RUE DES ALBUMS (29) Les deux maisons d'Alice, Christelle Vallat et Martina Peluso

Ed. Auzou, collection Soleil bleu, mars 2013, 32 pages, 10.5 euros

Mes parents ne s'aiment plus...


Des couleurs douces, une enfant paisible, des parents souriants, on pourrait croire que cet album va raconter le bonheur de vivre à trois. Et bien, c'est tout le contraire! L'histoire commence par un constat: Alice attend son père qui est parti depuis quelques jours:
"Ses parents ne s'aiment plus, ils ne peuvent plus rester ensemble (...) le bonheur a quitté la maison."
Et pour mieux symboliser la situation, un immense cœur rouge est déchiré de part et d'autre par le papa et la maman, tandis qu'Alice, remplie de tristesse, cherche une solution à cette nouvelle situation.
En partant du principe simple que "l'amour ça se répare. Il suffit d'y croire", la petite fille répare une photo déchirée de ses parents et l'emporte partout avec elle. Or, son papa lui explique que désormais, elle aura deux maisons, tout en double, mais autant d'amour qu'avant. Et si cette photo devenait un pont invisible entre les deux maisons?
On pourrait croire que le choix des couleurs n'est pas innocent, ils sont délavés tout comme les sentiments des adultes. Alice subit la séparation, mais des phrases clés (en gras dans le texte) et des moments d'attention lui permettent de traverser assez sereinement l'épreuve.
Le cœur déchiré du début s'est transformé en fil d'Ariane invisible; les fleurs présentes à chaque page continuent de fleurir... Seulement, on aurait voulu un peu plus d'expressions dans les illustrations, notamment sur le visage d'Alice.
Cet album explique avec soin et tact la séparation, et replace l'enfant au centre des préoccupations. Les phrases sont simples et les illustrations très soignées, même si des couleurs un peu plus chaudes et accueillantes auraient été la bienvenue.


 

Posts les plus consultés de ce blog

Le Gardien des choses perdues

RUE DES ALBUMS (126) Le bain de Berk, Julien Béziat

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro