Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

Chroniques de l'oiseau à ressort, Haruki Murakami

Ed. 10/18, (nouvelle édition) août 2014,  traduit du japonais par Corinne Atlan et Karine Chesneau, 847 pages, 9.9 euros

Au fond du puits pour y trouver du nouveau...
Toru Okada est un homme paisible. Depuis qu'il a quitté son emploi, il reste à la maison, fait ses courses, nage à la piscine, lit et se repose. Son épouse Kumiko, salariée dans une maison d'édition a accepté cette situation et n'y voit guère de reproches à faire. Tous deux louent la maison de l'oncle de Toru, à l'écart de la ville, dont la particularité est, qu'au fond du jardin, se trouve une allée commune aux autres maisons mais dont il faut escalader le mur pour y accéder.
C'est en cherchant son chat disparu depuis quelques jours que notre narrateur emprunte pour la première fois cette drôle de ruelle; à cet endroit il entend un chant étrange:
"J'entendais le cri régulier d'un oiseau, ki, kii, kiii, provenant des bosquets du voisinage, on aurait dit qu'il remontait un ress…

Les raisins de la colère, John Steinbeck

Ed. Folio Gallimard,  1972, 640 pages, 9.4 euros


Ce roman ne mérite pas une chronique de sept mille caractères car il y a tellement de choses à dire, de sentiments à expliquer après cette lecture fleuve. Donc, je me contenterai de trois mots: famille, dignité, travail. Tous les membres de la famille Joad méritent le titre de héros. Man, la mère, est le ciment de la famille. Elle sait que lorsqu'il ne reste plus rien, il y a encore l'amour des siens.
Être séparés reviendrait à admettre que le peuple a perdu devant les propriétaires terriens: "nous sommes ceux qui vivront éternellement. On ne peut pas nous détruire. Nous sommes le peuple et le peuple vivra toujours."
Même son époux admet qu'elle soit le "chef de clan", la référence lorsqu'il faut prendre une décision de survie. Dans cette épopée tragique où les travailleurs cherchent désespérément un emploi dans un monde du travail miné par la spéculation et considérant peu les employés …

Plein gaz, Joe Hill et Stephen King

Ed. J.C. Lattès, janvier 2014, 96 pages, 6 euros

Duel version motards
Si vous n'avez pas lu le roman Duel de Richard Matheson, vous avez certainement vu le film éponyme de Steven Spielberg. Cela ne vous dit rien? Mais si, c'est celui où pendant 1h30 on voit un homme seul en voiture, poursuivi par un camion citerne, à travers une route désertique des Etats-Unis. On ne voit jamais l'allure du routier...

A quatre mains, le père et le fils ont décidé de rendre hommage au roman en proposant une version "motarde" du récit initial. En effet, les ingrédients sont les mêmes: un routier invisible poursuit une bande de motards avec son semi remorque, quitte à mettre parfois sa propre vie en jeu pour les tuer un par un.

La Tribu "Vivre sur la route - Mourir sur la route" se compose de onze motards pour la plupart anciens du Vietnam, autour de leur chef respecté  Vince. Ce dernier, dans l'espoir de devenir enfin un bon père, a accepté que son fils Race devienne un …

La bouche qui mange ne parle pas, Janis Otsemi

Ed. Jigal, collection Polar, septembre 2012, 176 pages, 8 euros

 Meurtres entre amis à Libreville
L'auteur, originaire du Gabon, dresse un "portrait cruel et sans complaisance du peuple de la rue, écartelé entre sa survie quotidienne et et les mirages d'une société toujours plus avide.""On ne refait jamais sa vie, on la poursuit", c'est ce que se dit Solo lorsqu'il sort de trois ans de prison. Oh, il n'est pas bien méchant, il tente juste de survivre dignement de ses combines de voitures volées ou d'herbe. Car survivre honnêtement au Gabon semble simplement utopique...
Ce pays où les cinémas se transforment en églises, où les hommes politiques "traînent derrière eux une longue carrière politique et administrative faite d'intrigues et de complots", où les flics n'ont plus aucune déontologie,est devenu un "no man's land" où il ne fait pas bon de traîner.
Loin des pages idylliques de Libreville, l'au…

Enfants de la forêt, Béatrice Massini

Ed. La joie de lire, traduit de l'italien par Françoise Liffran, collection Encrage, janvier 2012, 200 pages, 16.5 euros

Lire = être libre.
Le thème des enfants livrés à eux-mêmes est peu usité en littérature. D'ailleurs, lorsqu'on évoque le sujet, une seule référence revient, Sa majesté des mouches...Contrairement à ce roman, Enfants de la forêt ne traite pas des rapports des enfants entre eux, mais d'un cheminement libérateur.

