Ecriture: MARRE DE MES OREILLES! (5)





CHAPITRE 5

Chez l’ORL



              Comme convenu je me rends chez le spécialiste. Maman m’accompagne. En lisant la plaque à l’entrée, je suis un peu stressée :

Docteur DELATOUR

Maladie et chirurgie du nez, de la gorge et de l’oreille

Encore des « gros mots » et rien pour me rassurer ! Rien que le mot maladie me fait peur : en effet, j’ai peut-être les oreilles décollées, mais je ne suis pas malade non plus!  De toute façon je n’ai pas eu à angoisser longtemps.

-      Héloïse, à ton tour !

Le docteur est sorti de son cabinet et m’invite à entrer. A l’intérieur, il y a plein d’appareils ressemblant bizarrement à ceux du dentiste.

-      Alors, ma grande, qu’est-ce qui t’amène ?

Comme d’habitude dans mes grands moments d’angoisse, je reste muette comme une carpe. Par contre, maman c’est le contraire, elle parle, elle parle, on ne peut plus l’arrêter….

-      Eh bien Héloïse pense que ses oreilles sont décollées. On se moque d’elle à l’école, bien sûr elle le vit mal, alors je lui ai expliqué qu’on pouvait opérer ce petit défaut, n’est-ce pas docteur ?

-      D’accord, d’accord, dit-il calmement comme pour mettre un terme au flot de paroles de ma mère. Assis toi sur le fauteuil que je puisse regarder cela de plus près.

Pour ausculter mes oreilles, le docteur a mis une lampe frontale comme celle que portent les spéléologues.

-      Oui, en effet, ajoute-t-il en les tripotant. Ce n’est pas bien méchant, mais je peux réparer le décollement grâce à une petite opération qui rectifiera favorablement l’alignement de tes deux oreilles….

Toute fière, je lui coupe la parole :

-      Je sais, cela s’appelle une otoplastie !

-      Eh bien ma grande, tu ne parles pas beaucoup, mais tu sembles connaître beaucoup de choses… As-tu quand même des questions à ce sujet ?

-      Ben, oui, je voudrai savoir si je vais rester éveillée pendant que vous recollez mes oreilles, et surtout : est-ce que ça fait mal ?

-      Oh, non. Tu seras endormie complètement pendant les trente minutes que dure l’intervention. De plus, tu arriveras le matin à l’hôpital, et si tout se passe bien, tu sortiras en fin d’après-midi avec un gros pansement sur chaque oreille pour éviter les microbes. Quant à la douleur, les enfants que j’ai opérés avant toi m’ont dit qu’ils avaient l’impression que ça leur tirait derrière , mais pas de vraie sensation de douleur comme lorsque tu te fais mal.  Alors, Miss, que décides-tu ?

Le sourire confiant de maman, les explications et le ton rassurant du Docteur Delatour font que j’accepte l’aventure.

Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro