NEWSLETTER (15)

 

 

Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule! 

 

Hubert Selby, filmé par Ludovic Cantais dans le cadre de son documentaire "Hubert Selby Jr, 2 ou 3 choses".
La Luna productions, Ludovic Cantais
Une soirée chaude du mois d'août 2013. Tandis que je zappais sans conviction, je tombe sur une émission d'Arte, où un homme voûté et tranquille tape avec un doigt sur un vieux modèle d'ordinateur. Je reconnais le vieil homme, c'est Hubert Selby Junior, surnommé "le scandaleux", l'auteur du Démon, lecture qui m'avait marquée quelques mois plus tôt. Ouf, je constate que l'émission vient seulement de commencer. C'est "Hubert Selby Jr, 2 ou 3 choses" de Ludovic Cantais. Pendant 53 minutes l'auteur de Last exit to Brooklyn se raconte lui et son univers qui lui valurent pas mal de problèmes. Passionnant...
Décembre. Les éditions Albin Michel annoncent la sortie en janvier 2014 du titre phare de l'auteur avec une nouvelle traduction. Traduire Hubert Selby Junior c'est accepter une typographie sans apostrophe mais avec des barres de fraction, c'est faire corps avec la langue orale très familière, le parler des rues de New-York, bref, un travail de Titan.
Hubert Selby Junior est le créateur d'un genre à lui tout seul. Il choque, il dérange, mais quel style, quelle réflexion en arrière plan!
Dans la République des livres, Jean-Pierre Carasso explique le travail laborieux d'une nouvelle traduction de Last exit to Brooklyn, avec sa collègue Jacqueline Huet. "Pour commencer, il nous a fallu, à Jacqueline Huet et à moi, consentir l’effort de surmonter une vraie répugnance à certains des traits les plus sordides des description", dit-il. Pas facile donc...
 http://larepubliquedeslivres.com/comment-jai-traduit-last-exit-brooklyn/
 Ici, un article sur son roman Le démon

Toujours, dans la littérature américaine, les Inrokuptibles, sous la plume de Clémentine Goldszal, consacre un article aux trésors oubliés de la littérature "made in USA". Ainsi, des auteurs méconnus jusque là et souvent morts, ont fait vendre des milliers d'exemplaires, car remis au goût du jour par les maisons d'édition. Karoo de Steeve Tesich, Le dernier stade de la soif de Frédéric Exley en sont des exemples.
Pourvu qu'il y ait encore de nombreuses pépites de ce genre pour les années à venir!...
http://www.lesinrocks.com/2014/01/13/livres/les-tresors-oublies-de-la-litterature-americaine-11459820/

L'info est tombée le 21 janvier dernier: le Grand Prix de la BD d'Angoulême 2014 ne sera pas français. En effet, les trois finalistes sont américain, japonais et britannique. Pas de cocorico donc. Certains disent que c'est la faute au nouveau mode de scrutin mis en place cette année. Affaire à suivre par ici, sur Bibliobs: http://bibliobs.nouvelobs.com/bd/20140121.OBS3125/le-grand-prix-d-angouleme-2014-ne-sera-pas-francais.html

 Sinon, côté lectures personnelles, j'ai lu et aimé:
- La 5ème vague de Rick Yancey (Robert Laffont)
- Ava préfère les hommes de Maïté Bernard (Syros) (Jeunesse)
J'ai terminé sans avoir vraiment accrocher Mer agitée à très agitée de Sophie Bassignac (Lattès)







Sur ce blog, les articles les plus lus cette semaine:
- Avenue des géants de Marc Dugain
- L'âme de Kôtarô contemplait la mer de Medoruma Shun (Regards Croisés).

Bon week end livresque, et faites du sport, c'est bien aussi!





Posts les plus consultés de ce blog

ZERO K, Don DeLillo

Le Gardien des choses perdues

Une Chance minuscule, Claudia Piñeiro