Sur une planète non précisée, chauffée par l'Aster le jour, mais ne connaissant pas de Lune la nuit, ravagée par l'explosion d'une bombe nucléaire, un semblant de société semble se reconstruire, dirigé par des Pionniers, communauté dont on ne sait rien, sauf que les enfants en ont peur. Ces derniers sont ramassés et regroupés dans une Base.

Livrés à eux-mêmes, négligés, ils sont surveillés jour et nuit par des caméras: "pas de lumières, pas de cabines, pas de bains, pas de cafétéria. Fixées sur des hauts pylônes, des…

Ecriture: MARRE DE MES OREILLES! (4)

Une part de ciel, Claudie Gallay

Ed. Actes Sud, août 2013, 445 pages, 22 euros

Attend Curtil désespérément...
Un jour, début décembre, Carole reçoit une boule à neige par la poste. C'est le signe que son père, Curtil, est de retour; il va bientôt réapparaître au village natal en Savoie où son frère Philippe et sa sœur Gaby vivent encore. Elle, elle vit loin maintenant, à Saint Etienne, seule sans ses filles, parties en Australie, et un ex-époux qui avait besoin de voyager...
"Dès que je vois les cimes, j'ai le cœur qui se tend" se plaisait-elle à dire à son homme lorsqu'elle retournait chez les siens. Justement, peut-elle parler de famille? Son père disparaît et réapparaît, si bien que toute petite, elle a appris à "être nomade de lui"; sa mère est morte emportée par Alzheimer, et la fratrie ne se comprend plus. Alors, le père qui revient, c'est l'occasion de recoller les morceaux.
"Je suis née ici, d'un ventre et de ce lieu. Une naissance par le siège et sans pousser un…

L'amour est une île, Claudie gallay

Ed. J'ai Lu, octobre 2012, 413 pages, 6.9 euros
"L'amour est une île. Quand on part, on ne revient pas."J'ai eu du mal à entrer dans le texte, puis petit à petit, les chapitres m'ont apprivoisée.Claudie Gallay a voulu, je pense, écrire un roman total sur l'amour, le théâtre, la vieillesse, la souffrance. Choisir Avignon, en été, en pleine grève des festivaliers, ne fait que rajouter au climat poisseux et suffocant de ce livre. L'héroïne, Marie, est une incarnation de la souffrance de vivre. Selon Odon, elle a un tempérament sauvage, "c'est un animal pris derrière les barreaux", "vivre la fait souffrir (...) et le plaisir l'amène au dégoût".
De manière récurrente, elle mord, elle se griffe pour faire "suinter sa colère qu'elle enterre profond en elle", pour se rappeler qu'elle est en vie mais que son frère, lui, est mort...Ambiance!
Au milieu de cette souffrance et des grèves, Odon et Mathilde se re…

Les déferlantes, Claudie Gallay

Ed. J'ai Lu, juin 2010, 480 pages, 8.4 euros

Et derrière les lignes, l'ombre de Prévert... Le premier chapitre vous emporte comme les vagues et le vent emportent les planches "évadées" d'un cargo au large. Le style m'a "happée": des phrases simples, dépouillées, dans des chapitres courts et puissants. Même ce que l'on devine à travers les mots prend toute sa dimension. La narratrice n'a pas de nom, mais on sait qu'elle a quitté le Sud pour ce bout de terre du Cotentin, la Hague, après la mort de son compagnon. En comptant les oiseaux et en les observant, elle lutte contre le manque, plus que l'ennui de son homme à jamais disparu: "ton corps de colosse était devenu une petite chose perdue au fond du lit." Dans son quotidien, elle croise une population de "taiseux"dont les caractères s'apparentent étrangement aux humeurs de la mer et au paysage environnant. Il y a Raphaël, le sculpteur, et sa soeur Mo…

Mer agitée à très agitée, Sophie Brassignac

Ed. Lattès, 250 pages, janvier 2014, 18 euros

Mer d'huile...
Quatrième de couverture:
"Sophie Brassignac signe un roman plein d'allant, où l'amour et l'humour courent comme un furet entre les membres d'une tribu déjantée."

L'amour certes, l'humour bof, la tribu déjantée passons...


William et Maryline ont transformé la maison familiale bretonne en maison d'hôtes. Finie la vie new-yorkaise, cette "vie de nantis qu'on prenait pour des voyous". Le guitariste d'un groupe de rock très connu et l'ex top-model se sont rangés des paillettes et vivent désormais loin des médias, avec leur fille Georgia , adolescente "aussi vindicative et procédurière qu'un condamné par erreur". Exception faite des quelques crises théâtrales de cette dernière, tout est calme à l'horizon, une mer d'huile. Certes les clients sont un tantinet pénibles, mais Maryline a l'habitude maintenant. William lui, se partage entre la maison…

Vie animale, Justin Torres

Ed. Points Seuil, janvier 2013, traduit de l'anglais (USA) par Lætitia Devaux 140 pages, 5.7 euros

Le Bruit et la Fureur
Le Bruit c'est celui que fait la fratrie, narrateur inclus, dans la maison, dehors, bref tout le temps et n'importe quand. Ils sont trois, mais ne font qu'un:
"Nous trois.
Trois frères.
Trois mousquetaires.
Trois histoires."

Le Bruit c'est aussi celui des disputes et des réconciliations cycliques entre les parents, Ma et Paps, qui n'ont de parents que l'appellation mais se révèlent plutôt des compagnons d'infortune qui grandissent en même temps que leur progéniture. Maladroits ou parfois carrément décalés dans leurs gestes d'amour, ils restent cependant un pilier pour Joel, Manny et le narrateur.
La Fureur intervient lorsque les gosses ont faim et que leur mère ne se lève plus à cause du départ inopiné de Paps. La Fureur c'est aussi la violence dans les combats "fratricides" où tous les objets devi…

NEWSLETTER (15)

Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!  Une soirée chaude du mois d'août 2013. Tandis que je zappais sans conviction, je tombe sur une émission d'Arte, où un homme voûté et tranquille tape avec un doigt sur un vieux modèle d'ordinateur. Je reconnais le vieil homme, c'est Hubert Selby Junior, surnommé "le scandaleux", l'auteur du Démon, lecture qui m'avait marquée quelques mois plus tôt. Ouf, je constate que l'émission vient seulement de commencer. C'est "Hubert Selby Jr, 2 ou 3 choses" de Ludovic Cantais. Pendant 53 minutes l'auteur de Last exit to Brooklyn se raconte lui et son univers qui lui valurent pas mal de problèmes. Passionnant...
Décembre. Les éditions Albin Michel annoncent la sortie en janv…

RUE DES ALBUMS (33) L'enfant idéal de Laëtitia Bourget et Alice Gravier

Ed. Thierry Magnier, octobre 2013, 24 pages, 17 euros

Petit garnement!
Quand on est un enfant, on est centré sur soi, rien que sur soi. Alors lorsqu'un bambin haut comme trois pommes annonce "pour maman, je suis le plus câlin des petits garçons", et qu'il renchérit en ajoutant qu'il est aussi "fort comme un roc et rapide comme l'éclair", "pacha", "bricoleur professionnel", "joli coeur", "vrai loup de mer", mais aussi "sage comme une image" à l'école, ou "justicier" à la récréation, on sent qu'il y a comme une anguille sous roche!
En effet, les illustrations font le contre pied des affirmations de l'enfant. Chacune de ses expériences apporte son lot de désordre, de désobéissance, de situation extrême.
Selon lui, il est un enfant idéal, car tout ce qu'il fait, il le fait vite et bien. Aux yeux des adultes qui le prennent en charge, c'est autre chose.... Ainsi, le petit ang…

Le convoi de l'eau, Akira Yoshimura

Ed. Actes Sud Babel, octobre 2013, 176 pages, 6.6 euros

"Puissiez-vous vivre des jours paisibles"
Imaginez un hameau isolé au fin fond d'une montagne où les habitants vivent en autarcie depuis des décennies et selon leurs propres règles. Imaginez qu'ils soient contraints et forcés de partir car un barrage hydroélectrique doit noyer leurs habitations. Imaginez enfin, les ouvriers de ce barrage qui s'installent près de cet étrange village et se sentent inexplicablement attirés par les habitants...Yoshimura nous emmène au fin fond de la forêt et de la montagne, où la brume met des heures à se lever, où des sources chaudes abondent inexplicablement au milieu de la nature luxuriante. Et au cœur de tout ça, le narrateur, ancien détenu et meurtrier de son épouse, venu travailler comme ouvrier sur le chantier du barrage. A force d'observer les villageois qui ne se mêlent à personne, il ressent une forte attraction et une paix psychologique perdue depuis lo…

Neige, Maxence fermine

Ed. Points Seuil, décembre 2000, 98 pages, 4.7 euros

Parenthèse floconneuse
Très court mais d'une incroyable richesse, les phrases à retenir se bousculent et mettent en avant une grande qualité de style alliée à une belle histoire saisie comme un conte. Yoko ne veut devenir ni guerrier, ni prêtre au grand désarroi de son père. Seule la poésie, celle des haiku, enflamme son cœur, tout comme la neige lui inspire de très beaux vers: "la neige est un poème. Un poème d'une blancheur éclatante". Or, la poésie n'est pas un métier, "c'est un passe temps", "un mystère ineffable" qui ne nourrit pas la bouche d'un homme. Cependant, Yoko est repéré par le poète de la Cour de Meiji. Ce dernier lui conseille de suivre l'enseignement du maître Soseki qui lui apprendra à mettre de la couleur dans ses haiku désespérément "transparents"...
L'histoire est belle, le récit est élégant. Il possède la douceur et la pureté d'un…

Nosfera2, Joe Hill

Ed. JC Lattès, janvier 2014, 621 pages, 22.9 euros

Joe Hill est le fils de Stephen King...

Cauchemar éveillé
"Vic dormit.
Ses rêves se résumèrent à un défilé d'images incohérentes: un masque à gaz sur le sol en béton, un chien mort la tête écrasée sur le côté de la route, un massif de pins immenses auxquels étaient pendus des anges blancs et aveugles."
Victoria, Vic, petite fille de huit ans, a ses nuits peuplées de cauchemars étranges dont les significations lui échappent. De plus, depuis qu'elle a acquis son vélo cross, un Raleigh, elle possède la faculté de traverser le pays par le Raccourci, matérialisé par un vieux pont couvert. Ce passage n'est pas anodin: à chaque fois qu'elle l'utilise, une migraine effroyable la gagne, et elle perd des forces.
En grandissant, Vic utilise de moins en moins le Raccourci. Mais, un jour, elle se retrouve devant une maison abandonnée. Poussée par la curiosité, elle décide de l'explorer. Elle trouve, garée sagement da…

Les portes de l'interdit, Franck Tallis

Ed.10/18, collection Grands Détectives, janvier 2013, 381 pages, 10.2 euros

Polar fantastique: la vie après la mort?
La couverture attire l'œil, la quatrième attise la curiosité, le titre suggère "le côté sulfureux" de l'intrigue....
Le 19ème siècle, ce n'est pas que la révolution industrielle, c'est aussi les progrès notables en médecine notamment en neurologie et en psychiatrie. Le Dr Charcot fit de l'hôpital de la Salpêtrière, autrefois hospice délabré, un hôpital "en voie de devenir une école neurologique de renom international."
La folie, le, mythe des Enfers, la possession, sont des sujets qui attirent bon nombre de lecteurs. Ici, l'auteur a pris les quatre thèmes et les a mélangés dans un immense "shaker à histoires"! En est ressortie une intrigue assez rocambolesque dont le héros, le docteur Paul Clément, est à la fois, chercheur, victime et sauveur...
Chez les Clément, on est médecin de père en fils, car "lui …

A la découverte de Lola Frizmuth (2 tomes), Aurélie Gerlach

Ed. Gallimard Jeunesse, collection Scripto, 2012 et 2013

Lola Frizmuth est dans la place! Impertinente, drôle, insupportable, Lola vit d'incroyables aventures  au pays du Soleil Levant tout en gardant son flegme et ses répliques "qui tuent". Entourée de personnages décalés,  elle incarne l'adolescente d'aujourd'hui dont la vie dépend de son portable et de son "côté populaire". A ne pas manquer!

TOME 1: Où est passée Lola Frizmuth?
Ça commence fort par une série de SMS entre Lola et sa soeur Madeleine...Tout de suite, le ton est donné: drôle, pétillant, impertinent.
Lola est en terminale, a rencontré (soi-disant) le grand amour en la personne de Tristan qui a eu la fâcheuse idée de déménager au Japon avec ses parents. Trop de pression (dur dur d'être une fashion victime au bahut), trop de problèmes (elle a floué ses copines qui la poursuivent désormais avec un compas à la main!), elle décide de rejoindre le pays du soleil levant sans en inf…

Ecriture: MARRE DE MES OREILLES! (3)