Au delà de cette limite votre ticket n'est plus valable, Romain Gary

  Ed. Folio Gallimard, septembre 1978, 247 pages, 6.8 euros


Ah cette "angoisse vespérale" typiquement masculine! 

 

Jacques Rainier a tout pour plaire: il a la presque soixantaine fringante, il est riche, indépendant, et sa nouvelle compagne de 23 ans , Laura, est folle amoureuse. Mais Rainier est un homme lucide. En effet, à la suite de confidences d'un associé en affaires, il sait très bien que sa sexualité "au top" est en sursis, d'où cette "angoisse vespérale" qui ne le quitte plus, qu'un jour, il devra renoncer à ce qui a de plus intime. Il a beau se raisonner sur les effets du temps: 
"Il m'avait toujours paru que le vieillissement prépare au vieillissement. Il était, me semble-t-il, saisons, étapes, signes annonciateurs du changement," 
Rainier n'arrive plus à vivre normalement. Alors il cherche des expédients pour contenir l'inéluctable et continuer à avoir une vie sexuelle normale. Mais les fantasmes ont une limite.... 
Ce roman est intéressant car il met en parallèle le déclin sexuel de son héros avec le déclin de son entreprise florissante jusqu'alors et en proie depuis aux difficultés financières. De plus, Laura, la maîtresse beaucoup plus jeune n'est pas celle par qui les angoisses arrivent; elle vit son amour avec Jacques au jour le jour, et ne semble pas s'alarmer des défaillances de son amant. 
En fait, Romain Gary insiste bien sur le fait que ce problème est typiquement masculin au delà de l'aspect anatomique de la chose. 
De manière plus générale, la peur de vieillir et de ne plus profiter des plaisirs de la vie deviennent des sujets bien plus graves dans le cœur de Jacques que la situation "matérielle" de son entreprise. Alors, comment lutter contre l'inéluctable? 
Lisez donc ce roman et vous verrez qu'il propose non pas des solutions mais des pistes de réflexion.