Accéder au contenu principal

NEWSLETTER (3)

 

Rendez-vous hebdomadaire du samedi, la Newsletter vous propose des liens vers des articles littéraires (ou non) de la semaine, et un récapitulatif de mes lectures en cours,  de mes coups de cœur,  et pourquoi pas, parce qu'il y en a aussi,  de mes coups de gueule!

 

On avait beaucoup parlé ce printemps des mésaventures de Pierre Mérot pour trouver un éditeur. En effet, son roman, Toute la noirceur du monde, était prévu chez Stock, mais entre temps, le décès de Jean-Marc Roberts et l'arrivée d'un nouveau patron avait changé la donne. Bref, c'est Flammarion qui a osé le publier croyant flairer la bonne affaire, mais oupsss, depuis sa sortie, les ventes n'atteignent pas les 1500 exemplaires. C'est sûr que la vie d'un professeur qui bascule dans l'extrême droite n'est pas un thème accrocheur...
Sur ce sujet, Nicolas Gary, sur le site ActuaLitté, vous explique tout:
http://www.actualitte.com/les-maisons/pierre-merot-toute-la-noirceur-du-monde-n-interesse-personne-46006.htm

L'actualité de la semaine c'est l'entretien de Stephen King obtenu par Télérama. J'ai du batailler ferme pour obtenir un numéro (c'est ainsi que je me suis aperçue que oui, il existe des gens qui achètent encore des magazines!) et lire les 4 pages consacrées à l'auteur américain, dont 2 d'entretien. Pour résumer, on n'apprend rien de plus sur King, mais on glane quelques infos sur Docteur Sleep, de quoi saliver jusqu'à sa sortie.
Sur ce blog, un résumé de l'entretien.

En allant voir Gravity, j'ai pu voir la bande annonce d'un film sorti le 30 octobre au cinéma: Snowpiercer. Adapatation d'une BD culte de la science-fiction des années 80, le Transperceneige.
Toutes les infos sur Myboox en suivant ce lien:
http://www.myboox.fr/actualite/snowpiercer-l-adaptation-de-la-bd-sort-en-salles-ce-mercredi-30-octobre-ac-27629.html

Au delà de l'étalage des humeurs de Kechiche lors du tournage de La vie d'Adèle adaptation de la BD  de Julie Maroh, Le bleu est une couleur chaude, Pierre Assouline nous révèle qu'un site anglais nous fait une comparaison entre la scène intime du film qui dure plus de 7 minutes et celle dessinée par l'auteur dans son album.
http://www.thedailybeast.com/articles/2013/10/28/blue-is-the-warmest-color-see-what-the-sex-scene-looks-like-in-the-graphic-novel.html



Enfin, une finaliste du Prix Goncourt 2013, Karine Tuil, lit sur Myboox un passage de son roman L'invention de nos vies, édité chez Grasset (et lu pour vous sur ce blog)
http://www.myboox.fr/video/l-invention-de-nos-vies-lu-par-karine-tuil-l-27655.html


 Sinon côté lectures personnelles, j'ai lu et aimé:
- Le cas Eduard Einstein de Laurent Seiksik (Flammarion)
- Adrien et le train des abysses de Simon Second (Thierry Magnier) (Jeunesse)
- L'argent un album de Marie Desplechin et Emmanuelle Houdart
Je me suis ennuyée ferme en lisant Dragon Rouge de Thomas Harris

Sur ce blog, les articles les plus lus cette semaine:
- La vie sexuelle des super-héros de Marco Mancassola
- La côte 400 de Sophie Divry
- Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

Bon week end livresque ou évadez-vous en contemplant les œuvres de rue de Banksy à New-York:
http://www.lemonde.fr/culture/visuel_interactif/2013/11/01/sur-les-traces-de-banksy-a-new-york_3507086_3246.html#ens_id=3497200&xtor=RSS-3208



Posts les plus consultés de ce blog

Birthday Girl, Haruki Murakami

La nouvelle, parue une première fois en 2008 dans le recueil Saules aveugles, femme endormie (Belfond, traduction Hélène Morita) raconte l'étrange anniversaire de la narratrice, le jour de ses vingt ans.

Vingt ans, c'est un cap, c'est le basculement vers l'âge adulte, la fin de l'adolescence. La narratrice l'a bien compris, et pour éviter de trop penser, elle a décidé de faire de son jour d'anniversaire un jour comme les autres. Au lieu de prendre une journée de congé, elle préfère effectuer son travail de serveuse, comme les autres jours de l'année.
Dans le restaurant italien où elle travaille, elle fait maintenant partie des murs, et elle sait comment faire pour ne pas attirer les foudres de son patron. L'ambiance n'est pas des plus géniales, mais au moins on la laisse tranquille ; n'empêche il y flotte comme une atmosphère empreinte d'étrangeté, symbolisée par celle qui trône à la caisse :
"On murmurait qu'elle siégeait là san…

Après et avant dieu, Octavio Escobar Giraldo

Ed. Actes Sud, novembre 2017, traduit de l'espagnol (Colombie) par Anne Proenza, 224 pages, 19.8 €
Titre original : Despuès et antes de Dios


A partir d'un fait divers réel, l'auteur invente la fuite de la narratrice matricide, pétrie de religion et remplie de désirs coupables.
La narratrice - jamais nommée- est la fille unique d'une grosse famille de la ville de Manizales située au cœur des Andes colombiennes. Avocate et propriétaire d'une agence immobilière, elle vient d'être la victime de l'escroquerie d'un de ses amis, prêtre de son état. Les pertes financières sont très grandes et elle ne peut compter que sur sa mère, figure locale de la bourgeoisie catholique.
Même si, comme sa famille, la narratrice est pétrie de religion, elle n'hésite pas à commettre un matricide pour pouvoir sortir la tête hors de l'eau. Mais Dieu lui pardonnera-t-il son geste criminel ?
"Nous priâmes des heures, murmurant à peine, les yeux fermés, pénétrées. L'e…

Heather, par dessus-tout, Matthew Weiner

Ed. Gallimard, novembre 2017, collection Du Monde Entier,  traduit de l'anglais (USA) par Céline Leroy, 144 pages, 14.50 €
Titre original : Heather, the totality


Le créateur de la série culte Mad Men raconte dans ce premier roman toute la difficulté de la parentalité masculine dans une Amérique où les rapports de classes se creusent inexorablement.

Depuis la naissance de leur fille Heather, la vie de Mark est un long combat silencieux pour préserver sa place au sein de la famille qu'il a fondée avec Karen. Pour cette dernière, Heather est devenue le centre de tout, au point de mettre de côté sa vie d'épouse.
"En fait, à la seconde où sa fille était née, Karen avait su qu'elle lui consacrerait tout son temps et toute son attention, et ce aussi longtemps qu'elle le pourrait". Elle veut être une mère parfaite, et à défaut d'avoir des amies, veut que les autres femmes à la sortie de l'école la ressentent comme telle. Chacun de leur côté, leur existence …