1: la promesse, New-York


Jay Sherman a tout pour être heureux. Il est l'incarnation du rêve américain. Parti de rien, gosse vivant dans la rue, il a gravi l'échelle sociale jusqu'à devenir un milliardaire influent. De plus son fils Robert est en passe de devenir le prochain président américain. Or, un soir tout bascule. Un mystérieux interlocuteur lui rappelle que "tout se paye ici-bas" et qu'il va tout perdre. Alors, Jay cherche, ce qui, dans sa vie, a bien pu causer une haine si tenace. Il s'ouvre alors à l'agent du FBI chargé de le protéger.... Premier tome d'une série qui doit en compter 6, l'ouverture est trépidante, les personnages complexes et soignés, quant aux dessins, ils me font penser un peu à XIII. "La promesse" porte bien son nom car on est vite emballé par le récit.

Tome 2: l'ascension, Wall Street


Jay Sherman a des ennemis. Normal, il est riche, séduisant et puissant. Depuis que l'on s'attaque systématiquement à sa famille et à ses biens, il tente de reconstituer minutieusement son parcours professionnel et affectif. Eva, l'agent du FBI chargée de le protéger devient sa confidente. Apparaît alors en filigrane une personnalité complexe prête à tout pour réussir, même s'il faut pour cela coucher avec l'épouse de son pire ennemi. Le lecteur découvre aussi la fille de Jay, Jeannie. Présente sur peu de scènes, on comprend vite pourtant le caractère volontaire et fonceur de la petite qui voue une admiration sans borne à un père trop absent. Ainsi, les auteurs posent les bases des futurs tomes... En tout cas, ce tome 2 est tout aussi soigné et passionnant que le tome 1, et il procure un réel plaisir de lecture.

Tome 3 : la passion, Lana

 

 Pour trouver ceux qui veulent le détruire, Sherman est obligé de se souvenir. Ainsi le lecteur apprend qu'il doit sa fortune à des brevets déposés en Allemagne avant le krach boursier de 1929. Cet enrichissement le met non seulement hors d'atteinte auprès de sa belle famille, mais lui permet de se venger de son rival de toujours. Côté cœur, il est contraint et forcé de ne plus voir Lana, sa maîtresse, dont il est follement amoureux. Lors d'un voyage professionnel en Allemagne, Sherman va se rendre compte de la véritable personnalité de ses enfants, notamment celle de Jeannie, devenue une jeune fille intrépide et convoitée... Dans ce tome 3, on retrouve avec plaisir les personnages. L'intrigue est toujours aussi bien construite, et les auteurs n'hésitent pas à complexifier la personnalité de leur héros pour tenir le lecteur en haleine.

Tome 4: le piège, Bayreuth

 

Qualité du scénario, qualités des illustrations, rien n'est laissé au hasard.
On en apprend un peu plus sur l'origine de la fortune de Sherman. Essentiellement situé en dans l'Allemagne hitlérienne , cet épisode pose les fondations de la disparition de Jeanne, la fille de Sherman, et explique dans quelles conditions les avoirs et les brevets qui faisaient la fortune de notre héros se sont vus spoliés par les Nazis. A cela vous ajoutez deux ennemis potentiels susceptibles de vouloir sa mort des années après la guerre, et vous obtenez une histoire vraisemblable, sans temps mort, avec juste ce qu'il faut de romantisme.


Tome 5: les ruines, Berlin


Jeanne comprend que l'amour de sa vie n'est peut être pas mort, mais est quelque part en camp de concentration.... Dans le même temps, alliée avec des juifs résistants, elle apprend que son père, sans le savoir, est le principal producteur du Zyclon B, le gaz employé pour exterminer les juifs.
Quant à Sherman, sa vie familiale s'effondre, et son fils, pourtant paré pour une carrière politique, court de filles en filles....
La tension augmente, les scènes sont fortes, et le scénario s'avère toujours aussi implacable. Et bien qu'on soit à un épisode de l'épilogue, rien ne permet de deviner la fin de cette surprenante saga.




Tome 6: le pardon, Jeannie

 

Dernier tome de cette intrigue sur fond de corruption, de seconde guerre mondiale et de vengeance. Sherman, milliardaire dont on a tué le fils, ruiné une partie de sa fortune, et menacé sa fille disparue, arrive enfin à la fin de ses soucis. Seulement, il y a un prix fort à payer.
Tout se paye en ce bas monde, et il existe toujours une tierce personne pour vous le rappeler!

"Le butin de Dimitar m'avait souillé les mains. Plusieurs fois je signais un ordre de transfert vers l'Argentine, c'était comme si on me tordait la main."
Forcé à être le banquier des nazis, Sherman se demande comment atteindre la rédemption et le pardon de ceux qui ont souffert. Jeannie, sa fille, devient alors l'incarnation de l'intégrité, celle par qui le nom de la famille sera de nouveau noté en lettres d'or. Or, où se cache-t-elle?

Habilement menée, servie par des illustrations de qualité, cette BD fut une réelle surprise du genre. Sur différents traits de caractères, Sherman fait penser à un Largo Winch vieillissant et désabusé, qui n'accorde plus autant de valeur à l'argent.
A découvrir sans tarder!

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro