Plein gaz, Joe Hill et Stephen King

Ed. J.C. Lattès, janvier 2014, 96 pages, 6 euros

Duel version motards


Si vous n'avez pas lu le roman Duel de Richard Matheson, vous avez certainement vu le film éponyme de Steven Spielberg. Cela ne vous dit rien? Mais si, c'est celui où pendant 1h30 on voit un homme seul en voiture, poursuivi par un camion citerne, à travers une route désertique des Etats-Unis. On ne voit jamais l'allure du routier...

A quatre mains, le père et le fils ont décidé de rendre hommage au roman en proposant une version "motarde" du récit initial. En effet, les ingrédients sont les mêmes: un routier invisible poursuit une bande de motards avec son semi remorque, quitte à mettre parfois sa propre vie en jeu pour les tuer un par un.

La Tribu "Vivre sur la route - Mourir sur la route" se compose de onze motards pour la plupart anciens du Vietnam, autour de leur chef respecté  Vince. Ce dernier, dans l'espoir de devenir enfin un bon père, a accepté que son fils Race devienne un des membres. Mais la relation père-fils est très compliquée, surtout depuis que Race a voulu se faire de l'argent avec un médecin drogué producteur de méthamphétamines...
Justement, après un règlement de compte qui a très mal tourné, la Tribu décide de se vider la tête en avalant des kilomètres, sauf que....
Un routier que Vince avait repéré sur le parking du resto, les suit dangereusement. Quand il commence à envoler la queue de la Tribu, ceux de devant n'ont plus qu'à accélérer pour avoir la vie sauve...
En 96 pages, les deux auteurs ne laissent pas le champ libre à la réflexion. Cette nouvelle se lit vite et bien. Certes, on n'y retrouvera rien de neuf, sauf peut-être la raison pour laquelle le conducteur du camion se veut justicier fou. Certains y verront un coup de pub, d'autres un livre inutile. Or, si on évite l'extrapolation, on  comprendra simplement que c'est l'hommage de deux auteurs-motards à un classique de la littérature américaine.