RUE DES ALBUMS (37) Henri ne veut pas aller au centre de loisirs, Christophe Nicolas et Ronan Badel

Ed. Didier Jeunesse, août 2013, 32 pages, 12.5 euros

 

Mais quelle chance il a ce Henri!


C'est décidé, Henri ne veut pas aller au centre de loisirs; c'est nul! Lui ce qu'il veut, c'est que ses tontons le gardent. En plus, il a l'embarras du choix ils sont cinq et semblent d'accord pour s'occuper de lui.
Alors voilà Henri parti passer la journée avec son oncle. L'un est pompier, l'autre est agriculteur, le troisième est conducteur de métro, et le quatrième conducteur d'engins. A chaque fois, Henri l'accompagne au travail Ainsi, il se rend compte qu'il y a beaucoup de différences avec les idées qu'on se fait d'un métier, et ce qu'il est vraiment au quotidien!
Bref, conduire un tracteur c'est bien, mais à force on s'ennuie, faire des trous c'est top, mais sur un chantier il y a trop de bruit, conduire une rame de métro, Henri en rêvait, mais finalement on est tout le temps pressé!
Du coup, à chaque fin de journée, Henri semble ravi de son expérience sans pour autant vouloir la renouveler. Mais pour le vendredi, problème: son cinquième oncle est gardien au musée de l'Horlogerie ancienne. Ne vaut-il mieux pas aller au centre de loisirs à la place?

Au premier abord, confortablement assis dans un fauteuil adulte, Henri fait la forte tête et répète inlassablement "le centre de loisirs c'est nul". Une fois dans le monde des grands, le petit garçon est plus souriant même s'il semble vite déçu par ce qu'il vit. Finalement Henri est un brave gosse qui fait l'expérience du monde adulte et surtout du monde du travail. Ses trains, ses engins de chantier , ses camions de pompier et autres jouets "bien virils" n'ont désormais plus la même signification pour l'enfant.
Grâce aux phrases répétées, la lecture à voix haute devient vite drôle car l'auteur fait du leitmotiv une note d'humour.

Quant aux illustrations, elle utilisent à la fois les formes classiques de la page d'album, mais aussi les codes de la BD avec les bulles et les vignettes, lorsque l'enfant se situe sur le lieu de travail. Rien qu'à regarder les mimiques d'Henri on comprend ce qu'il ressent...

Henri ne veut pas aller au centre de loisirs déconstruit les idées reçues et les fantasmes enfantins. Chaque métier contient son lot de difficultés et il y a un âge pour tout. Alors, finalement, ne faut-il pas mieux aller au centre de loisirs, partager des jeux avec des enfants de son âge, même s"il manque des pièces au puzzle", qu'"il n'y a pas assez d'engins de chantier", que "les grands tirent trop forts au foot" et qu'"il faut respecter le temps calme?"

A partir de 5 ans.

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro